UBUD

UBUD

6 novembre 2015

En direction du Nord depuis Kuta, se trouve la localité d’Ubud, au milieu de la forêt Indonésienne. Ce village, est connu comme étant la ville des arts en tout genre, et plus particulièrement du travail du bois.

Ubud est aussi connu pour son agriculture, et ses nombreuses et magnifiques rizières, dont les deux plus touristiques sont Tegallalang et Jatiluwih.

Depuis Kuta/Seminyak, en scooter, il vous faudra compter environ 1H de route, temps très approximatif lorsque l’on connaît les bouchons à l’indonésienne.

Une région de plus en plus touristique

Ubud fut un temps, le havre de paix des voyageurs qui voulaient s’éloigner des zones touristiques de Bali. Mais, au fil des années, le lieu, grâce à sa beauté et à sa population, devient de plus en plus populaire, à tel point qu’aujourd’hui, les rues d’Ubud ressemblent parfois aux rues de Seminyak ou de Kuta. Alors pour certains, ce constat est difficile à accepter, mais en tant que voyageurs, nous voyons que ce constat s’étend un peu plus chaque année, ce qui est normal, l’essor des réseaux sociaux, des sites de voyage, du multimédia en général, font que les endroits secrets, et les lieux inconnus de la masse existent de moins en moins, l’exemple type étant celui d’Ubud, qui en quelques années, est devenu très touristique, au regret des visiteurs venus en Indonésie il y a plusieurs années.

La bonne nouvelle, si l’on voit le verre à moitié plein, c’est que si les touristes sont autant présents, c’est parce que la destination est à voir, qu’elle a énormément de lieux magnifiques à offrir et à découvrir.

Se loger à Ubud

Lors de notre premier séjour en Indonésie, nous avions profité de la shoulder saison, pour négocier des prix avec les hôtels les plus luxueux d’Ubud, parmi lesquels le fameux Hanging Gardens, dont la piscine, l’une des plus belles au monde, est suspendue au dessus du vide et de la forêt. Nous avions choisi de rester à l’hôtel Viceroy Ubud, pour 2 nuits.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Préparez vous à être surpris par le prix en réduction, que nous allons justifier dans la foulée. Pour 2 nuits, avec petit déjeuner par un chef français, massage en duo de 3h, villa privée avec piscine et gazebo avec vue sur la forêt, navette gratuite dans le centre d’Ubud et scooters à disposition, nous avions payé 750 Euros en tout. Si nous avions payé le plein tarif, nous aurions du payer 1500 Euros, soit une réduction de 50%.

Nous sommes conscients du prix incroyable de cet hôtel, mais il constituait le point d’orgue de notre voyage à Bali, cet hôtel que « vous ne visiterez qu’une fois dans votre vie », avec des prestations dignes des plus grands hôtels du monde, à des prix largement inférieurs à ceux des palaces européens ou américains. Si c’était à refaire, pour le même prix, nous le referions sans hésitation.

Le reste de notre séjour à Ubud, nous étions restés dans une villa privée louée par le biais du site Airbnb, à un prix très correct, avec scooter à disposition et petit déjeuner inclus, à quelques minutes du centre d’Ubud. Airbnb répertorie une petite minorité de ces maisons privées louées par des locaux, qui sont en fait un très grand nombre autour d’Ubud et de Bali en général. Pour des prix très corrects, vous disposerez souvent de belles maisons, avec piscine pour certaines, et ce pour le prix d’hôtels de très moyenne gamme en France ou en Australie.

Villa privée via Airbnb

Villa privée via Airbnb

Voici des exemples trouvés sur Airbnb à Ubud :

Chambre très propre pour 17 Euros

Chambre privée au milieu d’un beau jardin pour 23 euros

Maison entière avec piscine et vue sur la fôret pour 69 euros

Superbe maison typique au milieu des rizières pour 60 euros

N’ayez pas peur de trouver un peu plus loin du centre pour moins cher et d’utiliser le 2 roues, effrayant au début avec le traffic mais tellement pratique.

Quoi faire à Ubud ?

Ubud est une petite localité, qui a pourtant un grand nombre d’activités et de lieux à visiter, en voici une liste que nous allons détailler ensuite :

  • Les rizières de Tegallalang et Jatiluwih
  • La monkey forest
  • Les spectacles de danse Kecak
  • Le marché d’Ubud
  • Les magasins de bois
  • Le rafting et les éléphants
  • Campuhan ridge walk
  • Les petits restaurants locaux

Les rizières d’Ubud

Certaines sont plus connues que d’autres, mais à Ubud, les rizières sont partout, et sont à chaque fois magnifiques, d’un vert très puissant et avec des reliefs et des niveaux incroyables.

Celles de Tagallalang se situent à 10 au Nord Est d’Ubud, et sont très, (trop ?), touristiques. L’habituel gardien de parking officieux vous demande de payer pour garer votre scooter, mais sachez que ces rizières sont gratuites d’accès, tout comme le parking, ne vous laissez pas avoir… Une fois sur place, vous arrivez en hauteur avec les rizières en face de vous, absolument superbes, et vous pouvez descendre jusqu’en bas afin de pouvoir monter dans les rizières. Nous passons devant un chapeau indonésien et un système de portage des seaux de riz typiquement local, posés par terre, découvrant l’Indonésie depuis déjà plusieurs jours, nous sentons le coup, et attendons qu’un touriste Australien s’empare de cet apparat de travailleur indonésien, c’est là que nous voyons sortir de derrière un talus une petite femme indonésienne, qui attendait gentiment le premier touriste qui toucherait aux objets, elle lui réclame avec insistance de l’argent pour les photos et l’utilisation qu’il vient de faire des objets… Nous sommes tous un peu interloqués par le principe de tromper les visiteurs et de les forcer à payer une fois le fait accompli, nous reprenons notre chemin en nous gardant bien de toucher à quoi que ce soit qui puisse nous valoir paiement par la suite.

Se balader dans les rizières laisse une superbe impression, elles sont immenses et absolument superbes, on adore. Nous passons par un guichet, où un local nous demande de l’argent, puis croisons une autre locale qui nous demande un geste, avant de repartir en marmonnant ce qui ne semblent pas être des mots d’amour… Nous sommes mal à l’aise, le comportement des indonésiens à Tegallalang est à la limite de l’agressivité pour réclamer de l’argent, nous avons toujours compris le principe de demander un geste à des touristes, mais nous ne pouvons pas cautionner que l’agressivité devienne un moyen de pression pour forcer les visiteurs à payer…

Arrivés en haut de la rizière, nous souhaitons continuer notre chemin, deux belges nous avertissent, un guichet est situé en haut, l’homme demande de payer, et devient violent si l’on refuse, nous tentons le coup, et nous tombons effectivement sur un homme agressif, qui se permet de prendre Claudia par l’épaule et de la secouer lorsque nous refusons de payer encore une fois pour un lieu visitable gratuitement, l’expérience prend une tournure qui nous paraît inacceptable, nous rebroussons chemin et quittons l’endroit, nous garderons un souvenir mitigé de cette visite, l’endroit est l’un des plus beaux que nous ayons vu en Indonésie, mais cette sensation de gène, de crainte presque, aura gâché notre journée à Tegallalang.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous n’avons pas eu le temps de visiter les rizières de Jatiluwih, qui sont paraît il, encore plus belles que celles de Tegallalang et qui sont inscrites au patrimoine de l’Unesco, mais qui sont un peu plus au Nord d’Ubud, à environ 40kms.

Pour le reste, n’hésitez pas à vous balader autour d’Ubud, vous tomberez toujours sur des petites rizières superbes où prendre des photos souvenir.

La Monkey Forest

Au Sud d’Ubud, se trouve la monkey forest. Comme son nom l’indique, c’est dans cette forêt que résident des centaines de singes toute l’année, qui attendent patiemment les touristes venus leur offrir fruits et noix à volonté. Le prix d’accès est de 20.000 IDR par personne, soit 1,50 euros. Sur place, il y a effectivement un nombre incroyable de singes, des bébés aux plus imposants males, dont certains affichent des dents qui ne vous donnent pas envie de vous approcher de trop près.

Des conseils sont donnés à l’entrée vis à vis des singes, respectez les, ou vous risquerez de drôles d’aventures. Première règle, faire attention à vos affaires, les singes sont joueurs, et tout ce qui brille les attire, les lunettes en particulier, qu’ils vous arrachent sans compassion. Les colliers sont aussi parfois ciblés, les chaussures également… Les GoPro et tout objet de petite taille peuvent être aussi en danger. Nous ne croyons pas vraiment à ces histoires mais avions malgré tout opté pour la prudence en allant visiter la monkey forest. Devant nous, une femme se fait voler ses chaussures, et un homme ses lunettes, ces avertissements sont donc légitimes, ne prenez rien avec vous qui puisse être volé par les singes.

Seconde règle, peut être la plus importante, n’oubliez jamais que les singes sont des animaux sauvages qui ont la possibilité de devenir dangereux à tout moment. Il est strictement interdit, pour votre sécurité, de toucher les singes, de tenter d’approcher de trop près les bébés, ou de provoquer les singes, en leur montrant de la nourriture puis en la cachant par exemple. En arrivant, un français très intelligent caresse un singe male assis sur un mur, celui ci le mord assez profondément, à la grande surprise du touriste… plus de peur que de mal à priori, mais les infections sont toujours possibles. Dans la forêt, une femme s’amuse à appâter un singe puis à cacher la nourriture, le singe l’a littéralement attaquée en lui agrippant les cheveux, et il aura fallu l’intervention d’un local pour que le singe lâche enfin la femme, qui criait de toutes ses forces, c’était presque mérité…

Nous avons pris plein de photos des singes, surtout bien sur des mamans avec leurs bébés, et avons aimé l’endroit, qui est sans risques si vous respectez les règles d’usage vis à vis des animaux sauvages. Allouer de 1 à 2h à la visite est suffisant.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les spectacles de Kecak Danse

La Kecak danse est une danse traditionnelle Balinéaise, qui prend la forme d’un spectacle d’1 à 2h, pendant lequel les artistes émettent constamment un son qui ressemble au nom même de la danse « Kecak ». Des femmes maquillées et des hommes avec des masques font aussi leur apparition dans les spectacles, lesquels sont parfois terminés par l’intervention d’un marcheur de feu, qui marche sur le feu, et éteint les braises avec ses pieds.

Ubud est l’un des lieux où vous pourrez assister à un spectacle Kecak, celui du coucher de soleil à Uluwatu Temple est également recommandé. Nous avons choisi l’un des nombreux spectacles prévus à Ubud, qui avait lieu à Puri Lukisan Temple (superbe de jour). Nous avons payé 8$ par personne.

Kecak Dance

Kecak Dance

Si la danse et le son émis par les artistes ne nous a pas vraiment émerveillé car très vite redondant, nous avons aimé découvrir un art qui tient à cœur à la population locale, dans un endroit très joli, nous avons passé un bon moment sur la forme, même si sur le fond, la Kecak Danse est en majorité assez monotone, et que seules les interventions des hommes masqués, des danseuses et du spectacle de feu final apportent une vraie différence au spectacle.

Allez quand même en voir un, pour ne pas mourir idiot et vivre un moment très fort pour la communauté indonésienne.

Le marché d’Ubud

Au cœur d’Ubud se trouve son marché, de vêtements en tous genres et de produits frais. Une fois passée la traditionnelle étape du parking gratuit mais payant, vous passez par les étals de friperie et de souvenirs (dont ce fameux morceau de bois en forme phallique sur tous les étals, dont on s’est toujours demandé si des touristes achetaient vraiment ce genre de choses), puis rentrez progressivement dans le marché local, personne ne parle anglais, on y vend des produits frais, dont certains paraissent plus tièdes que frais, et les prix y sont dérisoires. Les femmes portent jusqu’à 5 paniers sur leur tête pour transporter les produits, pendant que les hommes vendent les produits sur les différents stands. Nous apprécions l’ambiance, il faut prendre le marché dans son ensemble pour l’apprécier, c’est un mélange de couleurs, de sons, d’odeurs (dont certaines assez étranges) qui forme le marché d’Ubud. Les locaux sont gentils et avenants, ils vous proposent de gouter à tout, à ces nouvelles choses inconnues des occidentaux, et semblent heureux de vendre sur le marché tous les jours, un bon souvenir et détour de quelques minutes à faire au milieu d’Ubud.

Marché d'Ubud

Marché d’Ubud

Les magasins de bois

Sur la route depuis Kuta, les derniers kms menant à Ubud sont une exposition à ciel ouvert, tous les magasins sont remplis d’œuvres en bois magnifiques, dont la majorité terminent chez les européens installés à Bali, les restaurants branchés et les hôtels de luxe indonésien. Vous pourrez trouver des objets de petite taille pour des prix très corrects, après négociation évidemment. Et si vous n’achetez pas, faites au moins plaisir à vos yeux en vous arrêtant quelques instants, certaines pièces sont immenses et ont nécessité un travail titanesque.

Le rafting et les éléphants

Ces deux activités bien distinctes, font souvent l’objet d’offres combinées, d’où leur rassemblement en un seul point, puisque nous avons choisi l’une de ces offres combinées, qui offraient de faire du rafting pendant 3h le matin, le lunch, puis de faire une balade sur le dos d’un éléphant et de pouvoir observer les pachydermes, pour 100 euros par personne.

Nous avons choisi la compagnie Bali Adventure Tours, par sécurité, pour ne pas choisir moins cher et ne pas se sentir en sécurité pendant le rafting par exemple. Cette compagnie a l’exclusivité sur les éléphants dans le park, et a l’exclusivité d’exploitation sur un tronçon de la rivière, quand les autres compagnies partent plus en aval de la rivière.

Le transport depuis l’hôtel est inclus, tout comme le transfert retour. Le shuttle était à l’heure, l’activité rafting très agréable, même si la rivière était un peu trop calme à notre goût. Après 3h de rafting, photos et baignades dans la rivière, nous remontons les escaliers sans notre équipement (pagaies, bateaux, gilets, casques…), en nous demandant comment celui ci va être remonté.

Le timing de la compagnie n’a pas du être le bon, car dans les escaliers, nous avons rendez vous avec nos consciences d’européens, quand nous croisons des petites femmes locales, pour la plupart très âgées, avec plusieurs bateaux repliés sur la tête, ainsi que des grands sacs contenant les casques. Elles ont le dos vouté à force de porter le matériel, et trouvent quand même la force de nous sourire quand elles nous croisent.

Cette rencontre fut peut être la plus marquante de notre voyage, sans que l’on puisse vraiment l’expliquer, nous avons certainement vu ce coté des vacances auquel on ne pense pas, par égoïsme ou simplement par naïveté, l’exploitation de ces femmes âgées nous a choqué, nous aurions tout à fait pu remonter notre matériel, leur épargnant des dizaines de kilos à remonter, mais tout est fait pour le client occidental, pour qui remonter son équipement n’est pas une activité de vacances, nous ne condamnons pas car nous faisions partie de ces gens, mais la prise de conscience sur l’instant vous rend un peu honteux…

Nous terminons la remontée, qui s’avère plus raide que prévu, alors que nous ne portons aucun équipement…

Direction ensuite le lunch, sous forme de buffet occidental/local, classique mais très suffisant.

Puis le shuttle nous dépose à l’éléphant safari park, où nous faisons un tour d’une heure sur le dos d’un éléphant, avant d’assister à un spectacle et de prendre des photos avec eux, l’expérience est inédite, c’est impressionnant de voir cette envergure, et les éléphanteaux sont évidemment superbes.

Alors oui, cette expérience avec les éléphants est sujette à débat, c’est un park, les éléphants ne sont pas en liberté, comme dans tout park d’Asie, des doutes planent constamment sur le traitement réservé à ces animaux, et beaucoup déconseillent de visiter les parks, pour ne pas encourager la pérennité de ceux ci. Nous aurions préféré voir des éléphants en liberté en Thaïlande, mais nous souhaitions vivre l’expérience, et nous étions à Bali, alors nous avons choisi de le faire sur place. Il est compliqué de savoir si les éléphants sont ou non épanouis dans le park, même si ils le seraient plus en liberté (quoique ? âmes sensibles s’abstenir) mais nous aimons à penser, aveuglement peut être, qu’ils n’avaient pas l’air maltraités, faites votre choix suivant vos envies et vos convictions propres.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous terminons la journée par le transfert retour, en compagnies d’une taïwanaise et d’un américain en vacances, discutons 5 minutes avant que tout le monde s’endorme jusqu’à l’arrivée à notre résidence.

C’est une expérience que nous avons aimé, surtout le rafting, et que nous referions sans hésitation, malgré un prix un peu élevé pour les normes de Bali.

Campuhan ridge walk

Entre le centre d’Ubud et le restaurant Bridges, dans une petite ruelle difficile à trouver, se trouve le point de départ d’une marche de quelques heures, qui passe au milieu de la forêt et se termine au cœur des rizières, sur un petit chemin perdu au milieu du vert de la nature. Très facile, elle est absolument à faire, nous avons adoré y prendre des photos, n’oubliez pas d’aller boire ou manger un morceau sur la terasse du Karsa café à la fin de la marche, qui offre une vue imprenable sur les rizières.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les petits restaurants locaux

Ubud, malgré sa petite taille, offre de nombreuses opportunités pour manger un morceau, avec parfois des prix très faibles.

Nous avons profité de notre séjour pour visiter plusieurs de ces restaurants, voici notre sélection :

Hujan Locale, le restaurant de Will Meyrick (Mama San et Sarong à Seminyak, deux de nos restaurants favoris à Bali), qui propose des plats moyenne/haute gamme confectionnés en partenariat avec les agriculteurs locaux, délicieux.

Melting Wok Warung, Petit restaurant cosi, tenu par une française, qui propose des plats locaux à très petits prix (comptez de 2,5 à 5 dollars pour un plat !)

Fair Warung Bale, restaurant au concept superbe, puisque les gens qui y travaillent sont tous bénévoles, et que l’intégralité des revenus est reversé à une association qui aide les enfants indonésiens, quelle belle idée.

Il giardino, petit italien en ville, avec une terrasse absolument superbe.

Toro sushi, pour ceux qui ne peuvent pas résister à l’appel du poisson cru.

Pour ceux qui sont intéressés par la cuisine, des cours de cuisine sont donnés à Ubud, et sont très populaires, à des prix toujours très corrects, laissez vous tenter pour en apprendre un peu plus sur la gastronomie locale.

Notre expérience à Ubud méritait un article très détaillé, nous avons aimé la ville, nous avons aimé les gens, nous avons fait l’une des plus belles rencontres de notre séjour à Ubud, lorsque nous nous sommes trompés de chemin en scooter, et qu’après plusieurs minutes à rouler sur la terre, nous avons atterri au milieu de nulle part, dans un petit village, où aucun local ne parlait anglais, ils étaient tous très surpris des voir des européens, mais ont été absolument adorables, Claudia a joué avec deux petites filles qui s’amusaient dans les rizières, pendant que Monsieur jouait le juge face aux plongeons des petits garçons complètement nus dans la rivière, encore un instant hors du temps.

IMGP5653-1

Si la destination devient de plus en plus touristique, cela ne vous empêche pas de la visiter, elle regorge de points forts et de belles expériences, au contact d’une communauté moins intéressée qu’à Kuta ou qu’à Seminyak, faites le détour, passez y quelques jours, baladez vous, régalez vous !

Les Amoureux Voyageux.

1 Comment

  • Reply eric MANACH 6 novembre 2015 at 11 h 03 min

    Extraordinaire. superbes photos des riziéres, de la pool, du marché. superbe expérience. les mots manquent pour commenter ces textes et images. bon je ne suis pas très objectif je suis son père (le père de l’épouvantail), celui de dos avec une casquette noire et un tee shirt noir dans les premières photos des rizières, il ne doit pas y avoir beaucoup d’oiseaux 🙂 . sinon c’est vraiment magnifique et cela donne envie. vous avez de la chance. PS : je viens de les voir, les 6 photos situées en bas de votre site sont superbes. biz.

  • Laisser un commentaire