PARIS FOODIE

ROOMIES PARIS, DU FROMAGE SUR MES FRITES!

19 juillet 2017

Ah les burgers, toute une histoire, boudés un jour, adulés le suivant, il est aujourd’hui démocratisé, à tel point que tous les restaurants s’y mettent, avec des mauvaises surprises mais aussi de très jolies adresses. Cette fois ci, c’est Roomies qui est passé sous les lames de couteaux d’amateurs de Burger, verdict!

Un produit et des dizaines de possibilités

Selon nous, et depuis quelques années, il est facile de reconnaître pratiquement 5 types de burgers dans les différents restaurants de Paris et d’ailleurs :

-Le Burger Fast Food, pour lequel le menu dépasse légèrement 10€, souvent standardisé, surgelé, avec des produits de moyenne voir de mauvaise qualité (steak haché insipide, additifs divers…)

-Le burger Gourmet, que l’on mange d’usage avec les mains, dans des endroits à l’ambiance décontractée, et avec des produits de très belle qualité, de l’AOP/AOC, de la viande juteuse et bien souvent des frites maisons, avec souvent des petits restos qui maximisent l’espace avec des tables très (trop ?) proches.

-Le Burger 80’, mais si vous savez, Memphis, Tommys, etc, c’est un peu le concept que l’on aime pas, la déco exagérée, des produits souvent très moyens, plus ou moins la nourriture d’un fast food, avec un cadre et des couverts, pour bien plus cher qu’un fast food

-Le Burger bankable, pas leur spécialité, pas forcément leur envie première, et les prix d’un restaurant.

-Le Burger Gastro, avec des viandes d’exception ou des recettes conçues par des grands chefs, comme le burger de Yannick Alleno, malheureusement, nous n’avons jamais goûté ce type de burgers, un jour peut être !

Au baromètre, le burger gourmet loin devant

Longtemps adepte du fast food, Monsieur a depuis, lassé, lentement abandonné ses habitudes pour devenir accro (après un passage très rapide non convaincant vers les burger 80’ à 13€ avec ses frites congelées) aux burgers gourmets.

Si Big Fernand fut un précurseur du genre, la concurrence à Paris est aujourd’hui très rude et les créateurs de burgers gourmets se tirent la bourre, et ça nous arrange, vu qu’on adore en goûter de nouveaux, car oui la concurrence a d’intéressant qu’elle pousse chacun d’eux à proposer toujours de nouvelles recettes ou idées.

Du coup, quand on a entendu parler de Roomies, rue du Cygne, à quelques mètres des Halles de Chatelet, on s’est dit que nous devions faire honneur à notre gout pour les burgers et aller les goûter.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’emplacement de Roomies est proche de Chatelet, mais si vous ne connaissez pas le lieu, il n’est pas dans une rue dans laquelle vous iriez chercher par hasard un resto. C’est tout le problème d’un commerce, de choisir un commerce prêt d’un point fort, mais d’avoir ensuite la visibilité qui lui permette de rentabiliser le prix de cette proximité. Si nous n’avions pas entendu parler de Roomies, nous ne serions peut être pas tombés par hasard sur le restaurant, mais c’est plutôt une bonne chose, car un restaurant avec une trop belle visibilité a tendance à se reposer sur cette facilité d’exposition, alors qu’un resto comme Roomies, doit proposer une expérience top pour que le bouche à oreille et les réseaux sociaux fassent leurs œuvres et fasse que Roomies devienne la référence du burger dans le quartier Chatelet-Pompidou, où la concurrence est forcément présente (L’artisan du burger à chatelet, que nous n’avons jamais testé ou bien encore Le Ruisseau rue rambuteau, vraiment pas mal du tout)

Marre de laisser les autres décider pour toi ? Crées le toi!

La devanture est assez simple, la terrasse est évidemment un gros plus, car nous pensions arriver comme souvent dans une salle étroite où il faut manger ses frites au-dessus du burger d’un voisin que l’on ne connait pas. Quelle belle surprise en voyant la salle, d’une vingtaine de couverts, raisonnable, avec de très beaux espaces et pas d’odeur de friture trop marquée, celle-là même qui s’imprègne directement dans vos vêtements quand vous entrez dans certains burger stores.

La très aimable jeune fille en charge de la prise de commande nous explique le principe. À l’exception près du burger du moment, imaginé chaque mois par différents influenceurs (youtubeurs, bloggers, etc…), il n’y a pas de liste prédéfinie de burgers, mais plutôt une liberté totale de création du burger qui vous correspond.

Vous choisissez votre base, veggie, bœuf, bœuf+bacon, votre fromage coulant, adieu les toastinettes, votre sauce et ensuite c’est légumes et herbes à volonté avec des frites ou une salade.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et ensuite vient le bonus, l’extra extra, pour 2€, vous pouvez rajouter du fromage sur vos frites, et si au départ nous pensions à un fromage basique, vous choisissez en fait parmi les fromages que vous pouvez mettre dans votre burger, vous pouvez donc par exemple mettre de la tomme sur vos frites, ou bien du fromage à raclette sur vos frites, oui c’est calorique, et c’est pour ça que c’est juste à tomber par terre !

Mais revenons à notre burger, Monsieur n’est « pas une tortue » du coup, il n’y aura pas de vert, ou plutôt pratiquement pas de légumes du tout dans son burger. Le voici monté pour le déjeuner en burger base bœuf bacon, chèvre, sauce roomies, ciboulette, poivrons, oignons frais, oignons fris, oignons caramélisés, avec des frites recouvertes de chèvre (oui, il aime le chèvre et les oignons…)

Pour madame, bœuf bacon en base, tomme de savoie, tomates, cornichons, salade, etc 🙂

Nous sommes servis rapidement, et nous shootons quelques minutes avec l’eau à la bouche ! Vient la dégustation, les frites et le fromage c’est du gros niveau, on se rappelle au bon souvenir de la poutine de Montréal, même si c’est bien différent, mais les frites sur le fromage, c’est quand même la vie !

Les burgers sont bons, le bœuf est très bien cuit, le fromage a du gout, les poivrons dans un burger c’est une bonne idée, le pain est top, seul petit bémol selon nous, nous aurions aimé avoir plus de sauce dans les burgers, pas trop pour sentir le reste des aliments, mais peut être un peu plus, je pense que nous aurions pu demander sans problème demande un second petit pot de sauce, le même que celui qui vient pour accompagner les frites, et le mettre dans le burger et ca aurait été parfait.

En arrivant à la fin de notre repas, nous sommes full, et on se dit que les cookies seront de trop, mais comme ils sont servis dans un joli petit paquet, ils ne seront pas de refus le lendemain à la pause café.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Si nous devions proposer des axes de travail, ils se situeraient éventuellement sur des variantes qui séduisent les gens qui cherchent à manger un burger sans faire trop de mal à leur régime, avec du poulet, nature mariné citron, ou bien légérement pané panko, un pain différent, complet, ou aux grains, et avec pourquoi pas un supplément pour ajouter de l’avocat dans son burger.

Pour le prix, 12€ pour un burger base boeuf+bacon, c’est une très bonne adresse, où nous retournerons sans hésiter quand l’envie d’un gros burger et de « cheese on my fries » se fera sentir !

L’aventure gustative continue.

Les Amoureux Voyageux.

 

You Might Also Like

No Comments

Laisser un commentaire