Browsing Category

QUEENSLAND

Nous avons parcouru le Queensland dans toute sa longueur du Sud au Nord, depuis Townsville jusque Cape Tribulation. Sur la route, nous avons découvert les incroyables tablelands, la ville de Noosa et bien évidemment la très connue Whitehaven Beach!

QUEENSLAND

SPRINGBROOK NP

Après avoir passé quelques semaines dans la capitale du Queensland, Brisbane, nous décidons de se reprendre le mode « road trip » vers le sud de l’Australie.

A seulement 80 kms au Sud de Brisbane se trouve la Gold Coast, parfait pour un week end ou des jours de repos, ne serait ce que pour profiter de la plage et d’aller prendre quelques vagues du coté de Burleigh Heads ou Coolangatta.

Mais le tour de Surfers Paradise est vite fait, et nous vous recommandons plutôt d’aller faire un tour à 50 kms à l’ouest, pour être dépaysés par l’intérieur des terres.

La côte est remplie de plages, certes, mais en allant un peu plus vers l’ouest, vous trouverez une multitude de parcs nationaux fantastiques… notamment Tamborine Mountain, Lamington NP, ou bien encore Springbrook NP avec son fameux Natural Bridge.

Nous nous sommes rendus le temps d’une journée au Springbrook NP, en partant de Surfers Paradise et en empruntant la route Nerang Murwillumbah, soit 40 mns de route.

Natural Bridge

Natural Bridge

Le parc national a une superficie de plus de 6000 hectares, et dispose de 4 sections. Attention toutefois, il vous faudra allouer plusieurs jours si vous souhaitez aller à différents endroits du parc, puisque chaque point d’intérêt ne se trouve pas au même endroit, et que parfois il vous faudra rebrousser chemin, puis emprunter une autre route, pour aller à un autre lookout ou faire une autre randonnée. Par exemple, Mont Cougal est au Sud-Est, alors que Natural Bridge et Numimbah sont à l’Ouest.

Capture d’écran 2015-09-16 à 18.59.56

Nous avons privilégié la visite de la vallée de Numimbah, pour aller voir le célèbre Natural Bridge, grotte voutée où l’eau vient naturellement plonger en son coeur.

Une fois arrivés au parking (cachez bien vos affaires de valeur, car le car park ne serait pas très sur), nous avons emprunté le sentier d’un kilomètre, passant par la forêt et à travers Cave Creek, avant d’arriver au pont naturel.

Il y a quelques mois, l’eau tombait à flot sans aucune encombre, mais depuis, un arbre est tombé et est desormais posé au milieu de la cascade.

Nous vous conseillons d’y rester la nuit, car une multitude de vers luisants y réside, et une fois le jour tombé, la grotte est éclairée par des milliers de petites lumières vertes. Les verts luisants sont visibles toute l’année, néanmoins les jours d’hivers ils se font plus rares. Vous pourrez aussi croiser des chauves souris, qui au crépuscule, rentrent toutes se nicher dans la grotte.

Natural bridge de nuit (Photo : Google)

Natural bridge de nuit (Photo : Google)

Cette section du parc est vraiment magnifique, si vous êtes de passage dans le Queensland, il vous sera absolument indispensable de vous y arrêter. 50 malheureux kms ne sont rien en Australie, vous vous en rendrez compte dès vos premiers jours de voyage.

Les Amoureux Voyageux

QUEENSLAND

GOLD COAST

Surfers Paradise, pas vraiment le paradis

La Gold Coast, c’est l’un des symboles de l’Australie, une grande plage ensoleillée, des vagues incessantes, qui font le plaisir de dizaines de surfers insouciants, qui profitent d’un rythme de vie plutôt cool, Surfers Paradise, rien que le nom fait rêver. Mais en réalité, ca donne quoi la Gold Coast ?

Nous nous étions renseignés sur la Gold Coast en amont, notamment pour savoir combien de temps y passer, où y dormir, et nous étions donc avertis de la petite déception qui attendait au tournant ceux qui pensaient trouver à Surfers Paradise un havre de paix dédié au surf sur fond de musique, de plage déserte et de bain de soleil.

En arrivant après avoir parcouru les 80 kms qui séparent la Gold Coast de Brisbane, et après avoir longé les grands parcs d’attractions très populaires de la région, nous nous arrêtons à Surfers Paradise. Impossible de trouver une place gratuite, nous optons pour l’option la moins chère, 5$ la journée. Nous sommes à une rue de la plage, mais nous ne pourrions pas le savoir de là où nous sommes, tant nous sommes entourés d’immenses buildings. Ceux ci sont assez impersonnels, certains paraissent délabrés, pas abandonnés, mais vraiment mal entretenus, les autres, plus neufs, doivent voir s’amasser des milliers de touristes à la haute saison, nous n’imaginons que mal à quel point la rue passante de Surfers Paradise doit être remplie l’été venu.

La fameuse arche de Surfers Paradise

La fameuse arche de Surfers Paradise

Bref, une première impression étouffante, loin de la sensation de liberté attendue. Nous allons marcher sur la plage, le front de mer est joli, la plage est immense, les gens y font du yoga et du footing, pendant que les sportifs à vélo profitent de la piste cyclable collée à la plage pour s’entretenir. De la plage, les immeubles sont encore plus nombreux, à quelques mètres seulement du sable. Si nous prenons des photos, c’est plus pour le contraste nature/constructions, qui reste photographiquement parlant, intéressant.

Centre ville, Surfers Paradise

Centre ville, Surfers Paradise

Pour le reste, les deux rues commerçantes de la Gold Coast font penser, en moins bien, à Manly pour celle perpendiculaire à la plage, et à Cairns pour la parallèle, rien de dingue, c’est sympa de s’y promener, mais en 1h le tour est fait. Et comme la chance n’est pas de notre coté, notre après midi bronzage est gâchée par le vent et les nuages. Le soir venu, nous prenons des photos de nuit de la ville, nous choisissons un spot trop proche des immeubles, les reflets sont moyens, tant pis.

Chevron Bridge

Chevron Bridge

Il est interdit de dormir dans sa voiture sur la Gold Coast, les rangers patrouillent et peuvent sanctionner ceux qui tenteraient l’overnight sauvage. Mais, comme nous n’avons pratiquement jamais payé de camping, nous décidons de garder notre code de conduite, et hop, dodo sur le parking où nous étions stationnés toute la journée. Aucun problème, une belle nuit sans bruits ni amende.

Burleigh Heads, ou Burleigh Paradise

Le lendemain, direction Evandale Park, à quelques kms du front de mer, pour une douche chaude gratuite. En arrivant, nous découvrons un lieu de verdure paisible et absolument superbe. Un petit lac d’un coté, et de l’autre la rivière, celle qui parcourt tout Surfers Paradise, avec ses petites maisons sur chaque rive, et au loin, les immeubles de la veille. Dans ce cadre, les immeubles à l’horizon ont une autre saveur, font partie de l’ensemble, et choquent moins qu’à quelques mètres de la plage. Nous réalisons que c’est ici que nous aurions du prendre nos photos de nuit, dommage.

park

Evandale park

Puis direction Burleigh Heads, à 13 kms de Surfers P. Cette petite localité, dispose d’un NP qui permet de faire une petite marche, comme à Noosa, ou à Sydney, qui offre de superbes vues sur toute la côte. Le lieu est beaucoup plus paisible, moins touristique, les familles australiennes y cuisinent, les surfeurs y sont plus nombreux qu’à Surfers P, et le parc est magnifique, une partie monte dans la rainforest, l’autre longe le bord de mer, c’est calme, paradisiaque, rien à voir avec Surfers P.

Burleigh Heads

Burleigh Heads

C’est à chaque fois la même chose quand nous découvrons ces endroits hyper touristiques depuis notre arrivée en Australie, l’endroit le plus populaire, est toujours trop populaire, souvent un peu décevant. Puis, de façon presque systématique, un autre endroit, à quelques kms, est aussi beau, voir même plus beau, et pourtant, moins de touristes s’y rendent, et moins de gens en parlent.

Sentier côtier, Burleigh Heads

Sentier côtier, Burleigh Heads

Nous avons fait ce constat aux Blue Mountains (toutes les marches valent 100 fois les Three Sisters et sa horde de touristes), à Uluru (Kjata Tutja et Kings Canyon ont plus à offrir qu’Uluru en lui-même), à Bondi beach (Clovelly beach ou Coogee beach sont moins touristiques et plus jolies).

N’hésitez donc jamais, si un endroit vous déçoit, n’est pas à la hauteur de vos attentes, à aller voir autour, à marcher les quelques centaines de mètres supplémentaires, en adoptant cette méthode nous avons toujours de très bonnes surprises, qui ont compensé nos premières impressions.

Nous quittons Burleigh Heads, où nous aurions pu passer quelques jours supplémentaires pour lézarder, pour rejoindre la ville de Coolangatta, dont la plage est jolie, surtout au bout de la grande rue commerçante de Coolangatta. Coolangatta est un mix entre Surfers P et Burleigh Heads, quelques immeubles, moins grands qu’à Surfers, et un peu de nature, mais moins qu’à Burleigh, pas essentiel donc, mais un arrêt de quelques minutes sera possible, pour monter au Pat Fagans park par exemple, afin d’avoir une vue avec un peu plus de hauteur.

Coolangatta

Coolangatta

L’avertissement reçu était donc une bonne chose, Surfers Paradise n’est plus vraiment ce qu’il était auparavant, c’est globalement assez décevant (et encore, nous y étions hors saison…), et le tour est rapidement fait, les surfeurs l’ont compris et délaissent un peu cette plage et ce front de mer, trop populaires, et migrent vers d’autres plages, parmi lesquelles Coolangatta et Burleigh Heads, petit endroit très sympa, qui vous plaira certainement beaucoup plus si comme nous, les lieux surexploitées ont tendance à vous décevoir plus qu’à vous impressionner.

Les Amoureux Voyageux

QUEENSLAND

NOOSA

Dans le centre du Queensland, et plus particulièrement sur la Sunshine Coast, se trouve la localité de Noosa.

C’est ici que nous nous arrêtons après avoir été voir les dauphins à Tin Can Bay et avoir visité Rainbow Beach et son incroyable Carlo Sandblow.

La ville est assez particulière, puisque la pointe de Noosa, Noosa Heads, où se trouve le Noosa National Park, est entourée d’eau, avec d’un coté la Noosa River, de l’autre l’océan Pacifique et au sud le Lake Wayba. Le détour depuis l’autoroute qui parcourt le Queensland est minime, une vingtaine de kilomètres environ, qui s’avèrent tout à fait justifiés lorsque vous visitez la ville.

Vue aérienne de Noosa

Vue aérienne de Noosa

Notre timing étant assez serré, nous n’avions qu’une journée pour profiter de Noosa, et avons choisi de découvrir Noosa Heads et Noosa National Park, en faisant l’impasse sur Noosaville.

Plan du Noosa NP

Plan du Noosa NP

C’est à Noosa Heads que la majorité des touristes, des locaux et des Brisbaners en vacances se retrouvent, afin de profiter de la plage et des petites rues commerçantes de la pointe de la Sunshine Coast.

Le parking est limité mais gratuit, très rare pour une destination aussi touristique, nous apprécions ne pas avoir à marcher 1h pour pouvoir avoir une place gratuite!

Nous commençons par la petite rue des restaurants et magasins de vêtements en tous genres, l’ambiance est originale, vacances-chic, la destination est balnéaire mais fait le choix du class, dans le même style que Port Douglas. On devine que les hautes sphères de Brisbane et de Cairns doivent se retrouver à Noosa et Port Douglas pendant leurs vacances ou leurs retraites, ce qui explique l’ambiance. Mais c’est plutôt agréable. La plage est populaire, mais l’ensemble n’est pas exagéré, pas noir de monde comme à Bondi beach par exemple. Nous marchons sur la plage, puis nous dirigeons vers le Noosa National Park, en profitant de la petite marche entre la plage et l’entrée du National Park à une vingtaine de minutes en passant par le sentier côtier.

Little Cove

Little Cove

Le national park propose plusieurs marches, dont certaines assez longues et d’autres plus courtes, qui offrent des caractéristiques différentes, puisque vous pourrez marcher dans la fôret ou le long de la côte.

IMGP6232-1

Contraints à faire des choix, nous optons pour la marche le long de la côte, pour profiter des vues sur Noosa au fur et à mesure que nous avançons.

Cette marche (Coastal Track), peut durer de quelques minutes à plusieurs heures suivant vos envies, nous marcherons jusque Alexandria Bay, avant de couper par l’une des marches en fôret (Tanglewood Track) pour revenir à notre point de départ.

Alexandria Bay

Alexandria Bay

Dès le départ, nous sentons que nous allons aimer cette marche, qui traverse des petites portions de fôret, avant de redevenir à ciel ouvert avec des vues infinies sur l’horizon et la côte du Queensland. Nous croisons deux koalas très haut perchés dans des arbres, ce qui rajoute forcément à la qualité de notre balade. Les vues sont à couper le souffle, le temps est superbe, le bleu turquoise et le bleu azur de l’eau sont très distincts et les différents arbres dont des palmiers donnent un cachet supplémentaire à la Coastal Track.

Avant de partir, nous nous arrêtons prendre une douche, CHAUDE ET GRATUITE (oh le bonheur!) au Noosa Civic Shopping Center, pour les trouver rien de compliqué, les portes d’accès sont situées juste avant l’entrée dans le centre commercial, avec un panneau douche très visible.

IMGP6243-1

Tea Tree Bay

Noosa, est l’un de endroits les plus jolis que nous ayons vu sur la côte du Queensland, si nous avions eu le choix, nous serions restés 2 voir 3 jours pour pouvoir faire toutes les marches sur place, et pouvoir visiter Noosa ville, mais notre seule journée à Noosa fut suffisante pour nous faire hésiter plusieurs fois à y revenir avant de descendre de Brisbane vers Sydney. Le magnifique National Park fait la différence en comparaison des quelques villes côtieres sympathiques mais qui manquent de nature à explorer, au contraire de Noosa ou de Burleigh Heads par exemple.

Les Amoureux Voyageux

QUEENSLAND

ATHERTON TABLELANDS

À quelques kilomètres de la côte du Queensland, les tablelands d’Atherton

Lorsque vous vous dirigez vers, ou quittez Cairns, un court détour vous permet de découvrir la région d’Atherton Tablelands, qui vous mènera jusque Innisfail d’où vous pourrez reprendre votre longue route en longeant la côte. Ce détour, ne devrait pas être manqué, tant cette zone du Queensland propose une nature différente de celle sur la côte.

Si vous partez depuis Cairns, votre premier arrêt sera sans doute Kuranda, qui aurait été une ville hippie fut un temps, mais qui n’a plus vraiment aujourd’hui cette apparence, une rue propose des cafés et quelques bricoles pour touristes, rien de très hippie, le petit village semble avoir cédé aux sirènes du tourisme, au détriment de l’état d’esprit qui habitait autrefois Kuranda. Nous apprécions malgré tout la petite marche jusqu’aux Barron falls, à quelques mètres du lookout, le kuranda railway, qui sillonne la forêt dans un train historique, s’arrête pour permettre à ses passagers d’admirer cette énorme chute d’eau. Quand nous visitons, le volume d’eau est assez faible, mais l’endroit est quand même joli.

Kuranda Railway

Kuranda Railway

Après Kuranda, nous passons par Mareeba, d’où vous pourrez partir, si vous avez un 4×4 pour découvrir Emerald Creek Falls.

La ville de Mareeba ne présente pas d’intérêt, la ville d’Atherton non plus, mais cette route est génératrice d’emplois dans le picking, surveillez donc les écriteaux et arrêtez vous dans les fermes de chaque coté de la route si vous êtes à la recherche d’un boulot de picking/packing.

Du curtain fig tree au Lake Eacham

L ‘étape suivante est l’un des plus légendaires arbres d’Australie, le curtain fig tree, qui naquit de la fusion entre 3 arbres il y a plusieurs dizaines d’années, formant aujourd’hui un impressionnant unique arbre composé de centaines de racines qui s’entremêlent jusqu’à une hauteur de 15 mètres. C’est à cet endroit notamment, que nous pouvons croiser des tree kangaroos, très originaux marsupiaux qui se sont adaptés à la nature autour d’eux pour être capables aujourd’hui de vivre dans les arbres. Malheureusement, fidèles à leur réputation de kangourous très timides, ils semblent décidés à se cacher, pas de chance.

Curtain Fig Tree

Curtain Fig Tree

Nous faisons un arrêt déjeuner du coté du Lake Eacham, dont il n’est pas vraiment question dans les guides, pour une fois nous faisons confiance au hasard le temps de notre lunch break. Une bonne surprise, l’endroit est des plus calmes, nous voyons quelques tortues depuis le ponton, la foret en arrière plan laisse vraiment une belle impression, nous resterons une petite heure de plus sur l’herbe, profitant du soleil, de la vue, et du calme absolu autour de nous.

Lac Eacham

Lac Eacham

Le « waterfalls circuit »

Nous entamons ensuite ce que les cartes et guides appellent le « waterfalls circuit », où plusieurs waterfalls se suivent à quelques kilomètres d’intervalle. Première waterfall sur le circuit Nord/Sud, Malanda Falls, qui n’est pas vraiment une falls, enfin c’est une falls qui donne sur un genre de barrage, avec une route qui passe au dessus de la rivière, le tout ne fait pas très naturel, l’arrêt est rapide.

Malanda Falls

Malanda Falls

Deuxième chute d’eau, les Milla Milla Falls. L’endroit est très joli, et le vrai plus, il est possible de se baigner et de nager jusque la chute d’eau, toujours un bon moment. Seul inconvénient, cette chute d’eau se trouve sur le parcours des nombreux tours en bus de la région, nous prenons des photos quand 50 personnes débarquent, l’endroit devient forcément moins magique, nous prenons notre mal en patience, et prenons des photos entre deux bus.

Millaa Millaa falls

Millaa Millaa falls

Troisième waterfall du circuit, les Zillie falls. Le parking beaucoup moins grand, nous fait deviner que l’endroit est moins populaire et donc certainement moins joli, mais nous avons tellement eu de bonnes surprises que nous allons quand même voir la chute d’eau. Le lookout est en hauteur, la nature a repris ses droits et la chute d’eau n’est pas vraiment visible, sinon en partie seulement, impossible de nager ou de marcher jusqu’au bas de la chute, un peu décevant.

Quatrième chute du circuit, dernière de notre journée, Ellinjaa falls, assez jolie, plus entourée de nature que Milla Milla, nous prenons quelques photos, mais sommes surpris par le jour qui se couche doucement, il fait un peu sombre, nous décidons de ne pas trainer pour ne pas avoir à rouler la nuit et avoir à croiser des animaux sauvages.

Ellinjaa falls

Ellinjaa falls

Une idée qui s’avère être une prémonition, puisque sur la route, nous nous retrouvons bloqués par un troupeau de vaches installées paisiblement sur la route, dont certaines allongées, grand moment… nous attendons tranquillement, avançons dès qu’une Marguerite daigne s’éloigner de la route, avant, après plusieurs longues minutes et une folle traversée du 4×4 en face de nous qui fait fuir tous les bovins, de reprendre notre route en direction d’Innisfail, où nous passerons la nuit dans un free camp/rest area sur le bord de la route.

Route des Tablelands

Route des Tablelands

Sur ce circuit des waterfalls, vous pourrez aussi découvrir Pepina falls, Souita falls, Mungalli falls, et un peu plus loin sur la route vers le Sud, Nandroya, Silver Creek, Walicher, Tchupala et Binda falls.

La route depuis Milla Milla jusque Innisfail est magnifique, nous passons entre de grands vallons tous très verts, qui font penser à un autre pays, impossible de deviner que nous sommes en Australie, dans nos esprits cela fait penser à l’Irlande ou à l’Ecosse, bien que nous n’ayons jamais visité.

Nous ne visiterons pas Paronella Park, qui était à notre programme et qui semblait superbe, puisque le ticket par personne est vendu 43$, avec une nuit offerte par ticket dans le caravan park de Paronella, et un ticket donnant droit d’entrer pendant un an. Nous ne souhaitions visiter qu’une journée, l’investissement n’était donc pas justifié.

Les Tablelands d’Atherton sont donc un itinéraire très intéressant à suivre, d’autant plus qu’il ne vous fera pas vraiment dévier de votre route, puisque vous pourrez rejoindre Cairns et Innisfail très facilement depuis les tablelands. Le curtain fig tree est vraiment impressionnant, et les chutes d’eau sont toujours un bon moment. La route depuis Milla Milla jusque Innisfail faut elle aussi son pesant de cacahuètes.

Les Amoureux Voyageux

QUEENSLAND

BRISBANE

Après une centaine d’heures de travail à l’EKKA Show de Brisbane, nous nous laissons quelques jours de repos pour découvrir la ville de Brisbane, capitale du Queensland, située à quelques kilomètres seulement de la célèbre Gold Coast, et à 900 kms de Sydney.

Brisbane, pourtant moins réputée que Sydney et Melbourne, reste la 3ème ville la plus peuplée d’Australie, avec plus de 2,1 millions d’habitants en 2012, presque l’équivalent de Paris.

Les grandes villes et les parkings gratuits, l’éternelle incompatibilité

Brisbane, au même titre que ses deux ainées, n’offre aucune place gratuite à l’intérieur de la ville, et les parkings y sont, comme souvent en Australie, hors de prix. Les tarifs réduits à la journée dans certaines zones spécifiques de Brisbane tournent autour de 15$, et nous préférons éviter cette dépense d’argent inutile et cherchons le premier parking non limité et gratuit en dehors de Brisbane.

Le parking que nous utilisons, est celui que nous avons utilisé pendant tout l’Ekka, il est impératif d’y être avant 7h le matin, puisque toute la ville se jette sur les places dès l’aube et que le parking est complet à 7h10.

Ce parking, se trouve à environ 30 minutes à pied de l’entrée du CBD de Brisbane, pas tres loin donc, avec en bonus la traversée de Chinatown, qui se résume à une rue, assez calme, qui comme souvent, décoit. Nous visitons toujours Chinatown dans les villes que nous traversons, sans vraiment de raison particulière, et sommes à chaque fois un peu décus. Seuls les chinatowns de New York et de San Francisco nous ont paru agréables.

Première découverte, les transports en commun gratuits (bus et bateau)

Au bout de 30 minutes de marche, nous arrivons au croisement d’Ann street et de Wharf street, qui constitue l’entrée dans la zone très active de Brisbane. C’est à ce croisement, que vous apercevrez un arret de bus de couleur rouge, ces arrets de couleur rouge sont les arrêts du bus gratuit, The Loop, qui permet de faire tout le tour de Brisbane CBD gratuitement, en s’arrêtant aux points significatifs de la ville, notamment le pier walk (petite marche le long de la Brisbane river), le botanical garden, Queen Street mall au cœur du CBD, et s’arrête juste en face du pont qui permet de rejoindre la South Bank, quartier très sympa, avec des musées, la plage artificielle de Brisbane et la grande roue notamment.

Riverwalk

Pier walk

Si ce n’était pas suffisant, la ville de Brisbane offre aussi un bateau gratuit, qui dessert plusieurs points le long de chaque rive de la Brisbane River, notamment Southbank Parklands, Kangaroo Point et Riverwalk.

Les services sont réguliers (toutes les 15 minutes environ) et sont donc un point fort si vous souhaitez visiter la ville.

Marche le long de la Brisbane River jusqu’aux jardins botaniques de la ville

Nous empruntons le bus pour un arrêt seulement, en direction de Eagle Pier où vous pourrez longer la rive sur une très jolie esplanade, jusqu’à arriver à l’entrée des jardins botaniques du CBD. Ces jardins sont gratuits, et des visites guidées y sont proposées par des volontaires, afin de vous faire découvrir les nombreuses plantes présentes dans les jardins. Si ces jardins ne sont pas du niveau de ceux de Sydney ou Melbourne, ils restent relaxants, notamment grâce à la courte rainforest walk, rien à voir avec les grandes rainforest de Cape Trib ou de Tasmanie, mais en plein milieu de la ville, c’est toujours surprenant. Ces jardins ne doivent pas être confondus avec les jardins botaniques de Brisbane, eux aussi gratuits, mais situés plus en périphérie de la ville, à proximité du Mount Coot-tha qui offre une vue imprenable sur la ville de jour comme de nuit.

Jardins botaniques

Jardins botaniques

En tant qu’anciens étudiants de droit, nous profitons du fait que l’university of Queensland soit collée aux jardins pour y faire un tour. Cette visite est devenue une habitude depuis nos études au Canada, où nous avons compris que les campus dans les pays anglo-saxons sont souvent des petites villes avec des monuments et des architectures uniques. Le Campus de Brisbane est très agréable et les étudiants révisent sur l’herbe des jardins botaniques, difficiles études !

Attenant à l’université, le parlement du Queensland peut être visité gratuitement, avec ici encore des guides bénévoles pour vous faire découvrir ce qui se passe à l’intérieur de l’une des places fortes du gouvernement de l’état. Nous assistons à une séance sur le budget de l’état, avec des querelles sur la somme en millions d’euros à allouer à certains projet de l’état, les chiffres nous donnent le tournis, on se sent vite trop petits, mais nous apprécions le moment, dans un édifice à la gloire de l’architecture francaise. Nous empruntons le tapis rouge, dans les traces du G20 qui avait fait son passage à Brisbane l’année dernière, avant de quitter le parlement en direction de Queen Street Mall, la rue touristique et commercante de Brisbane, à bord de la navette gratuite.

De Queen Street Mall aux rives de la Southbank, entre shopping et musées

Queen Street Mall, est une grande artère pietonne qui constitue le cœur commercial de la ville. Elle commence près de la rivière Brisbane au niveau du Tresory, batiment historique aujourd’hui devenu un casino, et se termine quelques centaines de metres plus bas. Comparable à Bourke street mall de Melbourne, elle s’avère moins interessante, aucun artiste de rue à l’horizon et peu d’ambiance en comparaison à Melbourne. En quelques minutes, nous avons fait le tour, et nous nous dirigeons rapidement vers le pont qui permet d’accèder à la SouthBank, après un arrêt food près du Treasury, à « Communal Bar & Eat House » et « Chow Down », où nous mangeons très bien, pour une modeste addition de 10$ par personne.

En traversant le pont, nous admirons un autre pont, le Kurilpa bridge, rénové en 2007, qui s’orne aujourd’hui de multiples branches blanches, pour un résultat très esthétique.

Les 2 musées de la Southbank, le Queensland Museum et le GOMA, sont gratuits, et nous choisissons d’en découvrir un. Peut être en mauvais élèves, nous optons pour le musée d’art moderne, GOMA. Au programme, expositions aborigène et asiatiques plutôt intéressantes, avec un plus pour l’art japonais « we can make an other future », grande pièce noire éclairée de dizaines de balles fluorescentes, nous ne comprenons pas bien le principe ou le contexte, mais le résultat est vraiment cool !

rr

GOMA

Southbank Parklands, le lieu à voir de Brisbane

Nous quittons la zone des musées, pour rejoindre le Southbank Parklands qui débute par la grande roue de Brisbane. Son prix, 17$ nous empêche assez logiquement d’acheter un ticket, mais en visitant régulièrement le site bookme.au dans la section Brisbane, vous pourriez bénéficier de réductions, pour ne payer parfois que 5$ pour faire un tour dans la roue de Brisbane, un prix à la portée des backpackers.

Southbank

Southbank

Nous poursuivons notre découverte de la South Bank par une balade sur le bord de rive, avec un passage par le Nepal Peace Pagoda, temple qui trône près de la Brisbane river, puis arrivons rapidement à la plage artificelle de Brisbane, ni plus ni moins qu’un lagoon avec un peu de sable sur les cotés. L’idée est sympa, mieux le mise en place que le traditionnel Paris Plage, le lagoon est assez grand, mais n’a rien d’impresionnant, à titre de comparaison le Riverway de Townsville et le lagoon de Cairns nous ont semblé plus jolis que la plage artificielle de Brisbane.

Laggoon

Lagoon

Après notre traditionnel craquage de budget obligatoire quand nous apercevons la devanture du chocolatier Max Brenner, nous faisons un tour à Little Stanley street, juste derrière le grand parc de la South Bank. La longue artère est remplie de restaurants, et l’ambiance le soir ressemble aux bords de la Southbank river de Melbourne.

Au milieu du Southbank Parklands, nous découvrons un grand espace vert, « Epicure » où des fruits et légumes poussent pour permettre à qui le souhaite de se servir et de goûter à l’agriculture made in Brisbane. Concept décadent, qui n’aurait pas duré plus de quelques jours en France. Ici, les habitants de Brisbane se servent à hauteur de leurs besoins, un peu de basilic par ci, du très à la mode « Kale » par là et même quelques fraises pour les gourmands, et n’abusent pas du principe de la gratuité pour arracher sans raison. A bon entendeur…

Les jardins de Southbank

Les jardins de Southbank

En face de ce grand potager, nous attrapons le bateau gratuit, le city hopper, de couleur rouge comme les panneaux pour attendre le bus, et parcourons la rive le long du CBD, cheveux aux vent, avant de nous arrêter à Kangaroo Point, où nous grimpons les quelques marches qui permettent de prendre de la hauteur et d’accéder à une vue plongeante sur les buildings du CBD qui reflètent la lumière du soleil, un must do évident de Brisbane.

CBD de Brisbane

CBD de Brisbane

Brisbane de nuit, depuis Story Bridge

Nous terminons la journée par la traversée du Story Bridge, certainement le plus beau pont de Brisbane, puis marchons jusqu’au Riverwalk de l’autre coté du pont, d’où nous assistons à un discret coucher de soleil avant de capturer les reflets des lumières noctures de la ville et du Story Bridge sur la Brisbane River.

Story Bridge

Story Bridge

Nous avons parcouru toute la ville en une journée, mais sommes revenus à Brisbane plusieurs fois par la suite, et nous pensons que pour découvrir pleinement le CBD, Southbank, Kangaroo point et le lookout au Mount Coot-tha, 3 jours sont suffisants, si vous êtes pressés et que Brisbane n’est qu’une rapide escale, la visite semble également possible en 2 jours.

Le tour de la ville est finalement assez rapide, les transports en commun gratuits étant evidemment un plus pour tout découvrir.

Nous avons trouvé à Brisbane, une ville à taille humaine à l’ambiance plutôt détendue. Les jardins botaniques et Queen Street mall ne sont pas incroyables, mais l’ambiance autour Southbank parklands et ses restaurants, et la vue depuis Kangaroo Point sont les points forts de la ville. Incomparable avec Sydney ou Melbourne, vous pourrez cependant y faire un petit stop, histoire de faire une pause si vous enchainez les kms sur la cote Est de l’Australie.

Notre To-Do List :

– Marcher sur la SouthBank, le long de la rive

– Profiter gratuitement des différentes expositions du GOMA (Gallery of Modern Arts)

– Emprunter le bus gratuit « the loop » pour découvrir la ville

– Se relaxer sur les pelouses du Botanical Garden

– Arpenter la Queen street mall pour faire un peu de shopping

– Emprunter le ferry gratuit « CityHopper » 

– Grimper jusqu’au Mount Coot-tha pour avoir une vue d’ensemble de Brisbane

– Immortaliser le moment par une balade au sunset près du Story Bridge

Notre To-Eat List :

– Miel container, pour un burger incroyable (de 10$ à 15$ pour un burger et des frites)

– Doughnut time pour les fans de sucré (6$ le doughnut, saveur basique telle que nutella, caramel, tim tam, ferrero rocher, fraise, ou bien plus originale encore telle que bacon/sirop d’érable, caramel/chips)

Chow down, pour un gout asiatique (10$ par personne, pour un plat accompagné de riz et d’un choix de viande)

– Le fameux grec Zeus (10$ minimum par personne pour une Pita)

– Max Brenner, pour un goûter parfait (entre 5$ et 15$ par personne)

– Miss Bliss pour son côté healthy (11$ l’acai bowl)

QUEENSLAND

CAPE TRIBULATION

Cape Tribulation, est à quelques choses près, le point le plus au Nord du Queensland et de la côte Est de l’Australie auquel vous pourrez accéder avec une voiture ou un van. Pour les chanceux en 4×4, vous pourrez poursuivre votre aventure par une route réservée aux conducteurs expérimentés, jusque Cape Yorke, à l’extrême Nord.

Pour accéder à Cape Trib’, il vous faudra prendre un cable ferry depuis Daintree, afin de traverser la dizaine de mètres qui sépare les deux rives. Quand nous payons les 25$ A/R pour une voiture, nous ne sommes pas au courant que la traversée dure 3 minutes grand maximum ! Ou comment revenir 10 ans en arrière en cours d’économie et comprendre pourquoi les monopoles ne sont pas bons pour les consommateurs, avec cet exemple là, c’est simple et précis. Un seul ferry permet la traversée et fonctionne de 6H du matin à 00H tous les jours.

Routes sinueuses de Cap Trib'

Routes sinueuses de Cap Trib’

Cape Tribulation est tout à fait faisable en une seule journée, si vous partez assez tôt le matin. Vous reprendrez ensuite le ferry retour, ce qui vous permettra de dormir sur un free camp parking à l’information bay de Daintree et donc de ne pas payer un camping du coté de Cap Trib’ où aucun free camp n’est accessible. Un backpacker néerlandais avec qui nous discutons sur place nous dit qu’il vient de dormir 2 nuits sur une des routes sans issue au milieu de la forêt sans être réveillé par un ranger, à vous de voir donc.

Attention toutefois, si vous souhaitez réaliser la marche qui mène jusqu’au Mt Sarrow, comptez alors une journée entière pour cette marche assez longue, qui vous offre de superbes vues sur l’ensemble de la vallée. Nous souhaitions effectuer cette marche, mais le temps exécrable le matin même, et le brouillard très épais, nous fait changer d’avis, nous ne marcherons pas 6h pour ne voir qu’une épaisse brume à plusieurs kms à la ronde. Si le temps est favorable, cette marche doit valoir le coup.

La route est vallonnée, et avec le brouillard nous faisons preuve de prudence, nous ne voulons pas tuer un Casoar, sorte d’autruche à la tête bleue et à la crête osseuse, emblème du Tropical North Queensland. Sur la route, un bus de touriste est arrêté, le guide nous montre la forêt, « Big casoary mate ! ». Nous prétendons que nous voyons l’animal, mais en fait on ne voit rien du tout et nous bouchons les voies dans les deux sens, on reprend donc la route sans avoir rien vu du tout…

Premier arrêt au Mount Alexandra Lookout, brouillard épais à l’horizon, on est un peu dégoutés, et croisons les doigts pour une meilleure vue lorsque nous repasserons en fin d’après midi.

Mount Alexandra lookout

Mount Alexandra lookout

Par contre, quand nous entamons les premières marches dans les différentes rainforests de la région, nous nous rendons compte que le temps brumeux et son crachin sont parfaits pour découvrir ces petites randonnées. L’odeur, les sons, et les couleurs sont décuplés, nous sommes en totale immersion dans une énorme forêt humide, grandiose !

Il n’y a pas énormément de marches, et toutes sont courtes. Marrja emporte notre préférence pour le petit ponton de bois que vous empruntez pendant toute la marche, et pour cet endroit au milieu de la marche où des dizaines d’arbres très spéciaux, avec de grandes feuilles en forme de palmes, se croisent pour former un gigantesque toit de feuilles au dessus de vos têtes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jindalba, la première marche en venant du ferry et Dubuji (proche de Myall Beach) sont également à faire, nous y croisons des chenilles très colorées et les odeurs et les couleurs y sont toujours aussi enivrantes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dernier arrêt à la fameuse plage de Cape Tribulation, le temps brumeux perd évidemment l’intérêt qu’il présentait dans la forêt, et le temps grisonnant nous empêche d’apprécier pleinement cette plage, très en longueur et plutôt jolie certes, mais qui doit être beaucoup plus impressionnante un jour de beau temps.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La petite marche sur le coté droit de la plage permet de prendre un peu de hauteur et d’apprécier l’envergure de la plage, et surtout de réaliser à quel point les éléments se mélangent à Cape Tribulation, puisque derrière la plage et ses cocotiers, une épaisse forêt au premier plan, rejoint une haute colline au second plan, des univers totalement différents, qui s’empilent comme par magie à cet endroit précis, il faut le voir pour y croire.

Sur le chemin du retour, nous faisons une petite pause par les plantations de thé, c’est assez amusant de voir de quoi le thé est issu. Une honesty box vous permet sur place, si vous le souhaitez, d’acheter quelques sachets en souvenir de la région. Le temps se dégage (un peu…) et le mount Alexandra Lookout nous laisse présager d’une beauté toute autre un jour ensoleillé.

Malheureusement, pas de casoar à l’horizon, nous dirons qu’il était dans la forêt quand nous nous sommes arrêtés la première fois, et que nous l’avons vu, enfin presque.

Les virages s’enchainent au milieu de la forêt, et nous rejoignons tranquillement l’embarcadère de notre ferry monopolistique préféré, où nous devons faire la queue pour attendre notre tour.

Si vous hésitiez à faire le détour, il vaut le coup d’œil et les quelques kms, encore un environnement différent et unique à découvrir en Australie.

Dernier arrêt à l’information bay de Daintree, avant de reprendre notre route vers le Sud, en passant cette fois par l’intérieur des terres, et plus particulièrement les Atherton Tablelands.

QUEENSLAND

VOIR LES CROCOS SUR LA DAINTREE RIVER

Arrivés plus tôt que prévu à Daintree, et comme nous avons été avertis qu’aucun camping gratuit n’est disponible de l’autre coté de la rivière, nous décidons de dormir vers Daintree sur un camp légal sans aucune commodité qui fera l’affaire pour une nuit.

Il nous reste quelques heures à tuer, et nous apprenons dans notre guide de voyage, que des croisières courtes se déroulent toute la journée sur la Daintree river, afin d’observer les crocodiles dans leur élément naturel.

IMGP4718-1

Nous hésitons, les prix ne sont pas donnés, mais nous n’avions pas fait de croisière pour voir les Jumping Crocs à Darwin, c’est donc l’occasion ou jamais. Nous optons pour la croisière de 16h avec l’entreprise familiale Bruce Belcher. Pour le prix, presque celui d’un sac en croco, 27$ par personne, nous espérons au moins voir un croco. « Si vous ne voyez pas de crocodiles, vous aurez le droit à une seconde croisière gratuite », bonne nouvelle !

Après coup, nos amis italiens Davide et Noemi nous apprennent qu’ils ont payé 14$ pour leur croisière crocodiles sur la Daintree. Sereins, on leur répond que nous on a choisi l’élite de la croisière avec Bruce Belcher, ils nous répondent qu’eux aussi !!! Ils sont passés par le site internet bookme.com qui offre d’énormes promotions pour un grand nombre d’activité, Whitsundays, Crocodiles, Fraser Island, pensez à toujours jeter un coup d’œil, il y a quelques jours, la roue de Brisbane était à 4$ par personne au lieu de 17$ ! Comme nous n’avions pas prévu cette balade en bateau, nous n’avons pas vérifié cette fois ci, tant pis pour nous.

Direction la mangrove

Direction la mangrove

Ce que nous ne savions pas non plus, c’est que la croisière de 16h est la dernière de la journée, et qu’elle inclut, pour le même prix que les autres croisières, une boisson alcoolisée ou non et un nibble (terme difficilement traductible en Français, un petit truc à manger plus ou moins), en plus du café/thé/chocolat déjà accessible inclusivement pour tous toute la journée. Armés de notre célèbre boisson gazeuse et de cacahuètes, nous sommes prêts à faire nos Steve Irwin sur la Daintree !

Le pilote fait quelques dizaines de mètres et nous arrête devant un croco qui semble dormir à cet endroit précis tous les jours, comme si il était placé à 20m du point de départ pour être sur que nous n’aurons pas le droit à une seconde croisière. Premier croco pour nous deux, impressionnant de voir un animal aussi imposant, les jumelles fournies nous permettent d’apprécier un peu plus les dents de la bête. Nous ne nous approchons pas énormément, car nous évoluons dans une réserve nationale, et qu’il est interdit de nourrir ou d’approcher la faune de la zone. Il faut avouer, qu’on est un peu déçus, on pensait assister à une session de crocos sauteurs comme à Darwin, où attirés par un morceau de barbaque, les reptiles géants bondissent hors de l’eau à quelques mètres des bateaux. Des enfants gatés on vous dit !

Nous voyons ensuite des bébés crocos ainsi qu’une maman sur le lit du fleuve. Les photos des brochures sont essentiellement du même crocodile, Fat Albert, beau morceau de plus de 5m, qui avait laissé une trace de ses crocs dans un des bateaux, avant de mystérieusement disparaître il y a quelques années, ils ont du oublier de changer les brochures depuis !

Fat Albert

Fat Albert

Bref, nous voyons ce que nous venions voir, des crocodiles en liberté, qui somnolent toute la journée sur le bord du fleuve, on devrait être satisfaits, mais nous restons un peu sur notre faim. On se console en voyant un serpent des arbres et quelques oiseaux de rivière, avant de rentrer à bon port, 1h plus tard.

Tree snake, Daintree river

Tree snake, Daintree river

Pour le prix, nous restons donc sur un sentiment mitigé, pour 14$ avec l’offre bookme, nous aurions certainement moins à redire sur notre activité crocos. En même temps, en se renseignant plus en amont, nous aurions su que l’activité n’était pas comparable avec celle de Darwin. Si vous voulez voir des crocos pour la première fois, et pour 14$, n’hésitez pas, au prix plein, réfléchissez à deux fois ou optez pour une autre compagnie un peu moins cher (3 ou 4 se partagent les touristes) et si vous en avez l’occasion, et que comme nous, vous aimez faire « Ouaaaaouuuu » et « Ohhhhh », alors optez pour la croisière des jumping crocs aux alentours de Darwin.

Nous rebroussons chemin vers 17h30 et parcourons les quelques kms qui nous séparent du parking de l’information bay, d’où nous partirons tôt le lendemain pour rejoindre le ferry qui permet de poser ses roues du coté de Cape Tribulation.

QUEENSLAND

CAIRNS ET SES ENVIRONS

Alors que nous terminons notre boulot de forain à Townsville, nous profitons d’une offre d’emploi à Cairns dans le même secteur pour faire d’une pierre deux coups. En effet, Cairns et la région du Tropical North Queensland était à notre programme, et cette offre d’emploi coïncidait parfaitement avec nos envies de bouger de Townsville, où nous venions de passer plusieurs semaines.

Sur la route jusque Cairns, plusieurs lieux sont dignes d’intérêt, notamment Paluma Ranges NP, Wallaman falls, Josephine falls ou bien encore Mission Beach.

Le premier arret à Paluma NP ne nous prend très longtemps, il nous semble que nous devons être hors saison, les supposés trous d’eau sont asséchés, les Jourama falls sont décevantes pour ne pas dire inexistantes, et le seul endroit que nous trouvons sympa est Big Crystal creek qui s’apparente selon les guides à une plage dans la fôret mais qui est en fait un bassin très esthétique avec une multitude de poissons d’eau douce et de belles couleurs environnantes, le détour est justifié, mais vous n’y passerez que quelques heures au maximum. Paluma doit être plus intéressant avec la saison des pluies.

Big crystal creek, Paluma Range NP

Big crystal creek, Paluma Range NP

Nous faisons l’impasse sur Wallaman, par manque de temps, malgré que nos copains français Julien et Lise aient vraiment apprécié y faire un tour, avec notamment une marche qui descend jusqu’à la base des chutes et qui est, paraît-il, très sympa à faire.

Sur la route, petit arrêt à Hinchinbrook Lookout, vue absolument saisissante sur l’océan qui rencontre les différents cours d’eau au milieu de très hautes collines, un panorama incroyable, arrêt obligatoire si vous passez par là.

Hichinbrook Loukout

Hinchinbrook Loukout

Notre première nuit se déroulera à Francis Creek, où nous retrouvons Nicolas et Mathidle, deux copains français partis acheter un van du coté de Cairns (900$, les prix sont une aubaine en hiver à Cairns).

Babinda Boulders et Mission Beach

Le lendemain, nous découvrons tôt le matin les Babinda Boulders, une seule marche assez courte qui vous permet de découvrir un petit courant d’eau très puissant qui avec les années, a faconné la roche de telle sorte qu’aujourd’hui les rochers donnent l’impression d’émerger de l’eau comme par magie. Les reflets du ciel dans les trous d’eau permettent des clichés intéressants, la puissance de courant est impressionnante, nous comprenons le panneau qui prévient que plusieurs touristes sont décédés en s’approchant trop près du cours d’eau, et qu’il est interdit de passer derrière les barrières. L’arrêt à Babinda Boulders, très court, vaut le détour.

Babinda Boulders

Babinda Boulders

Passage obligé ensuite, par Mission Beach, très longue plage bordée de cocotiers, le temps n’est pas superbe, mais nous parvenons à prendre quelques photos lors des rares éclaircies, nous sommes cependant un peu déçus, la réputation de l’endroit n’est pas à la hauteur de notre réalité, la saison peut être…

Mission beach

Mission beach

Puis nous faisons route vers Cairns, en passant par les villes de la banane et du sucre de canne que sont Innisfail et Tully, l’ambiance est assez étrange, les trains de sucre de canne et les énormes champs qui encadrent la route donnent une impression de rouler dans le passé. L’odeur des champs de cannes à sucre est très particulière.

Cairns, ville de backpackers et zumba gratuite

Après avoir parcouru les 350 kms qui séparent Cairns de Townsville, nous arrivons donc à Cairns. La ville est absolument pleine à craquer de backpackers qui arpentent la rue principale de Cairns et son lagoon (Il n’y a pas de vraie plage sur l’esplanade de Cairns) et profitent d’une des seules villes encore chaudes pendant l’hiver en Australie. Après avoir travaillé 3 jours au Show, nous lézardons plusieurs heures autour du lagoon, qui est certainement le plus beau que nous ayons vu depuis le début de notre roadtrip, et participons aux activités gratuites proposées par la ville, notamment la Zumba avec plus de 60 participants en pleine rue !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La ville est sympa, mais pas très grande (plus petite que Townsville), on y découvre l’avantage de pouvoir dormir n’importe où tant les rangers ont abandonné l’idée de sanctionner les seules vaches à lait de la ville, mais ce n’est pas suffisant pour nous faire rester, et notre envie de voyage ressurgit et nous fait nous diriger vers le Nord, et Cape Tribulation.

Au passage, à 15 kms de Cairns, nous faisons une halte par les Crystal Cascades, petite marche courte et facile, qui offre de jolies vues sur des chutes d’eau.

Première escale à Palm Cove, beaucoup moins peuplée que Cairns, qui nous fait penser à quelques bords de mer de notre Sud de la France, la plage est agréable, sans plus à cause du temps maussade, nous déjeunons sur les barbecues de la ville puis reprenons notre route vers Daintree, en croisant les doigts pour un temps plus clément dans les jours à venir.

Port Douglas et Mossman, la mer et la fôret à quelques kms

Deuxième halte du coté de Port Douglas, ville huppée du Queensland, qui rassemble quelques comptes bancaires bien remplis pendant les week end, et qui propose donc des magasins de bonne facture qui se résument à une ou deux rues au milieu de la ville. L’ambiance y est décontractée, un tout petit, minuscule Saint Tropez, avec quelques restaurants qui nous mettent l’eau à la bouche. Nous mettons les pieds dans le sable à Four Miles beach faite de sable fin et d’eau turquoise, entourée de palmiers, et cool pour les apprentis surfeurs. Le soleil se fait encore très discret, et nous nous dirigeons rapidement vers la fin de la plage, où l’on peut emprunter un sentier qui mène en hauteur, à une belle vue panoramique.

Four Miles beach, Port Douglas

Four Miles beach, Port Douglas

Nous pensions avoir trouvé le Flagstaff Hill, mais nous faisions erreur. Si vous le recherchez, il vous faudra continuer un peu plus loin à pied ou en voiture. Puisque nous avions déjà grimpé jusqu’au premier lookout à pied, nous avons poursuivi notre petite balade à pied, ce qui nous a permis d’admirer les belles villas touristiques, dont certaines absolument grandioses, et d’apercevoir les fameux papillons Ulysse, papillons d’un bleu éclatant qui ne se trouvent que dans le tropical QLD. Une fois arrivés en haut, une magnifique vue sur la plage, dommage que certaines maisons gâchent le panorama.

Flagstaff Hill, Port Douglas

Flagstaff Hill, Port Douglas

Nous avons aimé Port Douglas et son ambiance, si nous en avions eu l’opportunité, nous serions surement restés plus longtemps, afin de profiter de la ville, du marché qui a lieu le samedi matin, et de la plage lorsque le soleil se décide enfin à sortir de sa cachette !

À 15 kms de la petite ville de Port Douglas se trouve la ville de Mossman, sans intérêt à première vue, jusqu’à que vous découvriez Mossman Gorge. À 3 kms du centre ville, un grand parking très vite rempli vous permet d’accéder au centre d’information de Mossman Gorge (avec douches chaudes dans les sanitaires, grand luxe !). C’est au centre d’informations que nous apprenons que pour rejoindre Mossman Gorge, il n’y a que deux solutions, emprunter la navette, ou longer la route à pied jusqu’au gorges. Le prix affiché est de 9$ A/R par personne, pour quelques kilomètres de route goudronnée, consternant. Nous empruntons le chemin à pied, on découvre que tout est fait pour faire regretter votre choix, aucun sentier, il faut vraiment marcher sur la route, les navettes vous frôlent et ne ralentissent pas, comme pour vous faire comprendre que vous auriez du faire comme tout le monde et dépenser 20$ inutilement. Sur place à Mossman Gorge, un énorme parking prouve que les voitures avaient certainement le droit d’atteindre la fin de la route par le passé, avant que l’appât du gain soit trop fort.

Direction Mossman Gorge

Direction Mossman Gorge

Nous n’avions prévu que quelques heures à Mossman, mais l’endroit est vraiment superbe, nous nous baignons et prenons des photos, et nous passons finalement une demie journée entière sur place, vraiment un bel endroit.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Daintree n’est plus qu’à quelques kms, 33 exactement, et lorsque nous arrivons sur place, nous réalisons qu’il nous reste quelques heures à tuer, nous sortons notre éternel allié, le lonely planet. Des croisières d’une heure ont lieu sur la daintree river, pour observer les crocodiles, nous n’hésitons pas, direction les crocos, nous vous racontons cette petite heure de découverte ici. 

La route de Townsville à Daintree par la côte est donc l’une des belles routes de l’Australie, beaucoup de choses à faire et à voir, avec des coups de cœur pour Hinchinbrook lookout, Babinda Boulders, Port Douglas et Mossman Gorge.

N’oubliez pas qu’il existe aussi une route par les terres qui relie Towns à Cairns, que vous pourrez emprunter lors de votre chemin retour par exemple, qui vous fait passer par les Atherton Tablelands, avec encore une fois des endroits incroyables, chutes d’eau et arbres géants notamment.