ITALIE

GÊNES EN 1 JOURNEE

6 janvier 2017

En quittant la région PACA pour rejoindre les Cinque Terre puis Florence, nous n’avions pas prévu de faire d’escale à Gênes, nous n’en avions jamais vraiment entendu parler, à part quelques mauvais échos sur une ville un peu triste dans laquelle il n’y avait rien à voir.

Pourtant, Gênes se trouvait précisément sur notre route, et nous avons rapidement décidé de ne pas mourir bêtes et de nous arrêter pour une journée sur place, histoire de visiter rapidement la 6ème plus ville la plus peuplée d’Italie (600 000 habitants, loin devant Florence ou Venise) et ses alentours.

Nous n’allons pas faire durer le suspense jusque la fin de l’article, nous avons été agréablement surpris par notre visite, et n’avons pas regretté notre arrêt d’une nuit sur place, il y a plusieurs endroits sympa à visiter, dont certains valent vraiment le coup d’œil.

Circuler en voiture et se garer à Gênes

Comme plusieurs autres grandes villes italiennes (Rome, Milan, Pise, Florence, etc) Gênes est soumise à une interdiction de circulation dans le centre de la ville.

Cette ZTL, comprendre « Zona Traffico Limitato » est une large zone dans laquelle seuls les véhicules autorisés, de riverains et autres taxis peuvent circuler. Ainsi, les touristes et les italiens qui ne disposent pas de l’autorisation sont ménacés d’une amende s’ils circulent dans une partie de la ZTL.

Une chose est sure, ne vous amusez pas à traverser une ZTL en pensant que vous n’aurez pas d’amende, nous avons parcouru 50 mètres d’une rue à l’extrémité de la ZTL de Florence et avons du payer 1 euro de pénalité lorsque nous avons quitté notre hôtel, la circulation est surveillée par caméra et sanctionnée instantanément.

Feinter l’ignorance sera certainement peu efficace, les panneaux ZTL sont clairement visibles, et vous demandent de ne pas entrer dans la zone, difficile de ne pas comprendre. Voici une photo du dit panneau, et la carte de la ZTL de Gênes (la zone en jaune fluo en bas de la carte correspond à l’endroit où nous nous sommes garés, hors ZTL)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Qui dit grande ville dit parkings payants, même hors de la ZTL, et trouver une place gratuite à Gênes relève d’un miracle, il faudra donc vous acquitter du paiement aux bornes pour des parkings publics, ou régler la somme à l’aimable Italien qui garera votre voiture dans un parking privé.

Il y a énormément de parkings privés en Italie, vous donnez votre clé à la personnes de l’accueil, qui va garer avec maitrise votre véhicule à l’étage -6 et vous la ramène une fois que vous êtes de retour quelques heures plus tard.

Nous avons privilégié cette option, car nous avions une grande valise dans le coffre et souhaitions jouer la sécurité… en donnant nos clés à un inconnu, drôle de raisonnement ! Nous n’avons eu aucun problème, et le gentil genois ne nous a même pas compté la dernière demi heure.

Attention, si le tarif des parkings publics sont régulés, comptez 2,50 € l’heure, les tarifs des parkings privés sont libres, ne vous faites pas avoir, consultez par exemple le site ou l’appli portable Parkopedia, qui permet de connaitre les prix des parkings à l’avance suivant dans quelle ville vous vous déplacez.

Nous avons choisi un parking via ilva (n°3) « Autorimessa Carigano » à 800m de la Piazza de Ferrari, le moins cher à cette distance du centre, 2€ de l’heure, de mémoire.

Gênes, depuis le port jusqu’au centre historique

Le port de Gênes, ode à la modernité

Nous avons choisi de découvrir le centre de la ville à pied, en partant du port touristique jusque la Piazza De Ferarri, célèbre place de la ville. Nous avons ensuite repris la voiture pour aller visiter Bocadasse, mais chaque chose en son temps.

Commençons par le vieux port (rien à voir avec le port commercial de Gênes, le plus grand d’Italie) qui contraste nettement avec ses environs. En effet, si la périphérie du port est faite d’anciennes bâtisses, le port en lui-même a été rénové par Renzo Piano en 2001, et se résume à une grande esplanade, à l’aquarium de Gênes et sa particulière biosphère en forme de grande bulle transparente (5€ pour accéder à la biosphère, 24€ pour l’aquarium) et à un genre d’arbre métallique, avec une cabine au bout de l’une de ses branches, qui permet d’accéder contre 4 euros à une vue du port de Gênes et de la ville par un ascenseur panoramique (Il Bigo). Nous n’avons pas tenté l’expérience d’Il Bigo et de l’Aquarium par manque de temps.

Il Bico

Il Bigo

C’est aussi au vieux port que se trouve Eataly, une chaine que nous avons connu à New York, qui vend des produits italiens, et propose plusieurs stands pour pouvoir manger sur place, pizzas, pâtes, salades etc.

Comme nous avions adoré Eataly à NYC, nous avons choisi de nous y arrêter, et avons dégusté des Trofie al Pesto, spécialité locale, des petites pâtes avec forcément, du pesto alla genovese : Bon, mais pas incroyable, le pesto manquait de peps. N’achetez pas les produits sur place alors que vous êtes en Italie, vous les trouverez moins chers ailleurs.

Ah, si Christophe voyait ca.

Nous quittons ensuite du vieux port en direction du centre historique de Gênes, en passant par la Via San Lorenzo, laquelle permet d’admirer la très jolie Cathédrale San Lorenzo, puis le Palazzo Ducale. Dans la continuité, passage par la Via Di Porta Soprana, qui permet d’accéder à la Porta Soprana, constituée de deux tours jumelles et qui fut autrefois l’une des portes d’entrée de la ville de Gênes.

Nous marchons les quelques mètres qui nous séparent de l’ancienne maison de Christophe Colomb, commencons par ne pas comprendre où elle se trouve, avant de réaliser que l’ancienne maison est en réalité un simple pan de mur, mais rien à voir avec une maison, grosse déception, la visite payante de l’intérieur serait également inutile.

Quelques mètres plus loin, nous découvrons la Piazza Di Ferrari, qui est peut être la place la plus connue de Gênes, elle est très jolie avec sa grande fontaine, et ce malgré des travaux sur à peu près ¼ des bâtiments autour de la place.

La Via XX Settembre et ses voutes sont l’occasion d’entrer dans le Bristol, dans lequel nous souhaitions absolument photographier l’escalier un peu particulier.

Une énième rénovation dans la Galleria Giuseppe Mazzini et un timing un peu serré ont raison de notre motivation, et nous faisons l’impasse sur la Via Garibaldi et ses musées, et faisons demi tour pour récupérer notre bolide, en shootant la très jolie Salita S. Leonardo trouvée completement au hasard.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bocadasse, que tu es belle

La ville est donc intéressante, mais c’est surtout Bocadasse qui a retenu notre attention.

Bocadasse c’est une petite enclave, à 10 mns en voiture du centre de Gênes, qui n’a rien à voir avec la ville. On dirait un petit village, un mini Cinque Terre ou presque, avec plein de couleurs, de bateaux, et une eau limpide, on adore, même si la visite vous y prendra 30 minutes à tout casser.

Attention, il y a une ZTL près de Bocadasse, soyez attentifs, par contre nous avions facilement trouvé une place gratuite hors ZTL à 5 mns à pied de Bocadasse.

Nous nous installons dans notre hôtel, et allons assister au coucher de soleil du coté de Bogliasco, à 10 kms en voiture à l’Est de Gênes, l’ambiance est posée et le panorama très agréable, on se paie une pizza à 4 euros que l’on déguste devant la plage et les couleurs rosées du sunset.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Gênes, pas impératif, mais pas aussi inutile qu’annoncé !

Au final, nous avons passé une demi journée à Gênes, et si nous n’avons pas eu le temps de visiter les musées et les monuments, nous avons quand même découvert rapidement la ville et avons apprécié le port, la Piazza Di Ferrari et surtout Bocadasse.

Si vous êtes en voiture et que vous reprenez la route en direction du Sud et de Portofino, les arrêts à Bogliasco puis à Camogli un peu plus loin (petit village italien) ne seront pas du temps perdu, au contraire.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il semble exagéré de passer deux jours entiers à Gênes, sauf à ce que vous soyez un fan de musées, auquel cas il y en a plusieurs à découvrir à Gênes.

L’aventure continue.

Les Amoureux Voyageux.

 

You Might Also Like

No Comments

Laisser un commentaire