TRAVEL

3 jours dans les Alpes Suisses, les petites Dolomites

Après avoir décidé de faire notre tour du monde en Mai 2020, nous avons choisi de moins voyager en 2019, exit donc les grands voyages sur le modele de celui en Afrique du Sud en 2017, et plutôt des voyages courts, à des distances raisonnables, pour pouvoir tenir le rythme en relâchant la pression sans pour autant trop puiser dans nos reserves financières.

Après les Dolomites et Jersey, nous avons choisi de passer le long WE de la Toussaint en Suisse, et plus particulièrement dans la région de l’Oberland Bernois, bien connue pour ses montagnes, ses randonnées et ses lacs. 

Nous avons vécu ce WE suisse avec nos copains Gaelle & Johan, dont vous retrouvez les aventures, surtout pour Gaelle, sur le compte smoothiebikini et son blog

Conseils et informations utiles (monnaie et cout de la vie, téléphone, transport…)

Dans cet article, on parlera en Francs Suisses, la monnaie locale, pour info, 1 France Suisse vaut environ 90cts d’€ à l’heure où on écrit, il faut donc enlever 10% du prix CHF pour avoir le prix € (taux évolutif).

Vérifiez bien vos forfaits de téléphones avant de partir, car les forfaits qui incluent la Suisse dans leur roaming européen sont rares, et nous avons dû mettre nos téléphones en mode avion pendant les 3 jours sur place.

Lors de notre passage en Novembre, les journées étaient courtes, soleil couché à 17h30, tenez en compte en planifiant vos journées, ca va vite !

Comme pour les Dolomites, il s’avère que partir en shoulder season en Suisse est une bonne idée, mais qu’il faut faire attention car plusieurs activités ainsi que plusieurs téléphériques ferment à partir de début Novembre, nous avons encore été les victimes parfaites de ces fermetures pendant notre WE.

La Suisse est délimitée par cantons, et nous avons voyagé plutôt dans le canton de Bern, dans l’Oberland Bernois, au cœur des Alpes Suisses.

Source : jetiens.net

Le plus simple pour rejoindre cette destination Suisse est d’arriver à Genève par avion puis de louer une voiture à Genève. Arriver à Lyon puis prendre une voiture à Lyon pourra également être une option et vous couter moins cher. Pour info, Lyon-Geneve se fait en 1h30 à 2h, donc très simple.

Nous sommes passés pour la première fois par Onepark pour déposer notre voiture à l’aéroport, vous donnez vos clés au voiturier au dépose minute, et il vous ramène votre voiture au même endroit quand vous revenez. Par exemple pour les 4 jours en Suisse, le tarif était de 65€. Rien qu’avec le prix du Orly val on est pas loin du même prix qu’en transport à 2…

Si jamais vous voulez passer par ce service onepark, l’entreprise nous a fourni un code de réduction de 10% à utiliser, on ne gagne absolument rien si vous utilisez le service ou la réduction.

Il est possible de rejoindre les destinations en train depuis Genève, voir peut être en bus, mais le plus pratique reste toutefois d’avoir un véhicule ou d’en louer un.

Enfin, nous n’avons pu que constater une réalité, les prix sont extremement élevés en Suisse. Notre seul conseil est de vous y préparer, ou tout simplement comme nous le faisons souvent, de prendre un hotel avec petit dejeuner, bien manger au petit déjeuner, et acheter de quoi faire le reste de la journée dans des supermarchés, pas forcément  le rêve mais c’est une solution pour ne pas sortir d’un WE en Suisse avec des dépenses de 15 jours à Bali…

Jour 1, Lac bleu, truites et billard avec vue

Blausee, petit bijou au cœur de la Suisse

Après avoir dormi à St Julien le jeudi soir, nous avons pris la route vers la suisse le vendredi Matin.

Depuis la frontière suisse proche de Genève jusque Blausee, il y a environ 2h de route. Nous sommes partis de telle sorte que nous arrivions assez tôt sur place, pour éviter la foule.

Nous avons réalisé le lendemain, que la bonne idée, plus que d’arriver tôt, avait été de venir le vendredi pour visiter Blausee, et non le samedi, car en repassant devant le parking le samedi, il était plein à craquer ! 

Le parking coute 3CHF pour 4h, l’entrée au domaine de Blausee coute quant à elle 8CHF par personne.

Le domaine est de taille moyenne, il y a environ 5-10 minutes de marche pour arriver au lac en lui-même. Il y a également sur place un elevage de truites qu’il est possible de visiter gratuitement. Vous pouvez faire le tour du lac et vous balader dans le domaine, mais l’ensemble ne vous prendra guère plus qu’une demi journée.

Est également inclus dans votre billet, une balade possible à bord d’un bateau avec un fond transparent. Le bateau part toutes les 30 minutes depuis le petit embarcadère sur le lac.

Mais alors, comment il est ce lac ? Assez simple, il est superbe ! Il faut passer outre le fait que l’ensemble autour du parc soit quand même assez « bétonné » avec un restaurant, un hotel, une aire de jeux etc, mais une fois ce détail oublié, le lac en lui-même est vraiment magnifique.

Il y a la couleur de l’eau bien sûr, mais pas seulement, il y a aussi la transparence, les troncs d’arbres au fond de l’eau qui donnent un décor surréaliste, les arbres et les montagnes en fond, cette statue dans l’eau, bref, tous les éléments sont là pour en prendre plein les yeux, et faire de supers photos car il faut l’avouer le lac est hyper photogénique, multipliez les angles pour avoir de belles surprises.

Vous voulez savoir où on a également une surprise, mais plutôt une mauvaise surprise ? Du coté du restaurant de Blausee, dont on a lu après coup qu’il serait un très bon restaurant, mais on a vraiment du mal à y croire…

Le burger à 29CHF (on vous avait prevenu) de Monsieur était tout sauf correct, franchement. La salade de Gaelle et le curry de Johan semblaient corrects, mais la truite à 39CHF (vous allez finir par être habitués) de Madame était juste pleine d’arêtes, et l’accompagnement tellement simple, bref une surprise, dans le mauvais sens.

Allez, seul argument en la faveur de ce restaurant, à partir de 30CHF de dépense par personne, un ticket pour le domaine de Blausee est offert… c’est tout…

En quittant le domaine, nous prenons encore quelques photos au cœur des rochers et des arbres, puis nous prenons la route vers notre hôtel du soir.

30 minutes nous séparent de Adelboden où nous passerons la nuit. Sur la route, nous admirons la nature et ses couleurs automnales, ainsi que les fameuses vaches et leurs méga cloches autour du cou, tellement cliché mais tellement cool !

Claudia avait pris le temps de contacter 3 hôtels qui lui plaisaient beaucoup avant de partir pour savoir si ils seraient enclins à collaborer avec nous, sur le principe assez simple de parler de notre séjour sur nos réseaux en échange d’une nuit offerte ou d’un rabais sur le prix de notre chambre. Les deux nuits passées en Suisse ont été des collaborations et seront indiquées par des *. Nous prevenons toujours les gens avec qui nous collaborons que nous serons objectifs quoi qu’il arrive, car c’est ainsi que nous conserverons notre crédit auprès des gens qui consultent notre site internet pour planifier leurs prochaines vacances.

The cambrian Adelboden, intelligent mix entre traditionnel et moderne

Notre première nuit à Adelboden aura lieu à The Cambrian* , sur lequel Claudia avait flashé en raison de sa piscine vue sur la montagne et de son joli lobby avec également vue sur la vallée.

Nous avons séjourné dans un chambre coté montagne, avec vue sur la vallée d’Adelboden, dans une ambiance qu’on a bien aimé, entre le typique et le moderne dans la chambre, et très moderne dans les parties communes de l’hôtel, mention spéciale pour ce salon de travail et ses canapés en cuir, ca te donne envie de t’y installer pour bosser !

On avait hâte de voir la pisicine, mais le mauvais temps aura eu deux conséquences directes sur notre ressenti. D’abord, évidemment, la vue était un peu encombrée par la pluie et les nuages, mais ca apportait une atmosphère différente quand même jolie même si on aurait bien evidemment souhaité avoir une vue completement dégagée. La vraie conséquence, c’est que comme il ne faisait pas très beau, les résidents de l’hotel avaient tous eu la bonne idée de venir à la piscine, si bien que la piscine extérieure était très convoitée… on s’est rattrapés le lendemain matin quand tout le monde dormait encore pour aller à la piscine sans personne !

Si vous n’aimez pas que les gens prennent des photos sans arrêt, l’hotel a eu une idée interessante, les photos dans les deux piscines ne sont autorisées que pendant certaines tranches de la journée.

En plus de la piscine « signature » exterieure, il y a également une piscine bien plus grande à l’intérieur, avec un style sombre très sympa, et un SPA en naked area, que nous n’avons pas pris le temps de découvrir.

Après avoir pris l’apéro dans le Airbnb de Gaelle & Johan, nous avons fini la soirée au Cambrian, où nous avons beaucoup aimé les cocktails préparés par le barman, et où nous avons surtout profité du billard installé dans une petit salle, en jouant 4 parties, toutes remportées par Jérémy (absolument faux). En tout cas on a bien rigolé, il faudrait toujours un billard dans ses hotels.

Jour 2, 3h de randonnée, un joyau et une nuit face à l’Eiger

Un petit déjeuner gargantuesque avant une randonnée éprouvante

Tu vois les papy et mamy qui sont le nez dans le grillage avant que carrefour ouvre ? Coucou, c’est nous avec la plupart de nos petits dejeuners dans les hotels. On adore autant les petits dejeuners dans les hotels qu’on deteste perdre du temps sur nos journées, du coup on se présente souvent à l’ouverture officielle, à l’heure où tu as le droit de commencer mais où les gens du service pensent vraiment que personne n’aurait été capable de venir à l’heure pile d’ouverture, on est horribles…

Le petit déjeuner du Cambrian est énorme, au-delà des traditionnelles viennoiseries et pains, il y aussi une belle selection de fromages locaux et de charcuterie, de jus, bref un peu trop de choix pour Monsieur qui oublie rapidement la randonnée qui nous attend quelques instants plus tard.

On déjeune puis on se balade encore un peu dans l’hotel en bons curieux, conference room, espace détente, lobby, et Claudia ne peut pas résister à l’appel de la piscine et va y faire un tour une derniere fois avant le check out !

Lac de Oeschinensee, un vrai must do dans la région

Avec nos deux acolytes nous prenons ensuite la route en direction de Kanderstag, ville de départ à la fois du téléphérique et de la randonnée menant au lac de Oeschinensee, qui fait partie du patrimoine mondial de l’Unesco.

Le téléphérique est fermé (voir conseils plus haut sur la mi saison) mais cela tombe bien car nous voulions de toute facon faire la randonnée pour avoir de jolies vues et se balader un peu.

La randonnée est d’une durée d’environ 1h30 depuis le parking de Kanderstag (5CHF) et n’aura pas été éprouvante pour nos 3 amateurs de running, qui auront fait plus de pauses que prévu pour attendre le barbu, sédentarisé et un peu beaucoup à la traine il faut le reconnaitre. Ca grimpe pas mal, ca fatigue et ca prend quelques pauses, mais les vues sur la vallée sont superbes et il n’y a rien d’insurmontable, si Jérémy le dit, vous pouvez foncer.

Arrivés au lac, on découvre avec stupéfaction un lieu magnifique, un lac qu’on croirait saturé à coup de photoshop, entouré d’arbres et surtout de montagnes immenses, vraiment superbe.

On décide de faire plein de photos, et de lancer Aussie, notre drone, à raison car les plans aériens donnent encore plus de puissance aux contrastes de couleurs, les premiers apercus sur l’écran de la telecommande nous laissent reveurs.

Il existe des randonnées au départ du lac (la notre était là numéro 14 au départ du parking), qui vous permettent de prendre encore plus de hauteur en grimpant par des chemins autour du lac. Qui dit hauteurs, dit couleurs accentuées, c’est toujours une vérité, encore plus pour des lacs, donc si vous en avez l’envie, le temps et le courage, foncez.

Source : Swiss Family Fun

Nous avions un peu de route et les douleurs au genou du barbu étaient revenues, alors on a laissé tomber, on a passé de longues minutes à shooter autour du lac, et on a repris le meme chemin en sens inverse, en profitant des memes vues avec une lumière différente, deux salles deux ambiances entre l’aller et le retour.

Aspen lifestyle hotel, vue sur l’Eiger

Depuis le parking de Kanderstag, il y a environ 1h de route jusque Grindelwald, le village où nous avons choisi de séjourner pour notre dernière nuit Suisse.

Ce choix était cohérent vis-à-vis du planning, puisque c’est de Kanderstag que part le téléphérique vers First, point de départ de la randonnée vers Bachaltsee, un lac assez dingo perché dans les montagnes. On avait aussi vu que les vues de l’Eiger, une des plus grandes montagnes de Suisse, étaient superbes depuis Kanderstag, c’était donc faire d’une pierre deux coups.

Claudia avait repéré deux hotels qu’elle aimait beaucoup, à savoir l’Aspen et le Adler. Après les avoir contacté, Suzanne & Stefan, les propriétaires de l’Aspen* ont eu un coup de cœur pour nos photos, et ont accepté de nous inviter en échange de quelques photos sur place et de stories pendant notre séjour.

On veut souligner à quel point Suzanne a été charmante, au-delà de la collaboration, nous avons pu discuter avec elle, parler de l’hotel, de nous, de l’angle que nous donnions à nos photos, de Grindelwald, bref, c’est aussi un vrai plaisir de voir que les gens prennent le temps d’échanger avec nous, de comprendre notre passion, merci encore pour cet accueil.

En arrivant à Grindelwald, on remarque evidemment ces immenses montagnes tout autour, et on sait qu’on va passer une bonne fin d’après midi. On monte vers l’hotel, et plus on monte plus on comprend qu’on va avoir une belle vue, c’est peu dire !

Elle aurait pu ne pas le faire, mais Suzanne nous a upgradé dans une suite à 2 chambres, et a donc offert la nuit à Gaelle & Johan, dans peut etre la plus jolie chambre de l’hotel, avec vues des deux cotés de la vallée, une vrai cheminée, un grand salon, bref le pied.

Nous sommes descendus directement au spa et à la piscine, on a commencé par un massage de pieds, puis par une longue session à la piscine vue sur la montagne, avant de simplement se détendre, pas de spa time tous nus pour nous cette fois ci. Coquins.

On a ensuite pris un apero dans un salon cosy, puis nous avons dégusté un menu au diner, qui est inclus lorsque vous restez à l’Aspen, puisque la formule est en demi pension (petit dejeuner et diner).

Au menu, des amuses bouches, une soupe, une entrée, un plat et un dessert. Honnêtement, il y avait presque trop, on est remontés à nos chambres en roulant !

Le soir, quelqu’un de l’hotel est venu nous allumer le feu dans la chambre et nous avons fini sur un blind test, Jeremy a gagné haut la main, trop facile.

Jour 3, Mauvaises nouvelles et dieu du soleil capricieux

La journée commence par un petit dejeuner bien sympa avec vue sur les montagnes, encore, comme la veille, on est heureux de vivre ces petits moments cools.

Le petit déjeuner est classique mais très bon, et on goute aussi à quelquechose de très original, un genre de bun, cuit à la vapeur, et rempli de chocolat, dinguerie, que Monsieur ne peut s’empecher d’experimenter, plusieurs fois, enfin plusieurs plusieurs fois…

On quitte l’hotel assez tot, partons faire quelques photos dans la vallée autour, assez rapidement car nous voulons ensuite aller prendre le téléphérique vers First. Sauf que.

Bachaltsee, no see

Sauf que voilà, le téléphérique qui permet de rejoindre First depuis Grindelwald est fermé, depuis 3 jours, soit la fin du mois d’Octobre, et que pour rejoindre First à pied depuis Grindelwald, ca prend 4h30, rien que pour l’aller, sans compter la marche pour aller ensuite à Bachaltsee, le lac pour lequel on voulait prendre le téléphérique.

C’est une nouvelle déception provoquée par ces fermetures de mi saison, un peu comme dans les Dolomites, on est un peu dégoutés, et on ne saurait que vous conseiller de bien regarder en amont les ouvertures des différentes routes, chemins de randonnées, téléphériques, que vous souhaiteriez emprunter pendant votre itinéraire, pour ne pas perdre de temps.

Bref, no see of the Bachaltsee, encore un pretexte pour revenir cet hiver…

Lauterbrunnen, un village sorti d’un livre

Alors à la place, Claudia regarde dans son planning et pense au village de Lauterbrunnen qui ne se trouve pas très loin de Grindelwald.

En arrivant, on comprend que c’était une chouette idée, quand on découvre cette immense chute d’eau tres proche du village, de loin on dirait meme qu’elle est vraiment au cœur du village, alors qu’elle se situe un tout petit peu derrière celui-ci.

On se gare au parking (2CHF pour 2h) et on va se balader, on vous conseiller d’aller vous garer au bout du village, proche de la chute d’eau, et de prendre la route qui descend vers la petite église, puis de remonter par le chemin piéton pour avoir une vue de l’église et de la chute d’eau, très joli, on y passe de longues minutes à faire des photos, car le panorama est vraiment superbe avec les montagnes à l’horizon.

On regarde aussi, depuis ce point de vue, passer un train qui monte ensuite dans la montagne. On a entendu que prendre ce train est cool pour les photos, mais il est assez cher, on a donc fait l’impasse.

Le village en lui-même se fait très vite, une seule rue et pas grand-chose à voir.

Pas d’Interlaken ou de Gom’s bridge, mais les vignes du lac Léman

On voulait ensuite finir la journée en prenant le téléphérique vers le haut d’Interlaken, Harder Kulm, mais en voyant le temps se couvrir, Johan et Gaelle ont eu la bonne idée de regarder les cameras live, qui nous ont permis de voir que la visibilité était très moyenne, et ne valait pas vraiment la peine de prendre le risque de dépenser les 26 CHF par personne pour utiliser le téléphérique pour monter là haut.

Il y avait aussi dans le planning une possible découverte de Gom’s Bridge, un pont très photogénique, mais le rejoindre depuis Lauterbrunnen prenait 2h30, ce qui faisait un vrai détour juste pour voir et photographier un pont, on a donc laissé tomber, peut être cet hiver !

Au final, avec un vol au départ de Genève à 19h, nous faisons le choix de la raison et repartons vers Geneve, et ferons une halte sur la route, du coté du lac Leman, aux vignes de Lavaux.

Même si il ne fait pas beau, nous découvrons 2h plus tard le beau lac Léman ainsi que les jolies vignes de Lavaux, originales, on aurait pas imaginé voir des vignes par là, mais il y a bien des vignes aux Cinque Terre ou à Paris, donc on finit par s’habituer à ces originalités !

Notre dernier arret se fait à Lausanne, dans un café très sympa, ambiancé hypster à souhait, la couronne d’or. On y prend des petites choses à grignoter, avec un coup de cœur pour la tartinade cajou feta, validée par les 2 IG’euses food de notre table de 4.

Notre séjour en Suisse, conclusion et budget prévisionnel pour 3 jours sur place

En conclusion, nous avons passé 3 journées assez cools en Suisse, avec de superbes lacs, une belle marche, et quelques loupés en raison du temps restreint, des fermetures et de la mauvaise visibilité. On pense qu’il faut plus que 3 jours pleins pour découvrir cette région, car il y a encore beaucoup d’autres marches et de lacs à découvrir, des routes sinueuses, des villages, bref 5 jours voir une semaine seraient idéaux pour pouvoir découvrir la région, un peu comme dans les Dolomites finalement.

Petit bémol pour les prix, qui sont élevés en Suisse et feront donc grimper votre budget assez rapidement. Les astuces existent et ne sont pas une nouveauté, airbnb au lieu d’hotels, pique nique au lieu de restaurants, marches au lieu de téléphériques quand vous en avez le temps…

Comme nos conditions étaient un peu particulières lors de ce WE (voiture personnelle de Johan, essence partagée à 4, invitations des hotels, pas de téléphériques empruntés), plutôt que de vous faire un budget, on vous met ici quelques prix pour que vous ayez un ordre d’idées et que vous construisiez votre budget vous-même par rapport à votre WE sur place.

Si vous avez la moindre question, ca se passe sur IG, Facebook, par l’onglet contact ou tout simplement en commentaires par ici.

L’aventure continue,

Claudia & Jeremy

No Comments

    Laisser un commentaire