NORTHERN TERRITORY

EDITH FALLS (LELIYN)

14 juillet 2015

Lorsque nous quittons les Katherine Gorge, nous avons la ferme intention de dormir à Katherine, dans un free camp que nous trouverons sur Wikicamps (pour ceux qui hésiteraient encore, cette application va tout simplement, vous sauver la vie, même à 8$).

Impossible de dormir gratuitement à Katherine

Mais, peut être trop sereins après avoir pu dormir à peu près partout dans l’Outback, nous ne comprenons que trop tard qu’aucun free camp n’est disponible autour de Katherine, et qu’il faudra payer ou continuer notre route pour pouvoir dormir sans ennuis.

Nous décidons donc de rejoindre le soir même, un autre lieu faisant partie du Nitmiluk National Park comme Les Katherine Gorge, Edith Falls (ou Leliyn selon son nom officiel) et son camping. Edith Falls se situe à 61 kms de Katherine, 42 kms au Nord puis 19 kms à l’Est. Sur place, un camping bien organisé avec douches et toilettes vous coutera 3,30$ par nuit et par personne, un moindre mal étant donné qu’il est situé à quelques mètres seulement du premier point d’intérêt du site.

Fidèles à nos habitudes, nous décidons de lever le camp tôt pour pouvoir entamer les marches dès les premières lumières du jour. Au programme, plusieurs marches, dont une de plusieurs heures.

La première, n’est même pas une marche, puisque seulement quelques centaines de mètres séparent le parking d’Edith Falls de la Plunge pool ou lower pool, un grand bassin naturel, qui ne présente pas vraiment d’intérêt, sauf pour la baignade et la proximité avec le campground.

Un trail court pour rejoindre l’Upper Pool

La deuxième, le Leliyn Trail, part du parking pour rejoindre l’Upper pool, soit une marche courte de 2,6 kms A-R, soit une petite demi-heure, avec une petite montée au départ et une descente à l’arrivée, rien de difficile, et l’endroit est absolument superbe, une chute d’eau donne sur deux bassins, séparés par des roches polies par l’eau et le temps, l’endroit est désert et le soleil pointe tout juste au dessus des rochers pour nous offrir un spectacle saisissant. Nous décidons, alors que nous devions logiquement faire route vers les autres points d’intérêt, de nous arrêter pour nous baigner. L’eau n’est pas chaude mais il fait déjà très chaud et le petit plongeon nous fait grand bien.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Suivi d’un trail plus long, pour pas grand chose…

Nous reprenons ensuite notre route vers Sweetwater pool, qui se trouve à 4,3 kms de l’Upper pool, marche facile et très plate, même si la chaleur monte encore au fil des heures, bien qu’il ne soit pas encore 11h. Sur le chemin, nous nous arretons à un petit bassin où nous en prenons plein les mirettes, avec un paysage singulièrement différent, beaucoup plus plat que cette grande cuve dans laquelle se cachaient l’Upper Pool. Les couleurs, et l’eau nous font penser à un paysage de savane, la terre est orange et les plantes à fleur d’eau sont magnifiques, on adore. On hésite à rester sur place et à ne pas entreprendre la plus longue marche qui va nous mener à la Sweetwater pool mais nous ne voulons rien rater et reprenons notre marche.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La marche est beaucoup moins plaisante, nous passons au travers de très hautes fougères, et en grands aventuriers que nous sommes, chaque bruit nous fait penser à un crocodile ou un serpent égaré, et nous sommes à l’affut, prêts à affronter les bêtes, ou à courir, si jamais nous tombions nez à nez avec l’une d’entre elles.

Plus nous marchons, et plus nous sentons une odeur de brûlé autour de nous, avant de comprendre que la flore qui nous entoure est véritablement en train de prendre feu, nous apercevons des flammes par moment, et certains endroits sont encore fumants, et nous ne savons pas comment agir, alors que nous n’avons absolument aucun réseau sur place.

Nous tâchons simplement d’avertir les quelques marcheurs que nous croisons, quand l’un d’entre eux nous explique que ces feux sont en fait des feux controlés qui correspondent à l’ouverture de la saison des feux. Ils permettent de créer des intervalles entre les zones afin que, si une zone prend feu en période séche, l’intervalle vienne couper la propagation du feu, et évite ainsi des ravages dans les champs du NT.

Rassurés, nous poursuivons notre, longue et chaude, route, qui, au bout de 3h de marche, nous mène enfin à la Sweetwater pool.

Cette fois, nous sommes un peu déçus, l’endroit est très ombragé et ne bénéficie pas de beaucoup de lumière, et se présente sous la forme d’un très large bassin sans vraie particularité, on réalise qu’on vient de marcher beaucoup de kms pour pas grand chose, et qu’il faut maintenant faire le même chemin dans le sens du retour pour retourner aux premier points d’intérets, beaucoup plus jolis à notre goût.

Après une marche encore plus chaude au retour, nous pouvons enfin nous jeter dans l’eau de l’Upper Pool où nous passons plusieurs longues minutes à nous relaxer après plusieurs heures de marche.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

À la fin de cette journée, nous sommes agréablement satisfaits de notre visite, un peu comme pour Kings Canyon, nous avons découvert un endroit qui, bien qu’il soit moins réputé que d’autres falls ou parks de l’Australie, nous a pourtant semblé absolument magnifique.

Les Amoureux Voyageux

You Might Also Like

No Comments

Laisser un commentaire