QATAR

DOHA : LA NOUVELLE PERLE DU MOYEN ORIENT ?

« Oh vous partez à Doha ? Vous êtes obligés ? Vous savez que Claudia va devoir porter le voile sur place ? »

Cliché non ? Pourtant, ce sont les remarques que l’on a entendu, à chaque fois que nous sommes partis visiter un pays du Moyen Orient.

De certains diront que ces remarques naissent d’un racisme quelconque, pourtant, nous sommes aujourd’hui persuadés qu’elles viennent surtout d’un manque de connaissance du lointain.

Pourquoi ? Parce que les gens qui ne voyagent pas, ne comprennent parfois pas qu’une région est faite d’une multitude de cultures au sein parfois même d’un seul pays, et surtout qu’il ne suffit pas de grossir l’un des traits d’un des pays pour pouvoir le généraliser à l’ensemble d’une région sans réfléchir…

Et puis, la distance, ça fait peur, alors dès qu’on part loin, c’est le côté négatif qui est souvent retenu et appliqué à l’ensemble de la région, car le lointain effraie.

Petit florilège d’idées reçues avant de vous parler de la superbe ville de Doha :

– Départ au Canada pour 1 an : « Attention, vous allez grossir, les gens sont TOUS obèses là bas, junk food sans arrêt… ». Nous n’avons jamais vécu dans un pays où les gens faisaient plus de sport qu’au Canada… C’est aussi là bas que nous avons été les plus fits de notre vie (-30 kgs pour Monsieur, rien que ca!)

– Départ en Indonésie pour quelques semaines : « Attention, ça craint là bas, zone rouge » alors Oui, certaines zones de certains pays d’Asie sont dites à risque, mais la majorité du pays ne rencontre aucun problème de sécurité…

– Départ dans tout pays du Moyen Orient : « Claudia devra mettre le voile » à Dubai, Abu Dhabi, Doha, Claudia n’a jamais eu à faire quelquechose qu’elle ne voulait pas faire, et a accepté de porter une tenue couvrant ses bras et ses cheveux pour visiter la mosquée d’Abu Dhabi, ce qui nous semble être un fait normal vis-à-vis du respect d’un lieu de culte musulman.

– Départ en Australie : « Y’a des kangourous partout là bas » ah celle là nous fait rire, elle est vraie en partie, mais montre bien qu’on grossit le trait quelque soit le pays, parce qu’on ne connait pas. Saviez vous que certaines personnes ayant été en Australie n’y ont vu aucun kangourou ?

Bref, écoutez les gens, bien sûr, mais renseignez-vous surtout par vous-même, surtout vis-à-vis de la sécurité, écoutez un peu plus les gens qui ont déjà visité l’endroit en question, et n’oubliez pas que chaque pays a des richesses et quelques défauts, mais n’est-ce pas là, la beauté et la richesse du voyage ?

Le Qatar, petit pays au développement foudroyant

Le Qatar est un petit pays du golfe persique qui compte aujourd’hui 2,4 millions d’habitants pour une superficie de 11586 km2 (soit grosso modo la population de Paris pour la superficie l’île de France). Le pays a connu un tournant il y a 40 ans environ, lorsqu’il a compris, au même titre que certains de ses voisins, qu’il disposait en son sol, de richesses naturelles abondantes pour pouvoir construire un Etat riche et puissant.

Ces dernières années, le Qatar a fait de son cheval de bataille le fait d’investir sa richesse née de l’exploitation du gaz et du pétrole dans des économies diversifiées, comme l’immobilier, d’où certains gros titres dans la presse francaise « Le Qatar rachète la France », on abuse mais c’est un peu le message véhiculé vis-à-vis d’un pays un peu diabolisé à notre gout, alors qu’on entend peu de remarques quand d’autres nationalités dépensent des fortunes dans nos grands magasins parisiens ou que d’autres encore possèdent la moitié de la french riviera.

Et puis, le gouvernement est aussi dans une volonté de faire connaitre le Qatar au monde, de promouvoir le marketing Qatar et in fine, le tourisme du pays. L’organisation de la prochaine coupe du monde de football, les investissements dans le sport francais, ainsi que les collaborations avec certains des grands influenceurs sociaux du moment vont dans ce sens, montrer que le Qatar existe et pourrait être le lieu de vos prochaines vacances.

Monarchie absolue de droit divin, le pays est aujourd’hui dirigé par l’émir Al Thani et par l’ensemble de sa famille. La religion du pays est l’Islam.

Une semaine au Qatar, tout voir tout faire !

Nous avons profité du fait que les parents de Monsieur aient fait du Moyen Orient une escale longue durée dans leurs carrières pour visiter d’abord Abu Dhabi et Dubai en 2014, avant de découvrir le Qatar et sa capitale Doha, il y a quelques semaines.

Nous sommes donc restés une semaine pour profiter de notre famille, mais les essentiels de Doha pourront se visiter en 3 jours, à un rythme soutenu.

Nous avons profité de ces vacances un peu plus longues pour essayer d’en voir le plus possible, tant à Doha même, qu’au Qatar de façon plus globale.

Plutôt que de vous raconter nos journées, nous avons choisi de changer de format et de vous présenter les endroits et les activités qui nous paraissent indispensables au Qatar, puis de vous présenter le reste des choses à voir sur place, avec évidemment toujours un paragraphe spécial pour la food !

Quand et combien de temps partir ?

Le climat Qatari est désertique, et le choix de la saison sera donc primordial, puisque pour prendre assez large, entre Mai et Septembre, il fait très chaud, avec un pic en Juillet Aout. Ne vous meprenez pas, on ne parle pas du chaud agréable qui donne envie d’aller à la plage, mais d’un chaud étouffant, qui vous fait rester à l’hôtel avec la clim à fond pour finalement attraper un rhume et n’avoir rien visité.

Optez donc pour la période Octobre-Avril, la très haute saison étant en Décembre, où la température est bonne, parfois même fraîche en soirée, vous permettant de faire ce que vous voulez, et de prendre un verre au bord de la piscine le soir sans pour autant transpirer à grosses gouttes.

Attention, en 2018 le Qatar est dans une situation politique compliquée vis à vis de ses pays frontaliers, et les prix des billets peuvent être assez élevés, conséquence des interdictions de survol aérien des pays membres du blocus contre le Qatar. Soyez donc attentifs aux prix des billets pour ne pas payer trop cher votre AR. Ce blocus ne semble pas avoir d’impact sur la sécurité sur place, la seule conséquence visible se trouve dans les restaurants et supermarchés où certains produits sont souvent en rupture de stock.

Source : www.ou-et-quand.net

Où dormir ?

Doha, à l’image de ses voisins de Dubai ou de Abu Dhabi, est remplie de dizaines d’hotels plus beaux et plus hauts les uns que les autres. Si il vous sera facile de trouver un endroit magnifique où séjourner, il vous faudra compter un minimum de 50€ par nuit en shoulder season pour un hotel modeste de Doha, qui à l’echelle mondiale reste un hotel de qualité!

Doha est une ville riche, et les prix y sont très élevés, surtout vis-à-vis du cout de la vie pour ses habitants, et si le prix des hôtels nous semble être correct pour une capitale, les restaurants sont chers, faites attention les additions peuvent monter très rapidement.

La seule possibilité de voir le prix de votre chambre diminuer sera de jouer sur la saisonalité, mais franchement, payer moitié prix pour découvrir la ville en plein rammadan et au moins d’aout (température qui grimpe jusque 55°…) ne semble pas être la meilleure des idées pour profiter de Doha.

Parcourez les sites type booking en attendant une offre intéressante, et soyez à l’affut des bons plans sur les sites de voyage privé par exemple.

Si vous vouliez vous faire plaisir, voici les hôtels que nous avons trouvé les plus beaux à Doha :

Mondrian Doha

SharQ village & Spa (les photos de @Bestjobers sur place sont juste dingues!)

Banana Island

The Torch

– Sheraton Doha (pas tant pour l’hôtel en lui meme, assez vieux, mais pour la vue depuis la plage privée, qui donne sur toute la skyline… au pire, faites comme si vous étiez de l’hôtel et allez prendre une photo au bout de la jetée, solution testée et approuvée…)

Le top du Qatar : Désert, musées et héritages traditionnels

Zekreet, lieu historique et décor de cinéma au milieu du désert

Il faut environ 1h de route en voiture pour rejoindre la zone de Zekreet depuis Doha. Sur place, il faudra être accompagné de quelqu’un qui connait la région, pour ne pas vous égarer dans le désert, où il est très facile de se perdre ou de s’ensabler.

Sur la route, de longues plaines sablonneuses, avec parfois des étendues d’eaux sur lesquelles se régalent des kite surfeurs de toutes les nationalités possibles.

En arrivant, vous tomberez d’abord sur d’immenses dominos gris, comme tombés du ciel en plein milieu du désert. Ces dominos sont une oeuvre d’art de Richard Serra, nous ne sommes pas des connaisseurs ni des amateurs, alors du coup on ne donnera notre avis qu’à voix basse… bof… pas vraiment de sens là dedans de notre point de vue, sauf pour la photo qui a le mérite d’être originale.

Puis, quelques minutes de route et vous entrerez dans Bir Zekreet park, pour vous diriger vers Film City.

Avant d’entrer dans le parc, et il faut l’avouer, parce que nous nous étions un peu perdus, nous sommes tombés par hasard sur un endroit dingue, un petit canyon formé par les vents et les années, qui aura été un parfait terrain de jeu pour notre appareil photo pendant une bonne vingtaine de minutes. Attention, protégez votre materiel, les lentilles ne sont pas folles du sable…

Film city donc, c’est en fait un petit village, qui a été créé de toutes pièces il y a quelques années, pour servir de décor à des films et à des séries. Artificiel donc, et pourtant, on se croirait dans un ancien village local, avec l’avantage de tours et de bâtiments que le temps n’a pas eu le temps de défaire ou de vieillir, comme si nous étions transportés aux débuts des villages du passé, rien que ça!

On se demande encore comment est venu aux créateurs, l’idée de mettre ce faux village aussi loin de tout, alors qu’ils auraient pu le créer dès les premiers kms de désert en sortant de Doha. Nos esprits rêveurs ont décidé que c’était pour replonger le village au cœur du vide du désert, comme à l’époque.

Près du Film City, nous voyons des Oryx, sortes de gazelles d’orient, et notamment emblème de la compagnie Qatar Airways.

Puis, nous terminons notre virée de la journée en allant découvrir le Mystery Village, qui fut pendant plusieurs années, un endroit où les bédouins locaux travaillaient à l’exploitation de la datte, pour en faire notamment de l’huile. Nous descendons dans un genre de cratère, au milieu duquel sont construites des petites maisons rondes, qui faisaient office d’ateliers. Il y en a une dizaine, certaines dans le cratère, d’autre plus haut sur la butte, et il y en a même une perchée en haut d’une impressionnante formation rocheuse, impressionnant!

Visiter Zekreet depuis Doha vous prendra environ une grosse demi journée, mais c’est un endroit très sympa et un peu différent de la ville, un peu comme le désert dans la zone de l’Inland Sea.

Ah oui, en revenant, on est passé par l’endroit où se déroule les courses de Chameaux, pour voir ce qui est un sport national au Qatar. C’est un peu la foire, les énormes 4×4 disposent d’une piste en goudron sur laquelle ils suivent les chameaux, lesquels semblent completement épuisés par l’épreuve, et se font sanctionner par des minuscules robots commandés par les gens dans les voitures, qui peuvent ordonner des coups de cravache donnés aux chameaux. Alors, certains diront que ces robots sont une vraie amelioration car ils ont permis de mettre fin au trafic d’enfants qui étaient auparavant les jokeys des animaux, mais franchement on a pas kiffé même avec les robots.

Desert Inland Sea

Encore du désert toujours du désert… Oui mais cette fois un desert un peu différent, notamment parce le désert de l’Inland Sea est l’occasion parfaite de tester pour la première fois les dunes en 4×4, et aussi parce que l’Inland sea est un endroit spécial, une mer qui sépare deux pays, avec d’un coté Le Qatar, et de l’autre coté l’Arabie Saoudite.

Il existe un tas d’entreprises qui vous proposent un tour en 4×4, avec montées et descentes de dunes, puis arrêt au niveau de l’inland sea, avant un retour et idéalement un coucher de soleil sur les dunes. Il vous faudra compter environ 150€ pour une voiture de 5 personnes. Le pilote (oui oui on parle bien de pilote, vous le constaterez dans les dunes) viendra vous chercher à Doha, 1h de route goudronnée, puis 2-3h de désert, et vous ramènera à Doha le soir venu.

Les dunes c’est une drôle d’expérience, il faut avoir le cœur bien accroché car ça secoue, mais c’est quand même hyper sympa! Évitez de faire les pilotes et d’aller vous même dans le désert avec un 4×4, on vous aura prévenu, un accident est vite arrivé, nos parents l’ont vécu, des expats se prennent pour des pilotes et finissent embourbés ou sur le toit…

Si pendant la journée, nous étions seuls ou presque dans le désert, le soir venu, ce fut un défilé de 4×4 et de bolides plus puissants les uns que les autres. Le jeudi soir annonce le début du WE (Vendredi et Samedi dans les pays du Moyen Orient) et les gens en profitent pour venir passer le WE dans le désert, montent leurs campements et dorment sur place en allumant des feux, sans doute une belle expérience!

Balade en Boutre avec vue

Pour 5€ par personne environ, nous vous conseillons absolument la balade en boutre dans le port de Doha, qui vous donnera une vue absolument imprenable sur la skylight impressionnante de la capitale. Le plus joli est évidemment le coucher de soleil, avec une réservation qui commence un peu avant le sunset pour avoir la ville de jour puis le soleil qui se couche et les lumières de la ville qui se mettent à rayonner, on ne se lasse ni des couleurs du coucher de soleil, ni du spectacle d’une ville la nuit.

Pour trouver un bateau, baladez vous sur la corniche et demandez, ils sont partout.

Souq Waqif, lieu de rencontres

Le Souq Waqif est le marché le plus connu de Doha, il vous permet de profiter de l’essence même de ce pays. Nous avons trouvé que le Souq Waqif est le seul endroit de Doha où l’ensemble des cultures se rencontrent, puisque les locaux viennent s’y balader, que les touristes et les expats aiment aussi parcourir les allées du marché, et que les immigrés des pays tels que l’Inde ou la Pakistan ont également leurs habitudes sur place.

Nous vous encourageons à partir depuis la corniche et la résidence du Cheick (photos intedites, on s’est fait taper sur les doigts…) pour, dans l’ordre géographique :

– Attendre 9h30 pour peut être avoir la chance de voir les chameaux de la garde venir se poster devant la résidence pendant une dizaine de minutes.

– Parcourir les écuries royales à l’entrée du Souk

– Faire un tour dans les magasins qui vendent des faucons, cet animal emblématique du pays qui vaut une petite fortune

– Admirer la magnifique petite mosquée et son minaret

– Se balader dans toutes les petites artères, notamment celle aux épices, qui sent bon l’orient et qui permet des photos de toutes les couleurs

– Si l’artère des animaux est assez triste avec toutes ces cages, faire répéter un perroquet a quand même été un des moments les plus rigolos de notre visite du Souk

– Aller visiter le souk de l’or que nous avons trouvé absolument sublime.

– Gouter au Kenafeh ; Spécialité du moyen orient, ce dessert est assez indescriptible : des cheveux d’ange qui recouvrent un fromage frais fondant, bref il ne faut pas le lire il faut le goûter.

– Terminer par un arrêt photo par la place aux pigeons, qui est une place avec un puits, et surtout des dizaines de pigeons nourris aux graines tout au long de la journée. A droite, le souq waqif, à gauche, la mer, en face, la mosquée Fanar et sa forme tellement originale, entre un phare et une sorte de spirale, ça donne de superbes photos et c’est un plaisir pour les yeux.

Visiter le Souq Waqif se fait de jour et de nuit, comptez une demi journée et une soirée sur place. Attention à votre tenue, pensez à toujours respecter les usages du pays que vous visitez, nous avons sur place des filles avec des tenues presque irrespectueuses pour un endroit très important pour les locaux et pour la culture Qatari, robe longue et bras couverts pour les femmes, pantalons pour les hommes donc.

Vous vous habillez comme vous voulez, mais le jour où Claudia a oublié de prendre son châle pour les épaules et que nous sommes allés au Souq, les regards ont été très insistants, rien de menaçant et personne ne nous a rien dit, mais l’atmosphère était un peu bizarre et nous sommes partis prendre son châle dans la voiture, et n’avons plus croisé ce genre de regards ensuite.

« Vous voyez que Claudia pouvait pas faire ce qu’elle voulait! » Si, mais si vous ne voyez pas la nuance, on pourra vous l’expliquer autour d’un verre du voyageur!

MIA, spectacle architectural et historique

Le MIA est l’un des plus beaux bâtiments du pays, même si sa forme globale peut ne pas plaire puisque de loin on croirait voir un grand cube qui aurait été posé en bord de mer. Pourtant, le niveau de détail de la construction, et la beauté de son intérieur sont des raisons qui font du MIA (Museum of Islamic Art) un indispensable de votre visite. Ne manquez pas cet incroyable escalier central, les expositions qui changent très souvent, et les terrasses extérieures qui permettent de prendre de jolies photos avec vue sur la ville. Pour les plus curieux, un restaurant dont la carte a été créée par Alain Ducasse se trouve au dernier étage du MIA, avec une vue qui doit valoir son pesant d’or!

Katara Cultural Village, allier le passé et l’opulence du présent

Situé tout près de The Pearl, Heritage village est un endroit que nous avons visité deux fois pendant notre séjour, parce qu’il revêt deux visages différents suivant qu’il soit visité le jour ou la nuit (comme le Souq Waqif d’ailleurs).

C’est également l’un des endroits où nous avons passé le plus de temps tellement il y a de photos à prendre sur place.

Katara ressemble par endroit à un village d’antan du moyen orient, mais cet endroit a bien été créé de toute pièces pour devenir un lieu touristique de la capitale Qatari.

Il vient faire honneur à l’héritage du pays, tout en proposant un endroit très luxueux, en témoigne cette mosquée couleur or qui se cache dans l’une des nombreuses rues du village, absolument incroyable!

Il y a aussi sur place un énorme amphithéâtre superbe, plusieurs mosquées magnifiques, un front de mer avec vue sur les nombreux hôtels de The Pearl.

En journée, le lieu est assez calme surtout le matin, alors que le soir, les rues et les restaurants sont pleins et que l’ambiance sur place est plus tranquille qu’au Souq Waqif qui grouille, surtout le soir.

Sur place, il y a aussi un espèce de miroir d’eau comme cela peut être le cas à Bordeaux. Lorsque nous avons voulu shooter sur place, un vigile est rapidement venu nous interdire de shooter, me demandant même jusque ranger devant lui mon appareil photo dans notre sac… Drôle de réaction et aucune explication de sa part, c’était la première et pas la dernière fois où notre appareil dérangeait (voir paragraphe suivant…)

Heritage Village est un endroit sympa que nous avons aimé visiter, comptez environ 2-3h sur place.

Al Wakra beach, photos interdites

Al Wakra Beach se trouve à une vingtaine de minutes au Sud du centre de Doha, et est un endroit très sympa où se balader, avec une grande plage, des bateaux à quai un peu partout sur le sable, et plein de petits restaurants avec vue sur la mer. Il y a aussi tout plein de petites rues qu’il faut traverser pour rejoindre la plage d’Al Wakra depuis le parking et qui sont toutes plus jolies les unes que les autres, baladez vous et trouvez les parfaites opportunités photos, car il y en a des dizaines sur place.

SAUF QUE VOILA, nous avons d’abord pris des photos dans les rues sans être interrompus, puis avons rencontré un souci en arrivant vers la plage, alors que nous voulions prendre en photo la grande rue encadrée par la plage et les restaurants. Un garde un peu tendu nous enjoint d’arrêter immédiatement de prendre des photos, on regarde autour de nous et tout le monde prend des photos, on lui demande pourquoi, il nous répond que les autres ont des téléphones ou des petits appareils et pas des appareil reflex, et que ceux là sont interdits parce que sur la photo du panneau de la plage il y a un panneau avec un appareil reflex barré… on croit à une mauvaise blague, surtout que ce n’est pas du tout la plage que nous voulions prendre en photo mais bien la petite corniche, mais on rigole surtout du fait que comme c’est un reflex qui est dessiné, c’est le reflex seulement qui est interdit sur tout le chemin, on est un peu dégoûtés parce que l’endroit est vraiment cool mais c’est déjà la deuxième fois que nous nous voyons interdire les photos sans vraiment de raison…

On exclut les avertissements que nous avons reçu pour des photos de demeure présidentielle ou lieu de culte, que nous pouvons comprendre, mais les interdictions prononcées à Al Wakra et à Katara continuent de nous laisser dans l’incompréhension, surtout qu’on a toujours senti une ouverture d’esprit sur place, dommage, mais Al Wakra vaut quand même une courte visite histoire de se balader et de voir la vraie plage de Doha.

Au final parce qu’on est des brigands on a quand même pris quelques photos dans les rues, et vous voyez qu’il n’y a absolument rien de polémique ou interdit…bref!

Environ 1h-2h sur place seront suffisantes pour tout voir.

Les autres choses à voir au Qatar 

La Corniche

La Corniche n’est peut être pas aussi spéciale que celle de Nice, mais il y fait quand même bon vivre, les gens y font leur footing, se baladent en famille, s’asseyent sur l’herbe pour partager un repas, bref un endroit cool de Doha. La Corniche est très longue et pourra vous permettre de voir tous les buildings de la ville, en allant du MIA jusqu’au Sheraton en forme de pyramide.

Comptez quelques heures sur place, et privilégiez le moment qui vous permet de vous balader au soleil et de finir la balade au sunset. Attention, il fait très chaud à Doha, prenez de l’eau et évitez les horaires entre 12h et 15h!

 

Mall & Village inspirés de l’Italie

Doha apprécie les cultures italiennes et françaises, comme en attestent de nombreux malls inspirés de l’architecture et du style de ces deux pays.

Alors on aime ou on aime pas, car finalement tout est faux, un peu comme à Disney par exemple, et que du coup il n’y a pas d’histoire derrière un décor, qui n’a pas vécu et qui a été recréé de toutes pièces.

Mais franchement, c’est à voir, pour apprécier le travail de recherche, de construction, et finalement voir le rendu final de ces volontés de rendre hommage à plusieurs cultures européennes.

Par exemple, vous balader dans les allées du Al Hazm mall vous permettra de voyager dans un village inspiré de la grande époque italienne, et de voir une communauté exclusivement locale, s’asseoir au milieu de la grande place pour fumer une chicha ou manger un morceau.

Du coté de Villagio Mall c’est à nouveau l’Italie qui est mise en avant, plutôt du coté de Venise, avec des gondoles qui traversent cet immense centre commercial et ses hauteurs sous plafonds ahurissantes.

Enfin, une visite de Qanat, vous permettra de constater l’impressionnant travail qui a été fait pour nous donner l’impression de se balader dans les rues d’une ville italienne, les maisons colorées, les ponts, les canaux, tout y est, on pourrait presque s’y croire, mais tout est tristement vide, il semblerait que la distance avec le centre ville ait eu raison de la motivation des gens à venir se balader sur place. Peut être que l’endroit est plus populaire pendant les WE mais sur le coup nous avons eu l’impression désagréable de nous balader dans des studios de cinéma un jour de congés…

The Pearl

The pearl est un nouveau quartier de Doha, sorti de terre il y a quelques années, qui rassemble des restaurants à la mode, une marina et des habitations, avec ses différentez zones telles que celle de Qanat dont nous avons parlé juste avant. En soi, nous avons trouvé l’endroit un peu décevant, certes la balade sur la marina est cool, mais rien de bien transcendant, on a bien aimé le petit phare qui apportait un peu de relief à un ensemble malgré tout assez plat.

Qatar University

Le complexe universitaire de Doha est à nouveau une accumulations d’œuvres architecturales qui sauront plaire aux amateurs.

Situé en périphérie de la ville, il est un peu éloigné pour constituer un essentiel de la visite de la ville, mais pourra attirer certains types de voyageurs.

Musée National du Qatar, en 2018-2019

Si le Musée National du Qatar n’était pas encore ouvert lors de notre première visite à Doha (Décembre 2017), il y a fort à parier que l’endroit deviendra rapidement un incontournable de la ville, surtout si l’intérieur est à la hauteur de l’extérieur, pensé par Jean Nouvel, architecte français très apprécié dans les pays du golfe, et qui a notamment été l’architecte du musée du Louvre à Abu Dhabi.

Le musée est en forme de rose des sables, enfin au moins sur le papier. Dans la réalité, c’est très joli, mais nous n’aurions pas tous reconnu une rose des sables sans qu’on nous le dise.

Bref, sans doute un must do très bientôt.

Aspire Park

En allant manger au restaurant 360 de l’hotel The torch, nous en avons profité pour aller nous balader dans le parc juste à coté, qui n’est pas incroyable, mais peut tout à fait se visiter si vous voulez voir un peu de verdure au milieu du désert.

C’est aussi dans cette zone que se trouvent les académies sportives d’Aspire, qui visent à former l’élite du sport mondial des prochaines décennies.

Banana Island, une journée sur place

On en parlait dans les endroits où dormir, mais les photos que nous avons vu de Banana Island nous donnaient vraiment envie de passer une journée sur place, malheureusement nous avons du annuler notre visite par manque de temps.

L’intérêt de Banana Island, hormis le fait comme son nom l’indique que ce soit une île, réside dans son architecture magnifique, logique lorsqu’on sait que cet hôtel fait partie du même groupe que les hotels Ayana et Jimbaran de Bali, qui font partie des plus beaux hôtels de l’île.

Si vous en avez le temps, et les moyens (80€ par personne), passer une journée à Banana Island doit être un moment très sympa!

Et pour les gourmands ?

– Plusieurs spécialités inédites

Les voyages sont l’occasion de gouter à des choses nouvelles, et nous avons pu découvrir à Doha quelques spécialités orientales délicieuses, à commencer par le Kenafeh.

Le Kenafeh se situe dans un pays étrange, entre le sucré et le salé, avec une base de fromage fondu, recouvert de cheveux d’anges, des gouts de fromage, de miel, de fleur d’oranger, de pistache, bref une découverte totale et une belle surprise, il faut le gouter pour comprendre.

Il y aussi le humali, qu’il est également difficile de décrire. C’est en fait une sorte de porrdige oriental. Le humali, c’est delicieux, à condition que ce soit bien dosé, car nous avons gouté des humalis en nous demandant si les pots de tous les épices du pays n’avaient pas été vidés dans le plat, avec un gout de rose beaucoup trop fort qui nous donnait l’impression de nous faire vaporiser du désodorisant dans la gorge. Par contre un humali avec juste la bonne dose d’épices, servi encore tiède, c’est un plaisir sans nom.

La Manakiche est un genre de pizza, très fine et surtout très simple, avec juste un peu de fromage et une pate délicieuse, un classique.

Il y a aussi les dates, de chez Bateel pour les puristes (la marque la plus connue du moyen orient, et aussi la plus chère) mais de partout ailleurs également, puisque les dates sont une spécialité du pays que vous pourrez acheter n’importe où, un vrai régal.

– Rodizio Churrascaria

Depuis le Chamas à Abu Dhabi, nous sommes des amoureux de la Churrascaria, concept brésilien, qui est en fait un restaurant dans lequel vous mangez autant de viande que vous le voulez (et surtout que vous le pouvez!).

En arrivant, on vous donne une pastille, ou un objet qui comporte deux faces, une rouge et une verte, comme des feux de signalisation. Coté vert, vous avez faim, Coté rouge, vous faites une pause.

Tour à tour, des serveurs viennent avec de longues broches sorties des énormes grills du restaurant, et vous proposent des morceaux de viande, qu’ils découpent devant vous et déposent dans votre assiette.

Sur la table, tout un tas d’accompagnements, du classique riz, à des spécialités plus originales telles que des beignets de banane, de la purée de haricots noirs, ou enfin les incroyables Pao de Queijo qui sont des petits pains tièdes fourrés avec du fromage, délicieusement addictifs.

Attention à ne pas faire l’erreur de vous jeter sur les délicieux accompagnements qui ne sont là que pour combler votre faim et vous empêcher de manger trop de viande, soyez stratégiques et gardez votre appétit pour les morceaux de viande, tous plus bons les uns que les autres.

Ah oui, n’oubliez pas de demander de l’ananas à la broche, enrobé de cannelle et de sucre, à tomber par terre.

Pas donné, 50€ pp mais un RDV obligatoire pour les carnivores.

– Morimoto at Mondrian

Nous avons vécu à Morimoto, un des meilleurs moments de notre semaine. Le mondrian est un superbe hôtel très récent, et le Morimoto est l’un des restaurants les plus beaux que nous ayons vu. Placés au bar avec vue sur les maitres sushis, nous avons autant régalé nos papilles que nos pupilles, devant un balais orchestré d’une main de maitre par deux chefs qui sont tous les deux venus nous demander comment se passait notre repas pendant la soirée.

Les prix sont ceux d’un très bon restaurant, et sont largement justifiés eu égard à cette expérience culinaire plus que parfaite.

Morimoto a été élu en 2018 meilleur nouveau restaurant de la capitale.

N’hésitez pas à vous balader dans l’hôtel, la piscine, l’escalier et les autres restaurants sont plus jolis les uns que les autres.

– The Torch 360 at The Torch

Le concept existe un peu partout dans le monde, mais nous n’avions jamais eu la chance de le tester auparavant, alors nous avons choisi de découvrir un restaurant à 360° à Doha. Vous vous asseyez à une table, qui tourne pendant que vous mangez, pour vous permettre d’avoir une vue qui change pendant tout votre repas.

En parlant de vue, celle de The Torch doit être la plus imprenable sur Doha. Bien qu’un peu éloigné du centre, nous avons quand même adoré shooter les différentes vues sur le désert, la ville, ou bien encore l’Aspire Stadium.

Nous y avons très bien mangé, avec notamment un duo de saumon qui aura convaincu Madame, et de la viande locale qui aura eu le mérite de nous faire découvrir de nouveaux goûts, absolument delicieux!

En partant, nous avons fait un arrêt obligatoire à la piscine suspendue au 47eme étage de l’hôtel, le vide sous vos pieds, l’horizon sous vos yeux ébahis, incroyable.

Et puis, on a aussi fait les curieux en passant la tête par les portes pour voir les autres restaurants de l’hôtel, avec notamment Torch Tea Garden qui propose un tea time que nous aurions bien voulu découvrir, et Flying Carpet qui est le restaurant le plus connu de l’hotel, avec ses  dizaines de tapis volants en guise de décoration.

– Evergreen Café

Quand Madame a vu un restaurant healthy à Doha, elle a forcément voulu passer pour le tester l’acai bowl, qui se trouve dans le quartier de Qanat, mais si vous savez, la ville morte dont on vous a parlé un peu plus haut.

Pénurie oblige, nous avons du annuler notre première visite, pour revenir un matin pour enfin goûter l’acai bowl proposé à la carte, au modeste prix de 17€!!!!!!!

Sympa si on compare au reste de l’offre sur ce type de restaurant à Doha, mais malgré tout très cher et pas forcément du niveau de certains lieux parisiens, l’endroit est cool et ils proposent une boutique avec pas mal de petits trucs à acheter, à tester si vous passez par Qanat mais pas de quoi faire un détour.

– Sugar & Spice

Des pancakes au schoko bon. Celui qui a besoin de plus d’explications pour être convaincu peut quitter le site tout de suite.

– Nobu

Très connu et présent à travers le monde, il est l’un des restaurants les plus cotés de Doha. Les prix sont très élevés, et nous avons choisi de ne pas y manger, mais c’est l’endroit où manger pour partager un repas avec l’élite des expatriés de Doha.

En bref, coup de coeur pour Doha

Nous avons adoré Doha, on y a retrouvé une culture que nous appréciions déjà aux Emirats, avec l’authenticité et la culture en plus. Comme nous le disions, Doha deviendra sans doute à terme, un Abu Dhabi ou un Dubai, mais le pays conserve aujourd’hui un charme authentique que nous avons vraiment aimé.

Pour découvrir Doha de façon efficace sans pour autant y passer 1 semaine, le juste milieu semble être un séjour d’environ 3 jours, avec en point d’orgue les visites de l’Inland Sea et du Souk Waqif. 2 jours pourraient être suffisants mais seraient très chargés, alors que 3 jours vous permettront de profiter, et 4 jours de prendre le temps de découvrir Doha plus en profondeur.

Nous y retournerons sans doute, car c’est une ville qui bouge, et que dans 6 mois, de nouvelles choses pourront être découvertes, et ça c’est quand même assez cool!

L’aventure continue.

Claudia & Jeremy

6 Comments

  • Reply
    Maman
    5 mai 2018 at 9 h 30 min

    Super article

  • Reply
    prosper
    5 mai 2018 at 21 h 00 min

    très belle photos et beau programme. merci.

  • Reply
    Marine
    18 mai 2018 at 10 h 47 min

    Vous m’avez fait complètement rêver et voyager avec cette article 😀
    Vos photos sont sublimes !!
    Nous devons sans doute partir en famille l’année prochaine dans ce magnifique pays et j’ai encore plus envie d’y aller depuis que j’ai lu tout ça 😉

    • Reply
      AmoureuxVoyageux
      23 mai 2018 at 14 h 52 min

      Merci beaucoup Marine,

      Merci aussi pour ta régularité sur le site 🙂

      Si tu as des questions au moment de partir tu sais où nous trouver, ca sera toujours avec plaisir 🙂

      Claudia & Jeremy

  • Reply
    Gaëlle
    29 mai 2018 at 14 h 50 min

    Ça te va bien de courir entre les voitures sur l’autoroute ! haha
    Plus sérieusement, incroyables vos photos, ultra fan. Ça donne envie d’y aller 🙂

  • Reply
    mylittlepipedream
    13 septembre 2018 at 14 h 20 min

    Vos photos de Doha sont vraiment magnifiques! Mais c’est vrai que pour le moment je n’arrive pas à accrocher avec ce pays. Peut être que ça changera avec le temps, en tout cas vos impressions donnent envie d’en savoir plus 🙂

Laisser un commentaire