NOUVELLE ZELANDE

DE MOERAKI À DUNEDIN, L’OTAGO PENINSULA

24 avril 2016

En quittant Mt Cook, nous avalons rapidement les 200 kms qui nous séparent de l’Otago Peninsula, nous faisons l’impasse sur Lindis Pass, nous ne souhaitons pas faire 150 kms de détour pour prendre des photos de la route qui serait très jolie, un peu comme 75% des routes de la NZ. Vous aurez beaucoup de mal à la fin de votre séjour à choisir une route qui se démarque des autres.

Elephant Rocks, les mystères de la nature à leur apogée

Par contre, nous nous arrêtons aux Elephant Rocks, d’énormes rochers dont un a la forme d’un éléphant (comme pour les nuages, il ne faut pas être trop rationnel, sans quoi vous ne verrez pas vraiment l’éléphant !). Le lieu se situe sur un terrain privé, qui accueille des moutons et des vaches, nous sommes donc en charmante compagnie pour prendre nos photos. Ces aberrations naturelles sont toujours amusantes à voir, simplement pour se demander comment elles ont pu survenir tant elles se démarquent du décor qui les entoure.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous reprenons ensuite notre route, et passons la nuit sur le free camp de la Campbells Bay, où nous profitons de la million dollar view sur la plage et le Sunset, vue dont vous ne bénéficiez que lorsque vous campez.

Moeraki, les oeufs de Dieu

Le lendemain, nous visitons la charmante bourgade d’Oamaru (pas loin du village de l’un des emblèmes du rugby All Black Richie Mc Caw, les amateurs du ballon ovale comprendront l’excitation du grand dadet dans la voiture en lisant le panneau « City of Richie Mc Caw »), dont l’une des rues a la particularité d’être figée dans le temps, avec des vieilles devantures qui cachent des antiquités et des travaux artistiques divers, perdez 5 minutes sur place, une petite rue vraiment très chouette.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Puis nous prenons la route en direction de Moeraki, l’un des impératifs de notre voyage, et l’un des passages obligés de tous les amateurs de photographie, pour les Moeraki Boulders. Que sont les Moeraki Boulders ? En Nouvelle Zélande, vous aurez toujours deux explications à un lieu, une légende issue du peuple maori, qui profite de chaque lieu pour consacrer un dieu ou une leçon morale, et une explication rationnelle, liée à la science.

La légende Maori raconte le naufrage d’un canoë, et que les oeufs de Moeraki seraient les paniers à anguilles échoués avec ce canoë.

La vérité scientifique est beaucoup moins romancée. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les boulders ne viennent pas de la mer mais plutôt de la falaise, qui lorsqu’elle s’est effritée années après années, a laissé apparaître ces roches oves qui s’effritent moins vite car faites d’une roche différente, qui subsiste quand les autres roches sont déjà réduites à néant.

Si les premiers boulders disparaissent peu à peu ou tout au moins se cassent, d’autres apparaissent, c’est ainsi que vous pourrez observer un boulder parfaitement arrondi et encore attaché à la base de la falaise, qui sera certainement totalement détaché, dans plusieurs années.

Les boulders donnent un aspect spécial à la plage, et sont un parfait spot photo, surtout si vous aimez utiliser la pose longue, le filé de l’eau et les boulders s’accordent parfaitement.

Le conseil des guides et des centres d’info, est de venir observer les boulders à marée basse. Notre conseil, est de venir observer ces rochers plus tôt, au moment où la marée descend, ce qui vous permet d’avoir des photos avec les boulders encore frappés par l’eau et non pas totalement à sec, à vous de voir !

Pour accéder aux boulders, deux solutions, un parking public vous permet de marcher plusieurs minutes sur la plage avant d’arriver aux boulders, un autre parking, celui d’un café et d’une boutique de souvenirs, vous permet d’accéder à un escalier donnant sur la plage, est d’être à quelques mètres des boulders directement. Ces deux commerces demandent 2$ par personne pour l’entretien des escaliers. Si nous n’étions pas à 4$ près et que nous avons pris les escaliers, nous n’avons cependant pas payé, nous estimions que payer pour un escalier de 10 marches, alors que ces deux commerces profitent allègrement d’une beauté naturelle était un non sens absolu.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mais alors les boulders, comment c’était ? Nous avons eu moins de chance qu’à Mt Cook, avec un temps abominable, causant une première tentative de photos avortée par une pluie diluvienne. Lors de notre second essai, il n’y avait personne sur la plage, ce qui semble être assez rare car le lieu est touristique.

Les boulders sont effectivement originaux et uniques en leur genre, nous avons pris pas mal de photos autour et dessus, en évitant la glissade après avoir vu plusieurs personnes se vautrer assez lamentablement en tentant l’ascension des sphères à l’aspect lunaire.

Si nos photos en pose longue se sont avérées décevantes à cause du temps, nous avons quand même apprécié cet endroit, qui ne vous prendra que quelques minutes à visiter.

Avant de reprendre notre route en direction de Dunedin, nous nous rendons dans la ville de Moeraki, pour emprunter la route en terre qui mène jusqu’au Lighthouse. Le phare n’a pas vraiment d’intérêt, mais notre petit doigt nous a fait part d’un secret. Une marche sur place, de quelques minutes seulement, serait l’occasion d’apercevoir des yellow eyed penguin (comme Sven dans happy feet 2, oui nous sommes de grands enfants) et des phoques à toute heure de la journée.

Des pingouins et des phoques, rien que pour nous

Nous marchons quelques minutes, et BINGO, nous voici en face d’un yellow eyed penguin peu craintif, à quelques mètres seulement de notre objectif, on ne se fait pas prier et mettons le tout dans la pellicule (ah le bon temps, aller faire développer ses photos tout ca…) avant de croiser plusieurs phoques qui se prélassent sur la pelouse où nous sommes en train de marcher. Sachez qu’un phoque reste un animal sauvage, n’essayez pas de l’approcher de trop près ou de le toucher, ne serait ce que par respect de leur espace.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Moeraki lighthouse walk est peu présent dans les guides, et moins connu des touristes. Une fois que vous aurez vu ces animaux d’aussi près, vous verrez que tous les autres endroits (ou presque) gérés et encadrés par le DOC, ne vous offriront que des vues noctures et/ou très éloignées sur les mêmes animaux, mais heureusement grâce à ce bon plan, vous aurez déjà tout vu ! Forcément, un must do.

La rue la plus pentue au monde est à Dunedin

Seconde nuit à Campbells Bay, puis direction Dunedin (110 kms) sans nous y attarder très longtemps, malgré un arrêt à Baldwin Street, rue la plus pentue au monde, pire que les rues de San Francisco. Le défi semble être de jeter son van dans la montée et de croiser les doigts pour arriver en haut sans rien casser… Un van de location sans assurance aura eu raison de notre soif d’aventure et nous nous sommes contentés de photos d’en bas, à pied!

IMGP8546

Baldwin Street, un van à la conquête du ciel

Nous souhaitons passer par sandfly bay pour voir Lovers Leap et pique niquer, mais après plusieurs kms au milieu d’une très épaisse brume, mauvaise nouvelle, la route est fermée, déçus nous mangeons de l’autre coté de la vallée, à Edwards bay, banale.

En quittant Dunedin, nous faisons une escale du coté de Tunnel Beach, marche de 45 mns environ, qui après une grande descente, vous mène jusqu’à une superbe côte, qui rejoint une plage par un tunnel très étroit, impressionnant. La montée réveille les mollets, mais rien d’insurmontable. Pas de passage à Cathedral Cave encore fermée à cette époque de l’année.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au total, nous avons passé 2 jours et demi dans la région, dont le point fort sont les boulders de Moeraki et la marche de Moeraki Lighthouse. Une durée de 2 à 3 jours nous semble cohérente, prévoyez plus de temps si vous souhaitez passer une journée complète à Dunedin, notamment pour visiter les gardens ou aller voir la gare, célèbre pour son architecture.

Les Amoureux Voyageux.

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply prosper 27 avril 2016 at 17 h 27 min

    magnifiques photos surtout les « boulders » et le petit « etretat ». superbe.

  • Laisser un commentaire