NUSA LEMBONGAN

NUSA LEMBONGAN

27 juillet 2015

Lors de notre première visite de Bali et de ses îles, nous avons fait une escale de 4 jours à Nusa Lembongan, une île située à quelques kilomètres de l’île principale de Bali.

Lembongan est située non loin de Nusa Penida, et est reliée par un pont à une Nusa Ceningan.

Pour nous rendre sur place, nous avons eu la chance puisque notre intermédiaire responsable de la réservation de notre logement sur l’île nous a aussi mis en relation avec une compagnie assurant le transfert entre Sanur et Nusa Lembongan. Nous avons donc été guidés, et avons payé au final 60 euros par personne pour l’aller retour, nous n’avons pas vraiment négocié, nous étions dans notre période où nous avions pas mal d’argent sur notre compte, encore peu conscients que cet argent viendrait à nous manquer une fois arrivés en Australie, et nous souhaitions simplement profiter, sans réelle considération des grandes possibilités de négociation à Bali.

Nusa Lembongan

Nusa Lembongan

La traversée n’est pas longue, de l’ordre d’une trentaine de minutes, et nous sommes accueillis dès notre arrivée par le staff de la villa dans laquelle nous séjournerons, qui nous aide avec nos lourdes valises et nous montre le chemin jusque notre villa.

La villa est superbe, la vue sur la mer est entachée par certaines habitations, mais l’endroit reste paradisiaque, la piscine partagée avec une autre villa est elle aussi magnifique, et l’endroit se trouve à quelques mètres seulement de certaines plages de l’île, d’où nous partirons pour un tour en paddle quelques jours plus tard.

Villa Bersantai

Villa Bersantai

Nous descendons les quelques marches qui nous séparent du restaurant « The Deck » où nous déjeunons les pieds au dessus de la mer, dont la couleur n’a rien à voir avec les plages de Bali, d’un bleu clair digne des plus belles photos de guides de voyage, par certains endroits l’eau paraît presque plus blanche que bleue, complètement transparente.

Nous demandons à André, en charge de la prise en charge de la clientèle des villas, à ce que nous puissions utiliser un scooter rapidement, lequel arrive quelques minutes plus tard, le staff des villas est aux petits soins et nos requêtes aboutissent toujours très rapidement, sauf une, qui consistait à trouver une couturière sur l’île, qui serait capable de recoudre la valise de Madame, qui aura subi un éventrement en règle lors de la descente du bateau, il faut dire que les valises étaient pleines à craquer et que les employés du bateau devaient les porter sur l’épaule du bateau jusque la plage, les pieds dans l’eau, pas facile.

Nous prenons le scooter pour aller découvrir les deux îles en commençant par les abords de notre villa qui se situe sur le même flanc que le lieu d’arrivée des bateaux, au Sud de l’île, à quelques mètres seulement de notre villa, nous avons le droit à un point de vue plus en hauteur, qui nous offre une vue sur Bali, le ciel n’est pas absolument bleu et les couleurs moins rayonnantes qu’à l’heure de midi, mais le spectacle reste toutefois superbe.

Nous nous rendons ensuite dans les rues qui semblent s’apparenter au centre névralgique de l’île, le tout se résume en deux rues plutôt courtes autour desquelles s’amassent magasins de nourriture, vêtements et souvenirs, ainsi que quelques restaurants/cafés, dont le « Eco Deli » où nous prendrons notre petit déjeuner le lendemain matin.

Ce « centre-ville » ne présente pas d’intérêt particulier, c’est cependant le seul endroit de l’île où vous pourrez retirer de l’argent à un ATM, si jamais le besoin s’en faisait sentir. C’est aussi d’ici que vous prendrez votre bateau pour repartir.

Comme nous sommes arrivés en début d’après midi, nous décidons de passer la fin de journée à la piscine pour nous relaxer afin de découvrir les deux îles plus en profondeur dès le lendemain.

Après un très bon petit déjeuner à Eco Deli malgré quelques indisponibilités qui s’avéreront récurrentes les jours suivants, la vie sur une île finalement, nous nous dirigeons vers au nord-ouest de l’île, et plus particulièrement à Mangrove Point où nous allons tenter de faire du snorkeling, puisque du corail est présent selon les locaux à quelques mètres seulement de la plage. Sur place, le gérant d’un café nous propose de garder nos affaires dans ses casiers, et nous conseille de rejoindre le corail à pied, puisque l’eau n’est pas profonde, au lieu de payer pour un bateau qui nous emmènera exactement au même endroit.

5 minutes de marche plus tard, nous arrivons effectivement au corail, lequel s’avère de très bonne qualité, beaucoup de poissons de toutes les couleurs se baladent autour de nous et nous passons plusieurs heures dans l’eau. Si au départ, étant l’horaire matinal de notre snorkeling, nous sommes seuls dans l’eau, à la fin, des dizaines de gros bateaux se sont invités à la fête, jettent du pain un peu partout autour de leurs clients et tous les poissons s’accumulent autour des grands groupes, qui se démènent à coups de palmes pour prendre des selfies, qui seront forcément tout sauf personnels avec tous les tubas d’étrangers en arrière plan, l’ambiance ne nous plait plus, nous décidons de quitter les lieux, nous avons eu la bonne idée de découvrir l’endroit avant l’ouverture des balades en bateau, si vous avez le choix faites en de même, vous ne le regretterez pas.

Mangrove Point

Mangrove Point

Nous reprenons notre route vers l’Est de l’île, nous passons au milieu de communautés locales, d’écoles, nous assiterons d’ailleurs un matin, à la tradition qui veut que les enfants de l’école chantent avant d’entrer en classe, selon Yuda, notre chauffeur sur Bali, il s’agirait de l’hymne national chanté tous les jours avant d’entrer en classe, quelle bonne idée, les enfants sont fiers, et nous sommes admiratifs de leur entrain.

Ces communautés, petits villages au milieu de nulle part, sont tous très avenants et gentils, les enfants sourient, et certains nous offrent même des chants à l’honneur de notre pays, on s’en amuse et on prend le temps de s’arrêter de temps en temps avec eux, pour profiter de cet état d’esprit formidable.

Nous nous dirigeons par la suite vers le petit pont qui constitue le seul lien entre l’île de Nusa Lembongan et l’île de Nusa Ceningan. La traversée de ce pont est un symbole pour nous, nous avions vu beaucoup de photos de ce petit pont de bois, et nous souhaitions absolument en faire la traversée, nous sommes donc comme des gamins quand les planches de bois claquent au passage de notre deux roues. Les plages de Ceningan sont vierges, et sont le lieu de cultures par les pêcheurs locaux, l’endroit nous semble encore plus sauvage que Lembongan, à tel point que nous nous perdons sur l’île en recherchant les plusieurs points de sauts possibles sur l’île, dont Blue Point. C’est finalement une petite fillette et son frère qui nous indiquent la bonne direction, et nous arrivons au Blue point, décidés à sauter de plus de 10m dans l’eau devenue bleu noire dans une sorte d’enclave de roches très graphique.

Pont allant de Lembongan à Cenindan

Pont allant de Lembongan à Ceningan

Une fois les pieds à quelques mètre du vide, nous comprenons que la hauteur est très importante, et nous allons finalement simplement regarder les autres sauter, en baskets pour ne pas avoir des problèmes lorsque les pieds tapent la surface de l’eau, c’est dire…

Blue Point

Blue Point

Sur le chemin du retour, nous nous arrêtons à Dream Beach, la plage est superbe, une petite balançoire se trouve sur la colline au dessus de la plage et permet de prendre des photos plutôt sympa, la baignade s’avère obligatoire, l’endroit est à nouveau désert, une vraie plage privée, un gros coup de cœur.

Dream Beach

Dream Beach

En rentrant à la villa, un membre du staff nous propose des cocos fraiches achetées sur le marché, qu’il nous fait boire à la paille, dans la piscine, nous sommes définitivement au paradis.

Noix de coco fraiches

Noix de coco fraiches

Avant de partir pour diner dans un restaurant populaire de l’île, nous demandons au staff si il est possible d’observer, à cette période de l’année, les raies Manta autour de l’île, réponse positive, le frère d’un des membres du staff est un pêcheur, il peut nous emmener sur son bateau jusqu’au point où les raies se rassemblent tôt le matin avant de quitter les abords de l’île en début de matinée. Nous acceptons bien évidemment cette offre, un rafiot local, avec un pêcheur qui connaît comme sa poche l’île et ses profondeurs, le tout de façon privée, pour la modique somme de 20 euros par personne.

Nous nous régalons à Hai Bar & Grill, à proximité de Mushroom Beach, et rentrons nous coucher tôt pour plonger en pleine forme le lendemain matin.

À 7H, nous voici dans le bateau, prêts à nager avec les raies ! Le capitaine est formidable, il nous explique toutes ces choses que seuls des locaux avisés connaissent, puis se lève et commence à chercher de son œil expert, les raies qui nageraient près des côtes. Les eaux ne sont plus bleues mais bien noires, d’un sombre presque effrayant, les vagues sont fortes, et nous ne sommes pas rassurés à l’idée de plonger dans une telle obscurité. Le pêcheur cherche plusieurs minutes, change d’endroits, puis finit par nous annoncer que nous pouvons plonger, que les raies sont justes sous le bateau. Nous hésitons, quelques secondes, puis sautons, afin de découvrir ces êtres majestueux.

Elles dansent et donnent la sensation de voler autour de nous, elles sont immenses, et décrivent dans l’eau de grands cercles ou 8, nous les approchons sans qu’elles ne fuient un seul instant, certaines viennent même à notre rencontre, et plus elles se rapprochent, plus nous réalisons à quel point leur envergure est impressionnante. Nous restons à leurs cotés de longues minutes, puis le capitaine nous explique qu’elles vont désormais quitter les alentours, pour repartir en mer, et qu’elles reviendront, fidèles à leurs habitudes, dès le lendemain matin.

Raies Manta

Raies Manta

Alors que nous n’avions payé que pour plonger avec les raies, le capitaine nous fait découvrir deux autres endroits qu’il apprécie pour sa faune locale, et nous donne l’occasion de sauter au milieu de nombreux coraux colorés pour y voir un nombre très important de poissons, dans une eau redevenue turquoise.

Nous rentrons à l’hôtel nous reposer après de belles émotions, et prévoyons pour le lendemain, une location de paddle sur la plage attenante à notre villa.

Nous négocions gentiment avec notre loueur, et payons 20 euros pour une location de 2 paddles pendant 2h, soit 5 euros par heure et par paddle, incomparable aux prix de l’Australie, nous en profitons.

L’expérience est concluante pour Madame, qui se dresse sur le paddle et se balade dans la baie, pendant que Monsieur amorce son lever, mais se ravise rapidement lorsqu’il sent le paddle se dérober sous ses pieds, trop tard, énorme chute, il finira la balade assis, se risquant à de rares instants, à se mettre sur le paddle à genoux, pendant que sa dulcinée file comme le vent en le narguant.

DCIM102GOPRO

Quand il se décide enfin à se lever sur le paddle, il a juste le temps de rejoindre la rive puisque la location arrive à son terme, pas de regrets, une expérience vraiment sympa, pour un prix encore plus sympa.

Nous nous relaxons à la ville et nous baladons à nouveau sur quelques plages de l’île, que nous quittons le lendemain matin, avec une traversée à nouveau très tranquille qui nous ramène jusque Bali, où nous nous dirigeons directement vers l’aéroport international, en direction de Darwin, puis de Sydney.

Lembongan constitue l’un des points forts de notre premier voyage à Bali, nous avons été conquis par l’ambiance sur l’île, la beauté des paysages, la multitude de possibilités de plongée, de balades le long des plages et d’activités, aquatiques principalement. Nous avons adoré notre villa et son personnel, nous nous sommes sentis privilégiés de par leur attitude et leur gentillesse, et sommes tombés sous le charme de la population locale qui apprécie le rapport aux touristes, et qui vous donnent une seule envie, celle de revenir sur l’île pour passer quelques jours de calme et de sérénité sur une île absolument paradisiaque.

IMGP6570-1

Nous avons découvert les îles Gili lors de notre second séjour, et Lembongan ressemble plus à Gili Air de par sa quiétude. Nous avons aimé les îles Gili, mais nous gardons un souvenir encore plus agréable et impérissable de Nusa Lembongan, sans hésiter un must-do si vous voyagez du coté de Bali.

5 Comments

  • Reply Claire 30 juillet 2015 at 7 h 22 min

    Nous aussi on a craqué pour Nusa Lembongan, quel petit paradis !!!
    Mais alors je suis jalouse pour les raies !!! Lors de notre passage, elles sont restées bien cachées… mais on s’est consolés en voyant des dauphins et des serpents de mer !

    • Reply AmoureuxVoyageux 21 août 2015 at 3 h 22 min

      Salut Claire,

      Tout d’abord bravo pour votre site qui est superbe!

      Effectivement à Lembongan nous avons eu de la chance pendant tout le séjour, beau temps et faune toujours présente partout, mais nous n’avons pu vu les dauphins et les serpents de mer!

      Bonne continuation à vous 2,

  • Reply prosper 13 août 2015 at 18 h 30 min

    bravo. superbe article. cela donne envie. moi aussi j’ai vu d’autres paradis, tahiti, la nouvelle calédonie, les antilles, mais là cela parait bien sympa aussi; profitez en bien.

  • Reply Lemondeàportéedemains 27 mars 2017 at 10 h 08 min

    Merci pour cet article, je suis en pleine recherches pour notre voyage en Indonésie en mai prochain et Lembongan me fait bien envie!

    • Reply AmoureuxVoyageux 26 avril 2017 at 9 h 58 min

      Fonce, c’est vraiment trop cool là bas, rien à voir avec Kuta etc!

    Laisser un commentaire