ITALIE

ROME EN 3 JOURS

26 mars 2016

Après notre retour d’Australie et de Nouvelle Zélande, et de chaudes retrouvailles avec nos familles, nous étions face à une situation que chacun des voyageurs au long cours rencontre lorsqu’il rentre de son périple, une sensation étrange de manque qui vous fait avoir envie de repartir très vite, certainement la perte d’habitude de l’habitude justement, l’envie de voir sa vie changer jour après jour, de découvrir de nouvelles choses, de beaux endroits, encore et encore.

Repartir en roadtrip au bout du monde ? Certainement, mais pas tout de suite. Que faire alors ? Nous nous étions promis pendant notre roadtrip, de considérer avec plus de vigueur les trésors de nos régions et de l’Europe dans son ensemble, pas que nous ne sachions pas que la France et l’Europe sont magnifiques, mais nous avons toujours tendance à penser que l’herbe est plus verte ailleurs, à désirer le loin parce qu’il représente l’aventure et l’inconnu. Alors cette fois ci, c’était décidé ca allait être l’Europe.

Découvrir l’herbe des voisins, mais lesquels ?

Nous avions déjà visité Paris, Londres, Barcelone, Milan, et nous hésitions entre le Portugal et l’Italie.

Si nos collègues de prenez place ont choisi la Lusitanie et plus précisément Lisbonne, nous avons opté pour les origines de Madame, en organisant un city trip de 3 jours à Rome, capitale de l’Italie.

En annonçant la nouvelle autour de nous, nous n’avons eu que des feedbacks positifs sur cette ville, capitale légendaire, avec Paris, du romantisme.

Les préparatifs : Le moyen de s’y rendre, où dormir

Avant même de savoir ce que nous allions voir à Rome, nous avons du choisir comment nous allions nous y rendre. En effet, habitants dans le Var, l’option d’un voyage en voiture était possible, mais nous l’avons rapidement oublié étant donné les prix très bon marché d’un voyage en avion depuis Marseille. Pour 60E par personne, nous avons réservé un AR (Ryan Air) avec une arrivée un dimanche et un départ le mercredi, ce qui explique peut être des prix aussi bas puisque hors week end.

La ville de Rome est très touristique, et les compagnies low cost sont très nombreuses à permettre de rejoindre la capitale italienne, n’hésitez pas donc à faire vos rechcerches pour bénéficier du meilleur prix, notamment grâce à Skyscanner que nous continuions de vous conseiller, car meilleur que kayak.fr à notre goût.

Vous le comprendrez rapidement en observant le plan de Rome et des choses à voir sur place, la ville est assez condensée, au contraire de Paris par exemple, à tel point que la situation géographique de votre hôtel pourrait vour permettre de tout faire à pied, si vous aimez marcher.

En analysant cette spécificité géographique, nous avons rapidement fait le choix d’un logement dans le centre de la ville.

Mais alors le centre de la ville, c’est où ? Comme nous n’avions pas vraiment eu de réponse, nous allons vous donner la nôtre après 3 jours sur place. Selon nous, le centre de la ville pourrait être délimité par 6 points.

Au Nord, le magasin Nike de la Via Del Corso (la rue du shopping de Rome) marque la fin du centre ville, même si la pizza del Popollo pourrait y être incluse. A l’Est, la piazza di Spagna et la fontaine de Trevi forment elles aussi la limite du centre ville. Enfin au sud Ouest, le centre ville se terminerait pour nous au niveau de Campo dei Fiori et de la Piazza Navona. Difficile de comprendre sans carte, voici donc des photos de la zone que nous pensons représenter notre centre ville de rome.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Si vous souhaitez pouvoir tout faire, y compris le vatican et le colisée, sans avoir à vous déplacer avec les transports, il vous faudra trouver un logement dans cette zone, ou autour de cette zone, avec une préférence pour le nord, plus proche des principaux lieux d’intérêt de la ville (seul le Trastevere et le colisée sont légèrement excentrés au Sud).

Mais en cherchant dans cette zone, vous avez deviné que le prix est en adéquation avec la proximité proposée. Pour ne pas se ruiner, nous vous conseillons le recours à l’efficace AirBnb, que nous utilisons avec beaucoup de satisfaction depuis plusieurs années. Si vous souhaitez le confort d’un hôtel, vous devrez chercher des bons plans, sur les sites références en la matière, que sont voyage privé, very chic ou encore voyages pirate.

Pour ce citytrip, nous souhaitions bénéficier du confort et des services d’un hôtel, que nous avons trouvé dans zone de via del corso / piazza popollo, en réduction sur very chic, pour un montant de 100E par nuit, avec petit déjeuner et surclassement en chambre avec jacuzzi, que demander de plus, surtout à quelques mètres seulement du centre ville.

Concernant l’utilité d’acheter ou non le Roma Pass, nous vous dirigeons vers notre article spécialement réservé à cette petite carte!

Le planning de notre citytrip

Après avoir trouvé le transport et l’hôtel nous avons, comme toujours, sorti nos bouquins, consulté nos sites préférés, afin de ne pas manquer les trésors de Rome, et surtout, de bien articuler notre voyage, étant donné qu’un citytrip est parfois synonyme de course contre la montre si vous n’êtes pas un tant soit peu organisés.

Après quelques jours de fluotage et de lecture, nous avions une liste des choses que nous souhaitions absolument voir à Rome, ces choses, les voici :

  • Le Vatican ($) et la Basilique St Pierre
  • Le colisée, le forum et le palatin ($)
  • Les piazzas, Spagna, Venezia, Navona
  • Campo Dei Fiori
  • Le quartier du Trastevere
  • Le pont et le château San Angelo
  • Le Jardin Borghèse
  • Le Panthéon
  • Le Capitole

Grâce à ces immanquables et à leurs impératifs, notamment de temps de visite, de situation géographique, et d’affluence, nous avons pu imaginer un planning qui englobe tous ces lieux, ce planning, le voici (Version PDF ici) :

Planning Rome

Planning Rome

Jour 1, Arrivée à Rome, navette et bruine

En arrivant à l’aéroport Fucimino de Rome, nous sommes déçus par le mauvais temps, il fait froid, et la bruine si elle n’est pas insurmontable, devient rapidement agaçante. L’aéroport FCO se situe à plusieurs dizaines de kms du centre de Rome, et nous allons devoir choisir un moyen de transport pour rejoindre la ville.

Nous nous étions renseignés en amont, et savions que plusieurs solutions étaient possibles sur place. La meilleure et la plus chère (48E) est le taxi, vous pourrez aussi prendre le train Leonardo Express(14E pp par trajet) jusque Termini (la gare centrale de Rome, qui est pourtant un peu loin du vrai centre de Rome), un autre train (FR1, 8E par trajet). Nous n’avons opté pour aucune de ces solutions, et avons préféré l’option du shuttle, entre le taxi et le bus public, puisque c’est un bus de type bus de voyage, qui vous permet de faire le transfert jusque Rome sans avoir à vous soucier des différents arrêts d’un bus public, sans avoir à payer le prix du taxi, mais également sans avoir le choix de votre destination.

Pour un shuttle AR, comptez entre 9 et 14E par personne, pour 45 mns à 1h de route. Nous choisissons SIT, car elle propose un arrêt au niveau du Vatican, ce qui nous arrange par rapport à notre hôtel, plus proche du Vatican que de Termini. En Italie, et même si vous avez acheté un billet en ligne, c’est le premier arrivé qui est le premier servi, inutile donc d’acheter un billet sur internet si il est au même prix. Rendez vous simplement au niveau de la station de tous les shuttles au niveau du Terminal 3, et achetez votre billet pour le prochain bus qui arrivera, ils proposent tous le même trajet et les memes options à quelques choses près.

Faites toujours attention à vos valises, si elles sont petites prenez les avec vous dans le shuttle, sinon surveillez les dans la soute tant que le bus n’est pas parti, surtout au départ de Termini.

Le trajet se passe très bien et nous arrivons comme prévu 40 mns plus tard à coté du Vatican, traversons le pont et sommes arrivés à notre hôtel.

Notre première après midi de repérage commence par la Piazza di Spagna, absolument blindée de monde, les spanish steps sont malheureusement en réparation, pas de photo possible donc. Nous faisons un arrêt du coté du restaurant Dilla, ambiance cosy et pâtes italiennes au programme, nous nous régalons, même si les portions sont un peu légères à notre gout et que le pain en supplément est tout sauf frais. Pour 25 Euros pour deux, nous avons bien mangé, mais avons encore un peu faim.

Nous faisons un petit stop à l’un des spots moins connus de la ville, la bouche du diable, qui se situe via Gregoriana. L’artiste Zuccari a imaginé une porte qui serait en fait la bouche d’une créature de pierre, le résultat est bluffant, on adore.

La bouche de l'enfer

La bouche de l’enfer

Nous traversons via Condotti avant de tourner à via del corso, la grande rue commerçante de Rome, en direction de la Fontaine de Trevi. En arrivant, nous nous imaginons ce que doit être la situation en plein été, alors que les gens se marchent dessus pour parvenir à prendre une photo devant la fontaine. Nous prenons des photos de l’affluence et non de la fontaine, car nous avons prévu de visiter tous ces lieux très tôt le dernier jour, pour ne pas avoir à affronter une telle foule pour quelques malheureuses photographies.

La jolie fontaine de Trevi!

La jolie fontaine de Trevi!

Nous rebroussons chemin en direction du Panthéon, et passons par la Cathédrale Saint Ignace de Loyola où vous pourrez admirer un incroyable trompe l’œil en plein centre de la Cathédrale. En levant les yeux vers le plafond, une fresque fait croire à un dôme qui est en fait totalement plat, les sœurs de l’époque ayant refusé la construction d’un dôme par peur du bruit. Puis, en sortant de la cathédrale et au hasard des rues, nous tombons sur une place, la piazza di Petra, très sympa, avec de jolis petits restaurants dont le Salotto 42 et un décor typiquement romain, avec des petits immeubles couleur pastel et des fleurs un peu partout, et le temple d’Hadrien, on adore.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Même constat que pour Piazza Di Spagna et Trevi au Panthéon, avec une affluence monstre, nous shootons le dôme mais pas le sol, malgré le monde l’endroit reste impressionnant, l’entrée y est gratuite, et la place en face du panthéon est pleine de restaurants, nous vous déconseillons d’y manger car ils sont souvent des attrape touriste, mais l’ambiance sur place était agréable.

Haut du panthéon

Haut du panthéon

Nous sommes arrivés tard, et il fait déjà presque nuit lorsque nous terminons la visite du Panthéon, il est l’heure de faire le choix du restaurant, et après quelques heures à marcher, il faut avouer que nous n’allons de toute façon pas mourir de faim, il y a un restaurant tous les 5m…

Pour ce premier soir, nous avions déjà une idée derrière la tête, Madame voulait absolument découvrir l’un des restaurants Obica, sorte de mozza bar amélioré, qui est devenu si populaire qu’il est aujourd’hui présent à Londres et à NYC.

Obica Mozza Bar

Obica Mozza Bar

Concept simple, avec avant tout la volonté de mettre en avant le produit, ici la Mozarella. Délicieux !!

10 minutes suffisent et nous voilà à l’hôtel, une bonne nuit de sommeil car demain, c’est une longue journée de marche qui s’annonce.

Jour 2, grosse pluie sur le Colisée

Les choix de mettre le Colisée et le Vatican sur les deux matinées sont volontaires, il y aurait moins de monde à l’ouverture de ces sites, ce qui permettrait d’éviter l’énorme file pour entrer dans ces deux monuments.

Jamais trop prudents, nous prenons les billets pour le Colisée la veille sur Internet, afin de pouvoir couper la file le lendemain matin. Le prix pour le Colisée (Forum et Palatin inclus) est de 14 (12+2)E par personne. Si vous avez entre 12 et 25 ans et êtes de l’UE, vous bénéficiez de 50% de réduction.

En arrivant le matin et après 30 mns de marche sous la pluie , le colisée étant un peu excentré au Sud, il n’y a que 10 personnes dans la queue pour les billets sans réservation internet, et 0 dans la queue pour les billets avec réservation, autrement dit nous n’étions pas obligés de réserver en ligne.

Deux files différentes

Deux files différentes

Attention, nous étions hors vacances scolaires, en semaine, tôt le matin et sous la pluie… Beaucoup de critères cumulés qui ont réduit l’affluence devant le monument.

La preuve, 1h plus tard depuis le haut du Colisée, nous pouvions voir la file d’attentes s’allonger.

La visite du Colisée ne nous a pas emballé, l’extérieur nous a semblé plus impressionnant que l’intérieur, et nous pensons qu’un audio guide ou qu’un guide aurait apporté beaucoup à cette visite. Sans ces indications, nous avons pu admirer la taille du lieu, sans vraiment en comprendre l’histoire, peu d’intérêt donc.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En sortant du Colisée, nous filons vers l’entrée Forum/Palatin, puisque le billet du Colisée inclut ces visites. D’ailleurs, petite astuce, si vous souhaitez éviter de faire la queue pour acheter un ticket au Colisée, achetez votre ticket à l’entrée du Palatin, voir mieux, à l’entrée du Forum (les deux forment un seul ensemble mais l’entrée du coté Forum, parce qu’elle est plus éloignée du Colisée, n’a presque pas de queue pour acheter le billet), visitez ensuite le Forum et le Palatin puis terminez par le Colisée en présentant votre ticket sans avoir à faire la queue pour l’acheter, et sans payer le prix de la réservation en ligne…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous préférons la visite du Forum et du Palatin, notre imagination prend vite le dessus, et nous fermons les yeux pour imaginer la vie des habitants de l’époque, les bassins et les stades, les grandes statues… Le passage par un petit musée inclus dans le ticket nous permet de voir sur vidéo des illustrations des fondations de l’époque, et nous constatons que s’il reste de nombreux vestiges, ils ne représentent qu’une infime partie de l’immense forum de l’époque, qui semblait vraiment incroyable.

Nous sortons par la sortie à l’opposé du Colisée, celle qui est en fait l’entrée du Forum dont nous parlions plus tôt vis à vis de l’astuce sur les tickets.

Capture d’écran 2016-03-16 à 08.07.03

Nous passons par le Capitole que nous ne visiterons pas, mais la place juste devant le capitole vaut le coup d’œil. Nous traversons ensuite les petites rues de Rome en direction de la Piazza Mattei et de fontaines aux tortues. Après cette découverte, et au hasard de notre balade, nous découvrons un petit restaurant, Roscioli, dont le nom est très présent dans la rue Giubbonari avec un restaurant, un restaurant haut de gamme et une boulangerie. Nous choisissons de manger dans la boulangerie avec une pizza à la coupe, un vrai délice, une belle découverte.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Alors que nous quittons le proche Campo Dei Fiori (un peu décevant, même à l’heure du marché) en direction du quartier du Trastevere, la pluie refait son apparition, c’est un orage qui s’abat même sur la capitale, notre parapluie décède au premier coup de vent, et nous nous réfugions à l’entrée du Palazzo Spada.

C’est au Palazzo Spada que vous pourrez observer un trompe l’œil célebre de la ville, qui vous fait penser être en face d’un long couloir se terminant par une grande statue, alors que le couloir ne fait en réalité que quelques mètres et que la statue au bout est minuscule… Il vous en coutera 5 Euros par personne pour entrer dans le palais, nous avons fait l’impasse.

C’est un footing sous la pluie qui nous permet de rejoindre le Trastevere, où nous découvrons des petits restos typiques tous les 2m dans la rue, des immeubles de couleurs différentes et des rues très étroites qui semblent sorties d’un remake de « La Vie est belle ». Nous nous réfugions dans la Cathédrale Santa Maria di Trastevere, en face de la Piazza du même nom, qui est l’un des lieux à voir dans le Trastevere.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Alors que nous souhaitions aller voir la Bocca Della Verita (0,50 cts pour mettre sa main dans la bouche de ce bloc de pierre), la Piazza Cavalieri di Malta et sa fameuse serrure qui donne une vue directe sur la Basilique St Pierre en cas de beau temps, puis participer au traditionnel Aperitivo Romain, sorte de buffet végétarien qui permet de socialiser et qui est offert en début de soirée pour tous les consommateurs d’apéritifs, le temps nous décourage, et nous laissons tomber, et reprenons la direction de notre hôtel. Dommage, mais la violente pluie aura eu raison de notre volonté de tout faire et de tout voir.

Nous dinons au restaurant Gusto, emblème de la ville, qui sert des pizzas, des plats, et dispose d’une partie wine bar. Les pizzas sont un peu fades et les prix trop élevés, petite déception pour terminer la journée.

Nous partons nous coucher en croisant les doigts pour que le lendemain soit plus ensoleillé pour que nous puissions mieux profiter de la ville.

Jour 3, le soleil nous rend visite

Premier coup d’œil par la fenetre dès le réveil, soleil radieux, de quoi commencer parfaitement la journée du coté du Vatican.

La visite du vatican nous a pris toute la matinée, et nos astuces pour découvrir ce lieu, ainsi que notre ressenti sur la visite se trouvent juste ici, sur l’article spécifique du Vatican et de la Basilique St Pierre.

En quittant l’état du Vatican et la basilique St Pierre, nous traversons le pont San Angelo, tout près du château du même nom, admirons les statues du pont et la basilique St Pierre à l’horizon, puis allons manger à Obica, encore !

Pont et Chateau San Angelo

Pont et Chateau San Angelo

Retour par l’hôtel pour récupérer nos sacs à dos (on vous explique pourquoi sur l’article du Vatican) puis direction par le Jardin Borghèse avec une étape à la piazza di Popollo, jolie sans plus. Le jardin ne nous émerveille pas, rien à voir avec Central Park à NYC, Hyde Park à Londres ou même le jardin des tuileries de Paris, l’ensemble est décevant, malgré un petit arrêt sympatique du coté du temple d’Esculape, petit lac où les amoureux s’offrent un tour de barquasse.

Pour sa défense, nous n’avions pas énormément de temps à consacrer au jardin, pour preuve, nous n’avons même pas marché jusque la Villa Borghese.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous traversons ensuite la ville dans sa largeur, pour découvrir la Piazza Navona avec un superbe soleil. Nous trouvons la piazza Navona beaucoup plus jolie que Campo Dei Fiori, que la Piazza Popollo et même que Piazza di Spagna, même si la vue depuis le haut des marches de Piazza Di Spagna vaut le détour.

Nous y passons quelques minutes pour prendre des photos, prenons une glace à Don Nino et un smoothie à aT (les deux ont été une franche réussite, surtout la glace pistache/amande, incroyable) pendant notre marche vers le Colisée, où nous souhaitons photographier le coucher de soleil et la nuit.

Au colisée, peu de photographes, nous trouvons un très bon spot malgré quelques travaux visibles sur la façade du Colisée, et shootons à tort et à travers, le colisée, les lumières, le bleu roi, notre petit scooter aux couleurs de la Squadra Azzura, on profite de la température agréable, et regrettons que le temps n’ait pas été le même la veille, ce qui nous aurait permis de shooter le pont San Angelo et la Basilique de nuit.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dernier diner à Rome, nous optons pour l’Osteria di Fortunnata après avoir vu depuis la rue, la nonna qui faisait les pates maison ! Quel superbe choix, nous nous délectons de notre carbonara et de notre sauce tomate jambon cru parmesan, nous découvrons ce que sont vraiment les pates, un peu comme Monsieur avait découvert ce qu’est le vrai gnocchi dans sa belle famille italienne. Vraiment une expérience gustative incomparable dans ce petit resto à deux pas de Campo Dei Fiori.

Jour 4, Rome rien que pour nous

Le dernier jour ne se résume en réalité qu’à quelques heures, puisqu’il nous fait être à l’aéroport deux heures avant le départ, que le transfert prend environ 1h, et qu’il nous faut 35mns de marche pour rejoindre la gare routière.

Comme nous voulons profiter au maximum, et surtout parce que nous avons été un peu déçus de voir autant de monde autour des lieux d’intérêt de la ville, nous décidons de nous lever à l’heure à la même heure que le soleil, et partons découvrir la ville pendant que tous les touristes, les romains même, dorment encore.

Et alors que le ciel s’habille d’un rose pale séduisant, nous arrivons sur une Piazza Di Spagna absolument vide, aucun touriste n’a eu la même idée que nous, nous pensions tomber sur une dizaine de passionnés, mais non, nous sommes seuls dans Rome.

Nous en profitons donc et poursuivons notre chemin en direction de la fontaine de Trevi, et là, peut être le meilleur moment de notre city trip, après avoir traversé une rue à typique italienne, très étroite et toute en couleur, nous arrivons sur un endroit que nous découvrons presque, tant il est différent de notre première visite. Nous ne sommes pas absolument seuls, car les carabinieris (policiers italiens) surveille H24 la fontaine, pour éviter que des petits malins ne viennent voler les pièces jetées tout au long de la journée (environ 30’000 euros par jour, rien que ça…).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous ne pouvons faire l’impasse sur cette tradition, et nous jetons deux pièces chacun dans la fontaine, la légende voudrait qu’une pièce emmène un retour à Rome, que deux donnent l’amour éternel et que trois soient un appel à la cigogne.

Après cette belle balade dans une Rome à nu, nous quittons l’hôtel, qui aura été une vrai bon plan, surtout de par son emplacement, et marchons vers la gare de Termini, un peu excentrée.

Passage rapide par Piazza di Republica, pas inoubliable, puis petit footing à cause d’un timing un peu serré, et nous voici dans le bus, afin de vivre le dernier incontournable de la ville, la conduite à l’italienne et les bouchons à la romaine, heureusement, le fameux pied pilote de petit vieux de Monsieur venait encore une fois nous sauver la mise.

Le bilan de notre citytrip à Rome

Notre avis se doit d’être court, considérant la longueur de cet article. En résumé, nous avons beaucoup aimé la ville de Rome, tout au moins ses monuments et ses couleurs, la ville semble vivre à plusieurs époques très différentes en même temps, c’est très étonnant et très plaisant à la fois.

Toutefois, nous n’avons pas beaucoup aimé les romains, qui nous ont semblé hautains et grincheux, surement avons nous eu de la malchance dans nos rencontres.

Petit bémol pour l’affluence aussi, surtout en semaine, hors vacances et hors saison. Nous ne pouvons que très mal imaginer la situation en plein été, notamment du coté de la fontaine de Trevi, ou dans les files pour le Vatican et le Colisée.

Enfin, un petit regret quant au temps désastreux pendant 1 jour et demi, qui nous a empêché de découvrir la bocca della verita, la Piazza Cavalieri di Malta et le très joli quartier du Trastevere.

3-4 jours semblent être suffisants pour visiter Rome en son centre ainsi que le Vatican, évitez le WE, les vacances, l’été… oui ca laisse peu de marge, mais si vous rejoignez Rome à ces périodes, il vous faudra être très organisés et matinaux.

Pour les amateurs de gastronomie italienne, vous tomberez amoureux de Rome, tant les petits restaurants ont un charme fou. Attention toutefois, les arnaques sont nombreuses, ne vous laissez pas berner par les crieurs devant les restaurants.

Optez pour un hôtel dans le centre, et faites tout à pied, Rome est une ville où il est agréable de se perdre, de bonnes surprises à chaque coin de rue.

Pour vous aider un tant soit peu, voici nos habituelles listes, To Do et To Eat, à compléter dans les commentaires !

To Do List

  • Trastevere
  • Vatican
  • Trevi
  • Colisee avec guide
  • Palatin et Forum
  • Piazza Venezia, Di Spagna
  • Cavalieri Di Malta
  • La Bouche de l’enfer, rue Gregoriana
  • Le pont San Angelo
  • Basilique St Pierre

To Eat list

  • Dilla
  • Obica
  • Don Nino
  • AT
  • Osteria di Fortunata
  • Roscioli
  • Tous les petits restaurants cachés dans les petites rues de Rome

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les Amoureux Voyageux

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply prosper 27 mars 2016 at 21 h 46 min

    belle balade bravo

  • Laisser un commentaire