GRAND CANYON (USA)

HAVASUPAI

9 novembre 2014

A la fin de notre année d’études au Canada, nous avons décidé de faire un road trip de 3 semaines dans l’ouest américain et de parcourir les plus beaux endroits.

Bien que la randonnée soit difficile, et qu’il faille prendre 2 jours en plus sur notre planning, nous n’avons pas négligé la réserve indienne d’Havasupai, qui à la vue des photos sur différents sites et forums, en valait vraiment la peine !

Nous avions toujours une appréhension cependant, car tant que nous n’étions pas arrivés sur le site, nous ne pouvions pas savoir s’il y avait eu ou non des coulées de boues… et là le paysage aurait été moins grandiose, car sur le principe on préfère évidemment les eaux bleus aux eaux marrons!

Suite à notre escale de quelques jours à Los Angeles, nous avons pris la route pour arriver à Hualapai Hilltop en fin de soirée. Nous nous étions bien renseignés avant, et nous avons donc opté pour dormir dans notre voiture sur le parking (attention, nous vous conseillons de prendre des affaires chaudes, car même en Mai, il peut faire très froid, nous avons à vrai dire passer une nuit assez abominable!!). Nous nous sommes ensuite réveillés à 5h du matin, et avons débuté notre randonnée afin d’arriver tôt sur place, de trouver une place facilement pour installer notre tente de camping, et de profiter un maximum du paysage.

Descente dans le Canyon

Descente dans le Canyon

Havasupai est un village d’une tribu indienne qui vit dans le Grand Canyon, en Arizona, aux Etats-Unis. Cette tribu vit en permanence dans le Canyon, et se sert des chevaux ou hélicoptère pour se ravitailler. Cette réserve indienne est constituée de plusieurs plans d’eau couleur turquoise et de magnifiques chutes d’eau. Leur popularité a d’ailleurs rendu l’accès payant et assez touristique, il faudra que vous comptiez une taxe d’entrée de 35$ par personne, et ensuite soit le prix du lodge (qu’il faut réserver plusieurs mois à l’avance!! ils n’avaient déjà plus de place quand nous voulions réserver 2 mois à l’avance!), soit le prix d’une nuit pour camper qui est de 17$ par personne (soit 110$ par nuit pour 2 personnes environ). C’est aujourd’hui, l’unique fonds de commerce de cette tribu, d’où des prix assez élevés. Si certains blogueurs ont exposé leur incompréhension face à la froideur des personnes locales, nous n’avons pas ressenti cette froideur, cependant, nous n’avons pas ressenti non plus un vrai entrain à nous voir marcher sur leurs terres, ce qui, peut être compréhensible.

Le village est par contre, dans un état pour le moins lamentable, jonché de déchets et de jeux d’enfants, qui envahissent les jardins et les propriétés, et laissent un ressenti de saleté qui n’est pas forcément agréable.

Supai, village indien

Supai, village indien

Pour se rendre au village, vous avez deux possibilités : la première est de prendre l’hélicoptère (40$ par personne) ou la randonnée (16 km de Hualapai hilltop au camping, environ 4h).

Nous avons opté pour la randonnée, et autant vous dire que les 32 kilomètres en 2 jours ont été avalés avec parfois quelques difficultés, mais nous ne regrettons pas du tout, et si votre condition physique vous le permet, nous vous le conseillons fortement, car les paysages à travers le canyon sont fantastiques, lorsque vous levez les yeux et que vous vous rendez compte de la profondeur du canyon par exemple.

Premières chutes apparentes

Premières chutes apparentes

Nous vous conseillons également de rester au moins une nuit sur place, afin d’avoir le temps de profiter des chutes d’eau et de vous reposer ! Les plus belles sont Navajo falls, Havasu falls (la plus populaire et la plus impressionnante), et Mooney falls.

Navajo falls

Navajo falls

Nous avons passé le plus de temps près d’Havasu falls, où nous avons pique niquer, et où nous nous sommes baignés, après avoir installé notre tente près de la rivière. Dans l’après midi nous avons décidé de rejoindre Mooney falls, située à 1,5 km environ du camping. Mooney falls est moins, graphique?, qu’Havasu Falls, mais elle est également beaucoup plus haute et plus puissante!  La descente pour la rejoindre est très rude, il faut s’accrocher à une corde, très près de vide, et faire attention de ne pas glisser.

La panneau avant de descendre « descente à vos risques et périls », n’est d’ailleurs pas le plus rassurant… Il ne faut pas s’inquiéter outre mesure, et descendre avec confiance et sécurité, ne pensez pas que vous êtes le premier rigolo à vouloir impressionner les gens autour, ca ne sert à rien, et ca vous met en danger, ce qui est dommage… 

Panneau en haut de Mooney Falls

Panneau en haut de Mooney Falls

Cet avertissement vaut également pour la baignade autour de la chute de Mooney Falls, dont les courants et la puissance sont tels, que des morts ont été retrouvés, noyés sous la chute pour après s’en être approchés de trop près… à vous de voir !

Havasu falls

Havasu falls

Money falls

Money falls

Nous n’avons pas eu le temps d’aller jusqu’à Beaver falls (à 5km du camping), mais elles avaient l’air splendides sur les photos! Il est sûr que dès que nous referons ce voyage, nous prendrons plus de temps, certainement un jour de plus sans hésitation, et nous irons jusqu’à ces chutes!

Vue de notre tente, campground

Vue de notre tente, campground

 

Hôtel 5 étoiles avec pieds dans l'eau!

Hôtel 5 étoiles avec pieds dans l’eau!

Le soir nous avons dormi dans notre tente, que nous avions acheté spécialement pour cette descente, et que nous avons d’ailleurs laissé sur place le lendemain pour éviter que ça soit trop contraignant pour le retour! Elle aura surement servi à des campeurs ou à des locaux ! La nuit fut rude, froid et mal de dos… Nous nous sommes levés à la même heure que la veille, soit 5h du matin, pour limiter la pénibilité des 4 heures de remontée, laquelle, si vous partez tard, se fera en plein soleil !!! Nous avons beaucoup souffert la dernière heure avec l’arrivée du soleil dans les lacets finaux… Ce n’est pas une course, alors n’hésitez pas à vous hydrater, à prendre des pauses où l’ombre s’offre à vous, c’est votre santé qui est en jeu… 

Havasupai reste et restera pour nous la plus belle escale de notre road trip ouest américain… plus de 30 kilomètres de marche certes, mais ces eaux turquoises et ces piscines naturelles au milieu des falaises rouges du grand canyon rendent le paysage unique, et le souvenir impérissable! 

IMGP9196-1

1 Comment

  • Reply BESSE Jean-Pierre 26 janvier 2016 at 9 h 16 min

    INFORMATIONS ; Publication de mon ouvrage « La piste indienne » chez EDILIVRE qui est le récit de 20 années de rencontres avec les Amérindiens dont les HAVASUPAI, avec le couple qui a créé la randonnée, les NAVAJOS, le canyon de Chelly et la Vallée de la Mort. Voir sur Google « lapisteindienne », « jeanpierrebesse » ou « edilivre », collection voyages le livre. Partager cette information. Merci. Jean-Pierre BESSE

  • Laisser un commentaire