Browsing Category

VICTORIA

L’état du Victoria a été l’une des belles découvertes de notre voyage en Australie, notamment la superbe ville de Melbourne, ainsi que le park de Wilsons Promontory, véritable refuge pour les animaux sauvages.

VICTORIA

LA GREAT OCEAN ROAD

Lorsque vous passerez d’une envie à une concrétisation réelle de votre projet Australien, vous vous renseignerez sur les choses à voir et à faire dans ce pays-continent.

 Vous lirez des dizaines de lignes et equarquillerez les yeux sur des centaines de photos plus belles les unes que les autres. Et au fil des jours de recherche, certains points forts reviendront inlassablement vers vous tant ils sont des immanquables de l’Australie.

Evidemment il y aura les classiques, Sydney, les kangourous, l’Ayers Rock ou Uluru, et il y aura aussi d’autres endroits un peu moins connus mondialement, qui font moins la légende du pays, mais qui font partie intégrante du pèlerinage de nous autres backpackers.

Parmi ceux-ci, la Great Ocean Road (G.O.R) est une coastal road de l’état du Victoria d’environ 200 kms qui permet d’admirer de superbes falaises et certaines évolutions incroyable de la nature, avec en emblème de cette route, les 12 apostles, gigantesques morceaux de falaises qui au fil des années se sont retrouvés séparés de la falaise par l’océan, créant ainsi un superbe panorama pour les touristes du monde entier.

Monsieur fier Français et Breton, restait perplexe et souhaitait voir de ses yeux vus, si le panorama était plus impressionnant que les falaises bretonnes ou normandes…

Pour ceux qui auraient déjà découvert la côte Ouest des U.S.A, cette route est comparable à bien des égards à la Pacific Highway 1 qui part de San Francisco et permet de découvrir la côte en direction du Sud du Pays. En effet, le principe de ces routes est de ne pas considérer simplement ces routes comme des liaisons entre deux destinations mais bien comme des destinations à part entière, qui nécessitent donc du temps et des arrêts fréquents pour profiter pleinement de la beauté des lieux. De plus, et malgré que le temps soit généralement plus clément du coté de la G.O.R que de la P.H.1, les côtes et les paysages nous ont paru globalement un peu similaires.

Puisque nous quittions Melbourne et que nous rejoignions Adelaïde, nous avons parcouru la G.O.R d’Est en Ouest. Si cela ne fait pas vraiment de différence, il faut se souvenir que la circulation en Australie se fait à gauche, donc la route est plus sympa d’Est en Ouest avec la vue sur la côte et plus de facilité pour se garer sur le coté de la route pour prendre des photos (avec prudence, bien sur !)

Pour rejoindre la G.O.R de Melbourne, comptez une petite heure, d’une route assez incipide, qui débouche sur Torquay, qui est l’une des premières villes de la G.O.R. Torquay est considérée comme la capitale du Surf, et est également le berceau d’une plage très connue des surfeurs, Bells Beach, qui accueille chaque année des compétitions internationales de Surf.

Nous avons beaucoup apprécié les énormes vagues de Bells Beach et le talent des surfeurs se risquant à les affronter. Niveau météo, une monotone pluie fine « egaye » notre première journée, goguenard, Monsieur n’en demande pas moins pour constater que le tout a un peu des airs de Bretagne

Great Ocean Road

Great Ocean Road

Après avoir été voir les kangourous au golf club d’Anglesea (Voir article spécifique), la nuit tombe et nous devons trouver où dormir.

Jusqu’à lors, pendant nos 4 premiers mois d’aventure, nous n’avions JAMAIS, payé de camping pour dormir, excepté lorsque nous avions un emploi, puisque notre salaire nous offrait alors la possibilité de payer le camping. Nous avions ainsi dormi légalement sur des parkings prévus à cet effet, ou moins légalement dans des impasses calmes où nous ne dérangions pas le voisinage. Question hygiène, nous utilisions quotidiennement les douches publiques, majoritairement froides, et parfois chaudes (Ah Tasmanie que tu es gentille !).

Mais le couperet devait tomber un jour ou l’autre, et en arrivant sur la G.O.R nous avons compris, notamment grâce aux, très explicites, panneaux, que le fait de dormir dans sa voiture sur cette route, n’était pas tout à fait légal, ce qui en vérité ne change pas de l’ordinaire (Oui dormir dans sa voiture est interdit, sauf à certaines conditions, notamment sur les aires de repos pendant un temps défini de manière indépendante par chaque état Australien), mais ici, la zone nous semblait propice à contrôles et possible amende, et nous ne souhaitions pas prendre le risque après les dépenses en Tasmanie, de devoir offrir une centaine de dollars à un ranger qui viendrait toquer à notre portière la nuit venue.

Nous nous ressoudons donc à passer la nuit au Holiday Park d’Anglesea, pour la modique somme de 45$, si cela vous semble peu, il suffit de faire le calcul sur 10 jours et de considérer qu’un voyage en Australie en fait 365 (16 425$ vous ne rêvez pas) pour comprendre que le camping constitue une dépense importante qui ne peut être faite tous les jours, surtout pour un lopin d’herbe, une douche, et à de très rares occasions un WIFI boitillant.

Emblème de la Great Ocean Road

Emblème de la Great Ocean Road

Le matin venu, nous faisons rapidement route en direction du phare d’Aireys Inlet, afin d’y admirer la vue et d’y prendre quelques photos, le phare est plutôt joli, pas très impressionnant mais joli, rien à voir cependant avec le Finistère, notamment le phare du Créach aux couleurs du Gwen Ha Du de l’île d’Ouessant… Bretagne 1 – G.O.R 0 !

Phare d'Aile

Phare d’Aireys Inlet

Puis nous faisons route vers la ville de Lorne, en prenant soin de nous arrêter dès que nous le pouvons afin d’admirer les plages et la côte.

C’est à proximité de Lorne que se trouvent les Erskine falls, chutes d’eau d’une trentaine de mètres. Nous y prenons quelques photos, répétons les gammes de la pose longue sur le bassin de la cascade, et reprenons tranquillement notre route après 45 minutes sympatiques. Monsieur finit par admettre qu’en Bretagne les chûtes d’eau… Bretagne 1 – G.O.R 1 !

IMGP1737-1-2

Erskine Falls

Erskine Falls

Erskine Falls

Sur le chemin du retour, nous passons par le Teddy’s Lookout, à faire absolument, vue sur la G.O.R et sur la mer, superbe !

Teddys Lookout

Teddys Lookout

Nous allons ensuite photographier les koalas à Kenet River et au Cape Ottway (Voir article spécifique)

Pour le phare du Cape Otway, il est fermé quand nous arrivons (autour de 17h) mais nous n’avons pas de regrets car même le sentier pédestre menant au phare est payant, et cher (20$ par personne). Le fait de simplement voir les koalas sur la route valait le déplacement !

Retour sur la G.O.R, et direction les 12 apostles, la G.O.R devient alors une route de campagne pendant plusieurs dizaines de kilomètres et nous attendons avec hâte de revoir la côte et d’arriver aux 12 apostles où nous espérons admirer le coucher de soleil.

Après avoir passé une soirée et une matinée aux 12 apostles (voir article spécifique) nous terminons notre périple sur la G.O.R en découvrant les plusieurs lieux d’intérets situés à proximité des 12 apostles.

IMGP1831-1-2

12 Apostles

Pour commencer, Loch Ard Gorge, lieu chargé d’histoire, très bel endroit, n’hésitez pas à faire le grand tour au lieu de simplement descendre sur la plage, car les vues sont à couper le souffle.

Loch Ard Gorge

Loch Ard Gorge

Puis The Arch, arche de pierre formée par les courants, London Bridge, qui fut véritablement un pont de pierre jusque sa chute dans les années 1990, et enfin the Grotto, énième curiosité géologique de la G.O.R qui comme son nom l’indique, est une grotte naturelle formée au fil des ans.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ces points de vue sont tous intéressants à voir, mais ne nécessitent pas vraiment de temps, ils sont tous à proximité des parkings et ne demandent que quelques minutes d’attention, en une demi-journée, vous pourrez aisément voir Loch Ard Gorge, The Arch, London Bridge, The Grotto et les 12 Apostles.

Au final, nous avons passé 2 jours et demi sur la G.O.R, qui est très belle, mais qui selon nous, est un peu survendue, et est absolument remplie de touristes, c’est à faire oui, mais ce n’est pas aussi incroyable que ce qui est dit dans les différents guides… Avis personnel bien sur !

Si 2 jours pourraient être suffisants, il faut toutefois prévoir une soirée pour le coucher de soleil aux 12 apostles, ainsi que beaucoup d’arrets sur le bord de la route pour prendre des photos, les quelques détours, Erskine Falls et les koalas du Cape Otway notamment, prévoyez donc un peu plus large que 2 jours, afin de ne pas avoir à faire des impasses si vous avez été pris par le temps, vous n’en serez que plus détendus sur la route et pourrez tranquillement vous balader à pied sur les différents points de vue.

Sur le duel Bretagne-G.O.R, Monsieur admet que la G.O.R c’est quand même joli, mais que la Bretagne c’est le plus bel endroit du monde… Ah la fierté!

À bientôt pour de nouvelles aventures, nous serons à Uluru dans quelques semaines!

VICTORIA

LES 12 APOSTLES

En arrivant sur le parking des 12 Apostles, nous comprenons directement l’attrait touristique lié à ce lieu, tant le parking est immense !

Il n’est d’ailleurs pas situé à gauche de la route, le long de la côte, mais de l’autre coté sur la droite, ce qui n’est pas plus mal, car cela gache un peu moins la vue qu’un parking sur le long de la côte.

Le site est grandiose, on se sent petit face à ces immenses blocs de falaise détachés de la falaise elle-même… Nous comptons bien évidemment les blocs, et ne sommes pas surpris de pas en compter 12, puisqu’il n’y a plus aujourd’hui 12 apôtres, certains se sont écroulés dans la mer, la nature reprenant invariablement ses droits.

Si vous souhaitez voir certains des apôtres de la plage plutôt que d’en hauteur, il vous faudra emprunter les Gibsons Steps dont le parking se situe quelques mètres avant le grand parking des 12 apôtres, qui vous permettront d’avoir un point de vue très différent et encore plus impressionnant des apôtres.

Plusieurs points de vue sont possibles, le premier donne sur certains apôtres, mais en marchant vers le fond du site, vous pourrez avoir un point de vue à 360° qui permet de voir les apôtres de chaque coté de la falaise.

IMGP1890-1

Coté Est des 12 Apostles

Le meilleur moment pour observer les 12 Apostles est l’après midi (soleil dans le bon sens qui ne crée pas d’ombre de la falaise sur les Apostles) et au coucher de soleil. Nous avons choisi de nous y rendre au coucher de soleil, de dormir à proximité, et d’aller voir le même site le lendemain matin. Ce choix est du au fait que le site est totalement différent à plusieurs moments de la journée, et qu’il est donc judicieux d’y allouer une journée entière, ou une soirée et une matinée par exemple.

Chanceux pour une fois quant au coucher de soleil, nous avons eu le droit à des couleurs absolument grandioses, et avons ainsi pu profiter pleinement du moment, en prenant des photos et un timelapse qui constitueront à coup sur un très beau souvenir de l’Australie.

Coucher de soleil aux 12 Apostles

Coucher de soleil aux 12 Apostles

Lorsque vous assistez au coucher de soleil, n’hésitez pas à vous balader, les couleurs sont partout différentes et rester regarder un seul endroit serait dommage, vous verrez sur nos photos que les couleurs sont totalement inégales suivant les lieux photographiés.

Couleurs du sunset

Couleurs du sunset

Pour ceux qui souhaitent utiliser un trépied, prévoyez évidemment de vous y rendre à l’avance, les places sont chères pour avoir le meilleur angle possible… et à l’heure du coucher de soleil le site est rempli.

Fin du sunset et teintes orangées

Fin du sunset et teintes orangées

Nous avons dormi sur le parking des Gibsons Steps en croisant les doigts pour ne pas prendre d’amende, pari réussi, et nous pouvions ainsi nous rendre directement aux 12 Apostles le matin venu.

12 Apostles

12 Apostles

Tôt le matin vous pourrez obtenir quelques couleurs du lever de soleil, mais l’orientation n’est pas optimale. Il y a ensuite quelques heures de creux où se rendre aux 12 Apostles n’est pas intéressant (pas de luminosité, peu de reflections de couleur) et c’est autour de 10h que le ciel s’éclaircit et que les rochers sont à nouveau illuminés par le soleil. Toutefois, vous ne pourrez rien faire contre la grande ombre de la falaise qui restera présente jusqu’à ce que le soleil ait tourné jusque éclairer cette même falaise, en milieu d’après midi.

12 Apostles de jour

12 Apostles de jour

Nous avons beaucoup aimé ce lieu, malgré l’affluence, et nous avons passé un agréable moment pour le coucher de soleil, sans hésiter le point fort de la Great Ocean Road.

VICTORIA

LA FAUNE SUR LA GREAT OCEAN ROAD

Si l’intéret de la Great Ocean Road ne réside pas vraiment dans ses animaux sauvages, certains peuvent quand même être observés le long de la route!

Les « Roos » au Golf Club d’Anglesea

Si les kangourous sont très communs en Australie, autant que vivants que morts malheureusement, il est toujours agréable de pouvoir en observer à l’état sauvage.

Pour voir les kangourous sur la Great Ocean Road, il vous faudra vous arrêter à Anglesea, et plus précisément au club de golf d’Anglesea puisque c’est à cet endroit qu’ils ont établi résidence. Lorsque nous sommes arrivés certains se situaient à quelques mètres seulement du parking, c’est donc une bonne occasion de voir des « roos » même si l’accès à la pelouse du golf est interdite pour éviter les blessures par balle… de golf.

L’entrée au club de golf est gratuite, ce qui est logique tant le club doit bénéficier de ce flux touristique, notamment sur les ventes de son club house.

Hormis le golf d’Anglesea, il n’y a pas vraiment de lieu particulier où voir les kangourous sur la Great Ocean Road, ce qui n’est pas très grave car vous en verrez vraiment partout, au contraire des koalas qui sont de plus en plus rares à l’état sauvage, mais qui sont visibles à plusieurs endroits sur la Great Ocean Road !

IMGP1675-1

Un kangourou du golf d’Anglesea

Les koalas à Kennett River et sur la route du Cape Otway

Les premiers koalas de la G.O.R en venant de Melbourne se situent à Kennett River. Derrière le camping du village, se trouvent de grands eucalyptus, dans lesquels se cachent en effet quelques koalas. Nous avons remonté une partie du chemin à pied afin d’éviter la foule, et avons trouvé plus haut sur la route, d’autres koalas dans les arbres. Si les koalas sont bien présents, l’afflux touristique est trop important et nous avons quitté rapidement les lieux, en direction du Cape Otway, qui, selon notre guide, dispose lui aussi d’un phare et de belles vues.

Nous quittons la G.O.R pour rejoindre le Cape Otway, et nous engouffrons dans une immense fôret d’eucalyptus, Madame tente tant bien que mal de repérer des éventuels koalas dans les arbres, quand tout à coup, nous faisons face à une voiture de location à moitié retournée dans un fossé sur le bas coté de la roûte. Nous nous arrêtons pour essayer de pousser la voiture avec plusieurs australiens déjà présents sur les lieux, sans succès. Les malheureux sont un couple de français, qui en apercevant un koala, n’ont pas vu le fossé… Pas de chance, mais pas vraiment de casse, ils doivent en rire aujourd’hui !

Nous profitons de la pause « sauvetage de voiture » pour observer les koalas dans les arbres, il y a en beaucoup plus qu’à Kenet River, le cadre est bien plus sympa, et les touristes bien moins présents ; Vous ferez rapidement le constat dans les endroits très touristiques qu’il vous suffit de marcher ou rouler quelques kilomètres en périphérie des lieux pour éviter la masse de touriste avec parfois des endroits plus jolis… Nous avions vécu cette expérience à Bondi (la marche côtière et ses plages valent plus le coup d’œil que Bondi, pleine à craquer sans arret) à Manly (Shelly Beach a quelques mètres, a plus de cachet que la plage de Manly) aux Blue Mountains (Marcher 10 minutes vous offre des panoramas grandioses sans personne autour de vous) et enfin donc sur la Great Ocean Road). Si vous deviez faire un choix donc, choisissez la route du Cape Otway au lieu de Kenet River pour observer les koalas, il n’y a pas photo!

Koala à Kennett River

Koala à Kennett River

VICTORIA

MELBOURNE, FOOD, STREET ART AND FOOD AGAIN (1/2)

De retour de Tasmanie, nous souhaitions permettre à notre joli bolide de se reposer, avec au programme, une révision des 200 000 Kms pour la belle, et une découverte de Melbourne pendant environ une semaine pour nous.

 Nous avons tout d’abord découvert le suburb de St Kilda, son Luna park (réputation un peu surestimée à notre gout), ses impressionnants publics baths, sorte de piscine constituée d’un carré d’océan entouré de gigantesques barricades, qui donnent l’impression d’un bassin fermé, et enfin, un peu plus loin à l’Est, le quartier de Brighton, zone résidentielle aux villas magnifiques, qui est aussi le lieu de villégiature de nombreux touristes venus photographier les beach boxes sur la plage. Ces boxes sont très jolies à voir, bien que vieillissantes pour certaines, et la beach box numéro 2, à l’éfigie du drapeau australien est un impératif de voyage, pour le symbole.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Puis nous passons aux choses sérieuses, et à la découverte de la grande Melbourne. Si nous parvenons à nous garer le dimanche, nous nous rendons rapidement compte qu’il sera impossible de se garer gratuitement en semaine, et que les prix sont à l’image des grands CDB australiens (minimum 10$/jour pour les parkings en périphérie, 6$ par heure pour les parkings sans limite de temps dans le centre même de la ville). Chanceux, nous rencontrons deux français en vadrouille, Lise et Julien, qui nous donnent un bon plan, qui consiste à se garer à Evans Street, puis à rejoindre à pied le CBD, à environ 15-20 minutes. Une fois le CBD atteint, le tram gratuit offert par la ville de Melbourne vous permet de rejoindre tous les endroits intéressants de la ville.

Nous optons pour cette solution, et rejoignons gratuitement, après 20 minutes de marches et quelques minutes de tram, le fameux Queen Elizabeth Market, situé au nord du CBD, à proximité de Flagstaff Gardens. Si nous apprécions l’énergie que dégage le marché, il ne nous semble pas valoir toutes les louanges qui lui sont attribuées dans les guides, même si les conteneurs aménagés en petits magasins ont leur petit charme. Nous y retournerons un mercredi soir, pour le marché nocturne estival, qui s’avèrera bien plus sympatique avec énormément de monde et une bonne ambiance musicale.

 Nous restons également sur notre faim concernant le Flagstaff Gardens, qui bien que paisible, n’a pas vraiment d’originalité marquante. Pour revenir dans le cœur de Melbourne, nous empruntons un autre tram gratuit, qui fait le tour de la ville et donne quelques explications à ses voyageurs sur les lieux importants de la ville. Bon moment, et itinéraire très pratique puisqu’il emprunte réellement tous les lieux connus de la ville et qu’il forme un rectangle tout autour du CBD, facile à emprunter donc.

 Par hasard, nous découvrons le centre commercial Emporium, croisement Elizabeth et Londsdale St, hyper moderne et très agréable à parcourir, et doté d’un food court (A quand les food courts en France ???) superbe avec des restaurants très divers et de qualité (Salad bar, Souvlakis, Fish&Chips, Pizza au feu de bois, Burgers, Indien, Indonésien, Japonais, Mexicain…). Nous en profitons pour goûter à la pizza, gouteuse mais un peu fine (12$ pour la 4 fromages), et au Souvlaki (9$ pour celui aux fallafels, très bon rapport qualité prix, les frites à la grecque, féta et herbes, nous ont aussi fait de l’œil, pour une prochaine fois), avant de reprendre notre virée en ville.

Direction Federation Square, pôle touristique important de la ville, lieu très sympatique, architecture intéressante à observer et à photographier, et qui vous permet en plus de passer par le visitor centre, afin de ne rien louper de la ville. C’est à Federation Square que se trouve l’ACMI, Australian Center for the Moving Image, musée interactif dont certaines sections sont gratuites, très sympa à faire, comptez environ 1h15 pour les deux sections gratuites. Les sujets sont l’évolution du cinéma, et du multimédia en général.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 La gare de Flinders St, en face de Fed Square, est impressionnante, et son affluence à l’heure de sortie des bureaux, littéralement dingue.

C’est aussi dans cette zone que se trouve la Southbank de Melbourne, rive Sud de la Yarra River, les restaurants y sont plutôt branchés et sont le lieu de Rdv des Melbourners le vendredi soir. Marcher le long de la Southbank est très agréable, et l’un des ponts vous permet de connaître les populations d’immigrés de tous les pays du monde en Australie, qu’ils soient arrivés récemment ou descendants des premiers arrivants. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le soir venu, nous parcourons quelques kilomètres afin de découvrir un concept inédit de restaurant où la somme à payer est au choix du client. Lentil As Enything est en effet un restaurant végétarien à vocation non lucrative, qui offre à ses clients des plats du monde entier sous forme de buffet, ou à la carte le matin, et qui demande aux clients de payer selon leur seule volonté. Intrigués par l’idée, nous avons découvert un superbe endroit, à l’ambiance incroyable, situé dans une ancienne chapelle et dont les employés sont majoritairement bénévoles. La nourriture y est plus que correcte, et le concept est vraiment dingue. La question qui vient à l’esprit est de savoir si ce concept est fait pour durer, et la réponse semble positive puisque Lentil As Enything est aujourd’hui situé à plusieurs endroits en périphérie de Melbourne, ainsi que bientôt à Sydney. A ne manquer sous aucun pretexte.

 Dans la seconde partie de cet article sur Melbourne, nous évoquerons notre fin de semaine (Street Art, Rooftop Bar, Casino…) et notre To Do/To Eat list dans cette ville que nous avons adoré.

 Ca se passe juste ici, à tout de suite !

VICTORIA

MELBOURNE, FOOD, STREET ART AND FOOD AGAIN (2/2)

Après une coupure au Wilsons Promontory NP, nous sommes relaxés et prêts à découvrir les autres trésors de cette ville qui, sur tous les points, nous plait beaucoup plus que Sydney. Si les arguments ne sont pas pléthore, Melbourne nous a cependant beaucoup plus marqué que Sydney, de par l’ambiance générale qui s’y dégage, de par sa quiétude, ses monuments, son art urbain… En définitive, nous avons eu un bien meilleur feeling général à Melbourne qu’à Sydney, ce feeling est bien évidemment tout à fait personnel, bien que souvent partagé par les backpackers que nous avons croisé, et est peut être du au fait que nous attendions beaucoup de Sydney, alors que nous ne savions rien de Melbourne.

Nous passons recharger les batteries dans la grandiose library de Melbourne, dont le dôme est absolument fabuleux d’envergure et d’histoire, un coup d’oeil ne vous prendre que quelques minutes, vous ne le regretterez pas!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons pris une matinée pour découvrir le street art de la ville, avec en point d’orgue la Flinders Lane, rue collée à Fed Square, entièrement remplie de graphs et de tags colorés. Absolument grandiose, certainement l’un des points les plus marquants de la ville, avec des graphs superbes, notamment si vous levez les yeux, un enfant aborigène aux traits saisissants qui occupe un pan entier d’immeuble. En découvrant Hozier Lane et Rutledge Lane (dans la même rue que Flinders), les autres lanes paraissent ensuite moins impressionnantes (Caledonian Lane et Union Lane) malgré quelques œuvres intéressantes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Près de ces dernières lanes, Le Bourke Street Mall mérite le coup d’œil, notamment pour les artistes de rue, et les malls Emporium et Melbourne Central.

En périphérie proche de Melbourne se trouve le Botanical Garden, qui est moins impressionnant que celui de Sydney, mais permet cependant une agréable coupure de la ville, avec de superbes plantes et bâtisses à l’intérieur des jardins.

Pendant notre séjour, nous découvrons également l’immense Crown complex, dans lequel se trouvent les meilleurs restaurants de la ville (prix en adéquation avec la haute clientèle de l’hôtel) ainsi qu’un immense casino, dans lequel nous avons profité d’une offre de bienvenue de 10$ par personne pour repartir avec 50$, qui nous ont permis de nous offrir un superbe buffet au Crown (voir plus bas dans notre To-Eat List).

Avant de partir, nous passons une agréable soirée dans le CBD, qui débute par l’ambiance d’un vendredi soir dans un rooftop bar très sympa, et qui se termine par un excellent repas au +39, restaurant italien, produits frais, pizzas à tomber, 20/20.

Nous avons adoré Melbourne, si nous avions le choix, nous retournerions à Melbourne plutôt qu’à Sydney, nous avons adopté le rythme de la ville rapidement et nous avons ainsi profité pleinement de notre semaine, pendant laquelle nous avons rencontré un couple francais qui fut notre compagnon de route dans le CBD, et grâce à qui nous avons envisagé et adopté, l’opportunité du woofing à Adelaide Hills.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Notre To-Do List :

-Marcher sur la SouthBank, le long de la Yarra River

– Immortaliser le moment devant l’Australian Beach Box de Brighton Beach

– Parcourir les Street Art Lanes de Melbourne 

– Prendre un verre au rooftop cinéma/bar à Stanton Street

– Emprunter les trams gratuits, notamment celui de découverte de la ville (N°35)

– Se relaxer sur les pelouses du Botanical Garden.

– S’amuser de la couleur rose vif du lake du westgate park, en périphérie Sud-Ouest de Melbourne

– Magasiner à St Kilda ou faire son footing sur sa longue plage de plusieurs kilomètres.

Notre To-Eat List :

Excellente pizza au feu de bois à +39 (de 21 à 29 dollars) avec possibilité de pizza sucrée (Nutella et fraises, 14$)

Sushis à volonté en banlieue de Melbourne à Ishiin (38$ par personne, pour les fans de sushis, fraicheur et qualité inégalables jusqu’à présent)

– Repas au food court d’excellente qualité au mall Emporium (de 7 à 16 dollars par personne)

Superbe buffet à volonté au restaurant Conservatory du Crown Melbourne (article détaillé à venir, 45$ par personne le midi, hors de prix les soirs et WE)

Lentil as Anything, payez ce que vous semblez être le juste prix pour un buffet aux couleurs du monde et une ambiance unique

VICTORIA

WILSONS PROMONTORY NP

Lors de notre séjour à Melbourne, qui est d’ailleurs loin d’être terminé, tant nous apprécions cette ville , nous nous sommes rendus lors d’un week-end au parc national Wilsons Promontory, surnommé « The Prom ».

Squeaky Beach

Squeaky Beach

Ce parc national est l’un des parcs les plus réputés du Victoria, et l’un des parcs côtiers préférés des Australiens, pour ses paysages, mais également pour sa faune, composée de wombats, wallabies, de nombreux oiseaux ainsi que d’emus, sortes d’autruches locales. Il est situé à 250 kilomètres environ de Melbourne et offre de merveilleux paysages, qui ne sont évidemment que plus magnifiques lorsque le soleil est au rendez vous, ce qui fut heureusement le cas lors de notre week end.

Panneau croisé à The Prom

Panneau croisé à The Prom

Comme dans chaque parc, on peut y trouver des courtes randonnées comme des beaucoup plus longues. Nous avons privilégié les courtes randonnées, en commençant par le trail nous menant de Squeaky Beach à Picnic Bay (3 km AR). Les plages y sont superbes, bien que très populaires, ce qui est compréhensible étant donné notre choix de nous rendre au parc pendant un week end. La caractéristique des plages de ce parc, est qu’elles sont immenses, et que d’énormes roches paraissent posées sur le sable, et leur donne un véritable cachet vis à vis d’autres plages parfois monotones en longueur (oui, nous commençons à faire nos difficiles après avoir parcouru quelques superbes plages dans le NSW et en Tasmanie!)

Puis, nous nous sommes abandonnés dans la rainforest de Lilly Pilly Gully (7 km AR, 1h30). Le début du chemin est assez neutre, malgré quelques belles vues sur le mont Oberon, mais l’intéret réside surtout dans le petit parcours en bois qui forme une boucle autour de la warm rainforest, superbe de couleurs vives et d’arbres majestueux.

Lilly Gully Pilly

Lilly Pilly Gully

Le soleil se couchant à l’ouest, nous sommes descendus vers 18h30 à Whisky Beach (notre plage préférée à the Prom), afin d’y savourer un repas, devant les couleurs rose-orangé du ciel ! Pour une fois, alors que nous avions précédemment joué de malchance lors de nos différentes chasses au coucher de soleil, aucun nuage n’a gâché la fête, et l’horizon était même trop parfait (Nous avons prévenu, nous devenons exigeants face à la beauté du pays!). Les roches sur les extrémités de la plage, offrent aux photographes amateurs, la possibilité de dompter les effets de reflets rendus possibles par une mer très calme qui dépose une couche fine d’eau sur le sable, provoquant un effet miroir saisissant sur tout le long de la plage. Si la plage en elle-même est moins resplendissante et atypique que certaines de Tasmanie, elle constitue cependant un vrai coup de coeur, tant ces reflets, et la rencontre du soleil avec la mer nous ont plu.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous vous conseillons de réserver à l’avance, notamment lors des week ends, votre emplacement de camping à Tidal River… Car il est impossible de dormir gratuitement dans le parc, et que le camping est très prisé, notamment des habitants de Melbourne. Pour preuve, à la période de Noël, les emplacements sont attribués par tirage au sort, et les inscriptions pour ce tirage s’ouvrent dès le milieu de l’année civile!

Le camping est assez cher (de 26$ à 56$ par nuit), mais les équipements en valent la peine (douches bouillantes, électricité,  aires de pique nique, bbq…) tout comme la position géographique du campement (à 200m de la navette gratuite du parc d’un coté, et à 200m de la plage de l’autre coté)

Le lendemain matin, nous avons opté pour une marche de 7km nous menant au mont Oberon. Nous vous conseillons d’attendre au moins 10h pour vous y rendre afin que le ciel soit dégagé et la vue meilleure. Pour parvenir au sommet, 10 longs lacets vous permettront de joindre l’utile à l’agréable en faisant un peu de sport, mais n’hésitez pas, car la vue à 360 degrés est à couper le souffle. Nous avons croisé sur place un groupe de fitness qui avait gravi le sommet en courant, libre à vous de vous y aventurer!

Vue du Mont Oberon

Vue du Mont Oberon

Avant de reprendre la route, profitez d’un pique nique à Norman Beach, ou bien encore à Tidal River!

Tidal River

Tidal River

Si les 500kms furent difficiles à avaler, surtout sur le chemin retour, avec quelques embouteillages dans le centre de Melbourne, nous ne regrettons pas cette virée de 2 jours, et comprenons mieux pourquoi ce parc est tant apprécié des habitants locaux. Nous n’avons pas effectué de marches longues, mais celles-ci vous meneront de l’autre coté de la presqu’île, avec comme récompense à votre reveil, des sunrises qui seraient ici encore, fabuleux, de quoi hésiter à rester quelques jours de plus pour effectivement découvrir ce coté de la presqu’île!

Les Amoureux Voyageux.