PHILIPPINES

SUMILON ISLAND ET LES REQUINS BALEINES D’OSLOB

En quittant Kawasan Falls, nous savons que nous avons passé plus de temps que prévu sur place, et que pendant les prochains jours, nous n’aurons plus aucun fusible de sécurité. Le fusible de sécurité, c’est une activité, que nous mettons dans notre itinéraire, mais qui n’est pas une priorité absolue, qui pourra sauter si jamais nous avons pris du retard parce que nous avons aimé un lieu et que nous y sommes restés plus longtemps que prévu. 

Voyage à flux tendu, pas de place pour les imprévus ?

Malheureusement, pendant notre trip Philippin, nous avons calculé les itinéraires de façon si tendue, que nous avions très peu de fusibles sur 15 jours, d’autant plus que Cebu City qui en était un, était finalement l’un des endroits où nous avions décidé de passer plus de temps que prévu pour rester dans notre super hôtel, pris à notre propre jeu !

Sauf que notre prochain hôtel se trouve sur la cote Est de l’île, à Sumilon, une petite île privée à une dizaine de minutes en bateau de Cebu, et que Kawasan se trouve du coté Ouest de l’île. Il est 16h, le dernier bateau part à 17h30, après cette heure il nous sera impossible de rejoindre l’île pour y passer la nuit, challenge accepted.

Nous filons, cheveux au vent, le soleil frappe nos peaux que nous avons fait l’erreur de ne pas couvrir en quittant Kawasan, et la fraicheur nous fait oublier que nous sommes en train de prendre de jolis coups de soleil, mais qu’importe, on adore cette montée d’adrenaline née de notre envie de profiter de Kawasan, et qui nous fait surtout réaliser qu’à nouveau, nous avons voulu trop faire, trop voir, et que nous sommes obligés de traverser une bonne partie du sud de l’île à la vitesse de l’éclair.

Surtout, Monsieur a un peu de regrets, car nous avons eu une mauvaise stratégie en partant à Kawasan. Nous avons décidé de laisser nos backpacks à Moalboal, car nous ne savions pas si nous pourrions les laisser sur place à Kawasan avant de partir au Canyoneering. La réponse était évidente, la compagnie avait des casiers pour tout mettre et éviter des AR inutiles. Résultat, et alors que nous profitions de Kawasan, il avait du partir pour 1h de route AR pour aller simplement récupérer des sacs, pour au final devoir quand même se presser pour pouvoir être à Sumilon Island le soir même, une stratégie plus qu’infructueuse, et l’un des plus gros ratés de la quinzaine.

Mission Impossible 6 : Sumilon, terre inaccessible !

En rigolant en partant, on dit qu’on va louper le dernier bateau à quelques secondes près et le voir partir comme une scène d’un film où les acteurs sprintent pour attraper l’avion qui les mènera vers leur amour perdu, on ne croit pas si bien dire…

Imaginez la scène, nous voici lancés dans une très grande montée, dont on devine qu’elle nous offrira un panorama sur tout Cebu et sur les îles voisines. Quelques mètres, et nous voici arrivés à l’entrée de la ville et également au sommet de la colline. L’étendue est impressionnante, et on pense deviner à l’horizon ce qui ne peut être que Sumilon. Madame remarque qu’un bateau est sur le chemin du retour, et qu’il arrive pratiquement à quai à de notre coté de l’île, c’est le dernier bateau qui va repartir dans 5 minutes !!!

Course contre la montre, Valentino Rossi n’a qu’à bien se tenir, nous déboulons devant le garde à l’entrée, qui nous demande nos noms, sauf que nous sommes invités par l’hôtel, donc nos noms ne sont pas sur la liste, on lui explique qu’on va louper le dernier bateau, il tergiverse, hésite, puis nous laisse finalement entrer, une descente, on jette presque le scooter, puis on regarde vers le quai, et comme dans un film, le bateau s’éloigne du quai, il est trop tard, nous venons de louper le dernier bateau vers Sumilon…

Il reste bien une personne à l’accueil et qui est sur le point de partir, on lui demande d’appeler l’hotel, qu’on était à Kawasan, nous n’avons pas vu le temps passer, que nous n’avons pas d’autre solution, et que nous voulons vraiment découvrir Sumilon après avoir vu les photos sur internet… Gentille comme tout, elle appelle, 45€ pour un bateau supplémentaire…

Madame tente un dernier coup de poker, elle voit des employés qui reviennent à bord d’un bateau, elle demande à l’employée si nous ne pourrions pas être du prochain AR avec les employés ? Cas de conscience, ca ne va pas avec la qualité et l’image du Maribago hotel, mais elle semble avoir vraiment envie de nous aider, elle appelle jusqu’au siège du groupe hôtelier, et obtient finalement gain de cause, et nous passons d’une énorme déception à une méga excitation au moment où nous embarquons avec des employés amusés de voir des backpackers dans leur embarcation, Sumilon nous voilà !

Sumilon, requins sauvages et paradis provisoire

Sur place, nous arrivons sur la pointe des pieds, car nous avons deviné que nous venons d’être invités dans un cadre hors de nos prétentions et de nos statuts, et nous sommes presque génés d’arriver avec nos gros backpacks et nos vetements de roadtrip…

On nous accompagne jusque notre chambre, et on peut dire sans crainte, qu’après le Viceroy de Bali, nous sommes dans le plus bel hôtel dans lequel nous ayons pu séjourner. La chambre est sobre, très belle, mais c’est surtout le contexte qu’il faut souligner. Sumilon est une île privée, détenue et exploitée par l’hôtel. Sur le principe, c’est déjà dingue, mais attendez, le meilleur arrive.

Avant d’aller dormir, nous passons 1h près de l’infinity pool, qui offre une vue à 180° sur les Philippines, rien que ca. Mais l’infinity pool n’est pas la seule richesse du lieu. D’un coté de l’île, une plage, avec une lagune d’eau douce dans lequel vous pouvez pêcher ou nourrir un amas impressionnant de poissons au bout d’un petit ponton. De l’autre coté de l’île, la seule réserve marine de toutes les Philippines, dans lequel vous pourrez avec un peu de chance, nager au milieu de petits requins, oui oui, des requins sauvages, de 80 cm à 1m, qui se baladent à la recherche de poissons ou de mollets, suivant l’heure de la journée !

Et puis, à coté de cette réserve marine, il y a une sandbar : Une langue de sable naturelle, absolument magnifique! Il en existe quelques unes aux Philippines, notamment Manjuyod qui est la plus connue, et franchement si vous pouvez en voir une on vous le conseille, c’est vraiment trop class ! Alors après si c’est pour faire plusieurs heures de bateau pour atteindre l’endroit, posez vous la question, car cela reste un lopin de sable, mais c’est quand même vraiment superbe et unique en son genre.

Voilà pour la réalité sur le papier, maintenant nous avons eu deux points gris sur place, d’abord au niveau de la réserve marine, des pêcheurs locaux qui nous ont dit qu’on ne pouvait pas accéder à la zone de réserve, nous n’avons donc pas osé aller trop longtemps à l’intérieur, nous avons vu les petits requins qui nous ont tourné autour, et nul doute que la scenery était encore plus dingue un peu plus loin, mais trop respectueux nous avons rebroussé chemin avant d’apprendre par l’hôtel que la réserve est publique et que nous ne sommes interdits d’aucune zone sur place… dommage !

Et puis, cette fameuse langue de sable, que nous pensions être privée, est en fait ouverte à tout un tas de bateaux à partir de 10h, si nous avions eu cette information, nous en aurions profité dès le matin avec les seuls résidents de l’hôtel pour la plupart encore endormis, et on aurait eu l’endroit pour nous seuls, mais au lieu de ça nous avons profité du petit déjeuner puis avons pris le temps de nous balader sur l’île, avant d’aller nager puis de rejoindre Oslob puis revenir. Résultat, à 14h, le lieu ressemblait plus à un petit port de pêche touristique qu’à l’endroit que nous avions entrevu le matin en partant nager… soit l’endroit est public, auquel cas il vous faudra en profiter tôt le matin si vous n’aimez pas être à 40 sur un petit morceau de sable, soit l’endroit est privé, et il faudrait penser à limiter le nombre de personnes sur place sur une journée, pour l’aspect intimiste de l’île de Sumilon, mais surtout pour la protection du lieu, surtout avec une réserve marine à quelques mètres…

Nous avons finalement appris que les gens payent 20€ environ pour profiter du sandbar avec un buffet le midi, l’hôtel est donc libre de limiter les personnes au quotidien, pourquoi pas lisser les revenus de ces visites dans les prix de certaines prestations haut de gamme de l’hôtel par exemple ?

Les requins baleines d’Oslob, ahurissant… à tous les points de vue

Vous vous demandiez pourquoi nous avions fait un aller retour à Oslob ? C’est à Oslob que se trouve l’une des activités répertoriées dans tous les guides de voyage sur les Philippines : Nager autour des requins baleines !

Si nous devions faire une wish list des espèces aquatiques que nous voudrions pouvoir contempler, elle ressemblerait certainement à cela :

– Les tortues, vues à quelques centimètres de nous à Gili Trawangan

– Les dauphins, nourris à Tin Can Bay, loupés à Akaroa

– Les raies Manta, vues à l’état sauvage et rien que pour nous à Nusa Lembongan

– Les baleines, vues de très loin aux Whitsundays

– Les grands blancs, pas certains de franchir le pas un jour

– Les requins baleines, que nous aurions voulu voir sur la cote Ouest Australienne

Inutile de vous préciser donc, que quand nous avons su que nous pouvions nager avec les requins baleines à Oslob, nous avons coché la case dans notre planning.

Nous avions entendu beaucoup de choses sur Oslob et sur l’exploitation de la présence de ces espèces à proximité des côtes, mais nous voulions le voir pour faire un retour d’expérience approprié sur cette activité et sur notre ressenti global.

Nous avons pris le ferry navette de l’hôtel tôt le matin, puis notre scooter pendant environ 4 minutes, et sommes arrivés à Oslob, à la recherche du point de départ pour aller voir les requins, une vraie galère…

Sur place, tout un tas d’hommes vous font des grands signes sur le bord de la route, qui croire, qui suivre ? aucune indication supplémentaire…

Vous devez en fait trouver le vrai point de départ de l’activité, qui se situe au niveau d’un grand préau sous lequel ils expliquent les consignes à respecter pendant la baignade, et vous inscrire sur place pour payer le bon prix… l’intérêt, si il y’en a un, de partir avec une des personnes qui vous sifflent quand vous passez, c’est qu’ils ont des espèces d’accords avec les gens qui gèrent l’activité qui font que vous seraient PEUT ETRE moins dans votre bateau, et que vous serez PEUT ETRE plus vite dans l’eau, pour le reste, attendez vous à payer un peu plus cher et à ne pas être sur de la qualité de la prestation…

Nous ne savions pas pour la billetterie officielle et avons donc choisi de faire l’activité avec l’un des siffleurs, en essayant de voir si des indices pouvaient nous laisser penser que ce n’était pas un piège (pas facile du tout… nous avions fait pareil pour le mont Rinjani, le prestataire ne s’était jamais présenté à Lombok, véridique…). Quelques minutes et 40€ (1200 PHP par personne) plus tard , nous voici à pied pendant 5 mns pour rejoindre justement le point de départ officiel, nous passerons devant les gens qui attendent et nous ne serons que 4 dans le bateau d’après les dires de notre accompagnateur, on ne se rend pas compte du privilège sur le moment.

Et là, nous arrivons sur place, sans mentir, nous pouvons compter dans l’eau environ 35 barquasses, et plus de 50 personnes en train de s’équiper ou d’attendre pour monter dans un des petits bateaux, un capharnaüm monstre règne, un tas de locaux gueulent sur à peu près tout le monde, et nous sommes ahuris par la scène, on nous avait prévenu, mais nous comprenons maintenant à quel point les requins baleines sont devenus un marché hyper lucratif pour cette ville…

On nous assied face à un tableau où on nous explique de ne pas s’approcher des requins à plus de 2m, de ne pas les toucher, et surtout, de respecter le temps de visite, 30 minutes CHRONO à partir du moment où vous plongez, le système semble parfaitement réglé et on a vraiment l’impression d’être dans une usine, mais nous positivons car il est hors de question que notre rencontre soit gâchée.

10 mns plus tard, c’est notre tour, les gens sont à peine hors du bateau, qu’on s’empresse de nous mettre dans la barquasse, qui navigue 3 mns en évitant les têtes et les tubas qui pullulent, avant de se stopper. Là, l’un des deux membres d’équipage sort un sac qui semble être rempli de nourriture, et nous dit que nos 30 mns commencent maintenant, nous ne sommes même pas prêts qu’on perd déjà du temps…

Face à ces mythiques géants des mers, on oublie presque tout.

Alors ni une ni deux, go pro au poignet, on plonge :

D’abord, ce que nous voyons, ce sont des dizaines de paires de jambes qui gigotent, et on croit bien voir un requin baleine au loin, mais lorsque nous nous dirigeons vers cette massive silhouette, notre guide nous rappelle à l’ordre, le temps est limité, et apparemment le périmetre de nage aussi… super !

Monsieur s’irrite, si il n’y a rien près de nous, pourquoi n’aurions-nous pas le droit de bouger ? Il s’explique avec le guide, et ce sont les cris étouffés de Madame qui lui font tourner la tête, puis la plonger à nouveau sous l’eau ; Un énorme requin baleine est en train de passer à quelques centimètres de nous, si on ne devait pas s’approcher trop près, nous ne pouvons rien faire cette fois ci, le requin a décidé de venir à nous, l’animal semble paisible, il remonte à la surface pour avaler ce que les guides ont jeté à la surface, puis redescend lentement vers un endroit plus profond.

Nous ne sommes qu’à quelques mètres de la rive, et nous ne comprenons pas tout de suite quelle est la profondeur sous nos pieds. C’est quand un requin baleine de plusieurs mètres remonte du fond et passe juste sous nos pieds qu’on se rend compte qu’ils doivent être plusieurs juste en dessous de nous.

Aussi immenses soient ils, plusieurs fois l’un de nous pousse un cri sous marin en voyant qu’un requin baleine passe à quelques centimètres sans que l’on s’en soit rendu compte avant…

Au début, on shoote à la gopro de partout, mais il y a beaucoup de monde, il faut éviter les mains et les pieds pour espérer avoir une image, et franchement, c’est assez pénible. Au bout de 10 minutes, d’un commun accord, on jette la gopro dans le rafiot, et on décide de juste kiffer, de regarder les géants des mers évoluer dans ce milieu particulier, même si ils paraissent habitués à cet amas de touristes, dont nous faisons partie.

Réflechissez et assumez vos choix, vivez votre voyage.

Les dernières minutes sont trop courtes, on a reussi à s’échapper un peu, on a trouvé un requin baleine un peu à l’écart, qu’on admire encore, on prend des photos avec nos yeux, et on oublie le reste.

Quand on oublie le reste justement, l’exploitation abusive d’une richesse naturelle, les contrecoups pour la zone de plongée et peut être à long terme pour les animaux, l’affluence monstre, la course contre la montre et les limitations sur la zone dans laquelle nous pouvons évoluer, ce qu’il reste c’est la chance de pouvoir voir évoluer dans un milieu naturel des animaux légendaires, et d’en prendre plein les yeux, peu de gens ont cette opportunité et nous sommes conscients d’à quel point nous sommes chanceux.

Alors certains diront que la liberté des animaux est relative, car ils sont presque apprivoisés et reviennent chaque jour pour être nourris, et il auront raison, et en même temps, nous ne pouvions pas faire l’impasse sur une telle rencontre, le débat est interminable, et nous avons pesé le pour et le contre avant de choisir de découvrir les requins baleines d’Oslob.

Il vous faudra faire ce travail, réfléchir et choisir en votre âme et conscience, avant ensuite d’être capable de faire abstraction du monde, du timing serré et de l’exploitation pour pouvoir finalement profiter et rester bouches bées devant de telles créatures.

En rentrant à l’hôtel, nous avons profité à nouveau du décor paradisiaque de Sumilon, avant de malheureusement reprendre la route, en crevant à nouveau notre pneu arrière, pour rejoindre Cebu City, afin de prendre un avion en direction de… Coron !

Sumilon, on revient quand tu veux.

En résumé, Si vous allez sur l’île de Cebu pour Kawasan, nous vous encourageons vivement à aller visiter, voir rester dormir suivant votre budget, à Sumilon Island, d’aller nager avec les petits requins de la reserve marine, de profiter du sandbar et de la piscine à débordement, puis, si vous en avez l’envie et avez réfléchi votre choix, d’aller nager avec les requins baleines, pour les avoir vues une fois dans votre vie. Si vous passez par Oslob, faites un arrêt à Tumalog Falls, que nous avions marqué sur notre itinéraire mais que nous avons complètement oublié (honte à nous !)

Pour l’ensemble, prévoyez 1h30 en tout pour les requins baleines (1h d’attente, 30 mns de nage) et une journée entière voir une nuit sur Sumilon.

L’aventure continue,

Les Amoureux Voyageux.

 

You Might Also Like...

1 Comment

  • Reply
    prosper
    1 novembre 2017 at 16 h 04 min

    belle aventure et superbes images.

Laisser un commentaire