Un week-end à Strasbourg, jolie découverte en Alsace

Depuis plusieurs années, Strasbourg était parmi ces endroits de France que nous voulions découvrir, au même titre que la Normandie que nous n’avions jamais visité avant 2020.

Quand l’office du tourisme nous a contactés afin de savoir si passer un week-end à Strasbourg nous intéressait, nous avons évidemment tout de suite accepté la proposition de blog trip. Cet article est donc issu d’une collaboration avec l’office du tourisme de Strasbourg, qui nous a offert le transport et l’hébergement pour venir passer 2 jours à Strasbourg. Cela ne remet jamais en cause notre objectivité, qui est d’après nous l’élément indispensable pour qu’un blog voyage propose du contenu de qualité, ce que nous essayons de faire depuis 5 ans.

Avant de passer au récit de nos 2 jours sur place, sachez que nous avons mis le maximum de nos adresses sur mapstr que l’on vous conseille de télécharger (aucune collaboration, mais on trouve l’appli pratique), ajoutez nous : @amoureuxvoyageux

Prenez aussi maps.me, on le dira jamais assez, hyper pratique pour se déplacer, plutôt à l’international mais aussi en France (n’oubliez pas de télécharger hors ligne les cartes, sinon l’intérêt devient moindre dans les zones sans réseau)

Strasbourg,  une ville attirante, pas seulement pour son marché de Noël

Strasbourg est une ville très connue pour son marché de Noël, l’un des plus beaux de France, qui a lieu, croyez-le ou non, pendant la période de Noël. Dingue !

On aurait pu venir découvrir la ville à Noël, mais avec le contexte, pas sûr que le marché de Noël soit toujours d’actualité dans quelques mois, et surtout pas sûr que nous ayons le courage de revivre un marché de Noël comme celui que nous avions fait à Montbéliard il y a quelques années, où l’affluence avait finalement eu raison de notre enthousiasme.

Au lieu de ça, découvrir Strasbourg au sortir de l’été, à une période moins chargée touristiquement, et avec l’espoir d’avoir encore quelques beaux jours, semblait être l’option parfaite. Nous avons donc passé 2 jours sur place en Septembre.

Ce qui nous a toujours attiré à Strasbourg, ce sont ces maisons à l’ancienne, cette rivière, ces opportunités photos forcément multiples quand on mixe les deux, l’idée de manger plein de spécialités aussi, et puis l’envie de découvrir les strasbourgeois, l’Est de la France étant l’une des régions que nous avons le moins visité.

Où dormir à Strasbourg, notre hôtel et notre sélection d’autres hôtels

Vous le savez peut-être, mais on se range assez peu dans une case concernant les logements. Si nous réservons parfois un airbnb en chambre seule, on prend aussi des logements entiers, des hôtels plutôt low cost, et parfois de supers hôtels si on veut se faire vraiment plaisir. C’est vraiment une question de feeling, d’intentions sur place, du budget aussi, évidemment.

Notre seul vrai critère concerne la propreté et autant que possible d’avoir une salle de bain personnelle. Et nous n’avons jamais fait de dortoirs non plus, peut être en tour du monde pour une première fois !

Bref, pour Strasbourg, Claudia voulait une jolie chambre d’hôtel, pas trop chargée, propre, à proximité du centre-ville de Strasbourg à pied, avec un bonus pour des poutres apparentes, histoire de se sentir à Strasbourg (sans vraiment qu’on sache si les logements de Strasbourg ont des poutres apparentes, mais c’est l’idée très préjugée qu’on s’en faisait).

Le duel final opposait deux hôtels, l’hôtel des Haras, à 10 mns à pied de la petite France, et l’hôtel de la cour du corbeau, à 5 mns de la cathédrale. Ordre de prix, 130-200€ la nuit, pas donné donc, il faut le constater.

Si nous n’avons testé que l’hôtel de la Cour du corbeau, voici, si cela vous intéresse, notre short list finale des hôtels que nous avions noté comme possibles pour nous à Strasbourg pour ce week end :

Hôtel le bouclier d’or (120-180€)

Hôtel de l’Europe (80-150€)

BOMA Easy living hotel (80-130€)

Life Renaissance (100-150€)

Pavillon Regent Petite France (150-200€)

Concernant notre expérience à la Cour du corbeau, elle a été absolument parfaite, l’hôtel est niché au fond d’un petit passage, dans une cour qui abrite quelques tables pour boire un verre et pour le petit déjeuner le matin, l’extérieur est une ancienne bâtisse avec des coursives extérieures et du bois partout, ainsi qu’un escalier ancien qui n’est plus utilisé mais n’en reste pas moins magnifique. Pour nous rendre à la visite de la cathédrale à 16h, nous sommes partis à 15h50 de l’hôtel, difficile de faire mieux.

Notre chambre était au dernier étage, presque sous les toits donc forcément un peu sombre, mais ressemblait à ce qu’on l’on attendait, des poutres apparentes, un style épuré, vraiment magnifique. Le service était top, les produits dans la chambre également, nous avons passé un très très bon moment.

Manger à Strasbourg, des spécialités à la pelle, mais pas que !

Lors de notre passage récent à Bordeaux, on s’était fait la réflexion de se dire que Bordeaux n’avait pas énormément de spécialités, exception faite des cannelés, et surement d’autres spécialités que le « grand public » ne connait pas. Il y a le vin aussi, évidemment, mais nous ne buvons que peu de vin voir pas du tout.

A Strasbourg au contraire, le nombre de spécialités est impressionnant, à commencer par les classiques bretzels, dont le plus connu est celui salé avec des gros morceaux de sel sur le dessus. Nous en avons gouté 3, on trouve ça bon mais c’est très salé, un suffit largement pour un petit encas. Lors de nos recherches, nous avions lu que celui de « au pain de mon grand-père » est réputé pour être l’un des meilleurs de la ville.

Il y a aussi le Kouglof, ce gâteau en genre de couronne, qui ressemble un peu à une brioche, à l’alcool et garni de raisins et d’amandes notamment. On a gouté celui de la boulangerie Sébastien, quai des bateliers, c’était assez bon, bien qu’un peu sec. Dans la même boulangerie nous avons par contre beaucoup aimé la brioche encore tiède recouverte de streusel, petit plaisir coupable !

On évoque toutes ces spécialités comme étant de Strasbourg, mais sans doute que plusieurs sont plutôt d’Alsace en général, ne le prenez pas mal, nous n’avons pas assez de culture pour le savoir, donc nous avons grossi le trait. L’une des spécialités les plus connues d’Alsace est sans doute la choucroute, que Claudia adore depuis toujours et qu’elle avait hâte de gouter dans un restaurant traditionnel alsacien, ce qui fut le cas dans le restaurant chez Yvonne, situé pas loin de la cathédrale. Au menu dans ce winstub, restaurant typique d’Alsace, des spécialités régionales, choucroute, saucisse (Maennerstolz), fromage blanc (Bibeleskaes), dans un décor on ne peut plus traditionnel, on est dans le jus de l’époque, mais c’était un peu ce qu’on voulait tester.

Elle voulait de la choucroute, elle en a eu. Pour 20€, la choucroute garnie est bien garnie, plusieurs saucisses, de Strasbourg, aux herbes, des pommes de terre, du chou cela va de soi, du petit salé, du jambonneau, et un genre de terrine dont nous avons oublié de demander l’exacte désignation au moment de quitter le restaurant. Elle a kiffé, mais elle n’a pas réussi à finir, la faute peut être à ce sursaut de gourmandise et cette commande d’une entrée à base de figue rôtie et de fromage de chèvre.

La saucisse est également une spécialité, tout comme les Spaetzle. N’en dites pas plus, pour Monsieur, chez Yvonne, une saucisse plus longue que de raison, des pommes de terre sautées, et des Spaetzle, du traditionnel en veux-tu en voilà. La saucisse était très bonne, beaucoup de gout, les pommes de terre sautées également. Si nous avons fini les Spaetzle sans rechigner, on a toutefois trouvé cela un peu gras, il semblerait que cela soit cuit comme par friture ou avec beaucoup de beurre, c’est bon, mais on a trouvé ça un peu lourd malgré tout.

Enfin, Strasbourg a aussi quelques vins en spécialité, notamment le Gewurztraminer que nous n’avons pas gouté, du fromage, avec le munster, que Claudia a pu gouter comme garniture d’une autre spécialité, la Flammekueche, tarte flambée, la pizza locale en quelque sorte, dont la plus connue et également la plus typique est aux lardons et à la crème.

On vous parle aussi du pain d’épices, du fromage blanc servi en plat, de Baeckeofe ou bien votre estomac était déjà plein après le premier paragraphe ?

Si vous souhaitez en savoir plus sur la gastronomie Alsacienne et Strasbourgeoise, on vous conseille le tasty trips, un petit guide à acheter à l’office du tourisme qui vous permet de déguster plusieurs spécialités et d’en apprendre plus sur la ville et sa gastronomie à l’aide du guide et de la carte.

Pendant notre séjour, nous avons évidemment gouté à plusieurs de ces spécialités, nous avons également été très justement conseillés par Sophie de l’office du tourisme, et nous avons découvert le restaurant Honesty, proche de la petite France, où nous avons mangé de superbes plats dans une très beau cadre et avec un service 5/5, rien à redire, un vrai plaisir, on vous met quelques photos de nos plats, nous avons pris un menu entrée/plat/dessert à 45€ par personne, très bon rapport qualité prix pour l’expérience vécue sur place.

On a aussi vu plusieurs restaurants qui nous semblaient bons en passant devant, on a mis tous ces endroits sur notre carte mapstr, @amoureuxvoyageux.

Prendre un café à Strasbourg, quelques adresses

Vous le savez si vous suivez Claudia sur Instagram, elle adore boire des cafés et visiter des coffee shops, dans tous les pays, dans toutes les villes. Strasbourg n’a pas échappé à cette tradition et nous avons donc fait des pauses dans 3 cafés strasbourgeois.

Premier arrêt le samedi matin au café Bretelles, où nous avons pris un café, un chocolat chaud et une barre « comme un snickers », le décor est vraiment raccord avec le quartier de la petite France, on dirait un café d’un autre temps, c’est amusant et très joli, on ne peut que valider. Nous n’avons pas gouté de plats sur place.

Deuxième arrêt à Bloom, dont on avait entendu du bien. Franchement, toute l’expérience, aussi courte fut elle, a été franchement mitigée. En entrant dans le café, des assiettes vides se trouvaient juste à côté des gâteaux présentés en haut du desk, pas super apetissant. Nous nous plaçons à l’extérieur, et personne ne vient nous voir, ça a duré franchement longtemps, le serveur est passé plusieurs fois à coté de nous sans se renseigner, très étrange, il devait être débordé. Quand enfin, l’autre serveur est sorti du café pour venir prendre notre commande, ils n’avaient plus aucun lait végétal, ils auraient du prévenir avant, nous sommes partis sans consommer. Sans doute une exception que notre expérience moyenne.

Dernier arrêt à Coffee Stub, sur les conseils de Sally du blog laboiteasally.com, un petit café situé proche de l’église Saint Paul. Quelle belle surprise ! Nous avons pris un chai latte au lait d’avoine, et un cappuccino à la fève de tonka, deux réussites, que l’on a accompagné d’un bretzel cake, ni plus ni moins qu’un gâteau chocolat peanut butter morceaux de bretzels secs, un petit délice qui n’a pas fait long feu dans nos assiettes.

Nous n’avons pas pu tout tester, mais quelques adresses nous en semblaient prometteuses de l’extérieur, comme la pâtisserie Tonton Gateau, What the cake, Oh my Goodness, Madame Julia…

Strasbourg, découvrir les essentiels

2 jours ne sont peut-être pas suffisants pour découvrir l’ensemble de la 7eme ville de France, encore heureux, mais 2 jours vous permettront à minima de voir les essentiels de cette ville magnifique, que nous allons vous présenter. Nous en oublierons sans doute, à vous de les découvrir pendant votre prochain séjour en Alsace.

Sachez qu’il existe un Strasbourg pass, qui vous permet d’avoir une petite croisière en bateau, l’accès à la cathédrale, à son observatoire, ainsi que l’accès à un musée de votre choix et des réductions pour d’autres activités. A vous de faire le calcul pour savoir si le pass est intéressant pour vous, pour nous qui ne sommes pas du tout musée par exemple, le prendre n’aurait pas vraiment eu d’intérêt financier (le pass coute 22€ par personne pour un adulte).

Les bords de l’Ill

Les bords de l’Ill, c’est un peu le fil rouge de Strasbourg. En partant du barrage Vauban, et en finissant au parlement Européen, en suivant l’Ill, vous ne passerez pas loin de la plupart des essentiels de Strasbourg.

Barrage Vauban – Petite France – Cathédrale de Strasbourg – Eglise Saint Paul – Parlement Européen, avec à chaque fois quelques escales pour découvrir tous ces points forts et sans avoir à faire de grand détour, sympa non ?

En plus, l’ambiance, autour des ponts, sur les quais, est une ambiance qu’on aime toujours beaucoup, à Strasbourg, à Amsterdam, et ailleurs. Et puis ça fait des jolies photos.

On a fait toute cette balade en vélo, et cela nous a pris une petite heure en roulant très tranquillement, en s’arrêtant prendre des photos etc.

La cathédrale de Strasbourg

La cathédrale de Strasbourg est un bijou absolu, majestueuse, originale avec sa tour orpheline, avec sa couleur aussi, rougeâtre, presque orangée suivant le moment de la journée et les différentes parties rénovées. Plusieurs choses sont à faire vis-à-vis de la cathédrale, la visiter d’abord, de 3 façons, rien que ça.

En visitant la cathédrale en son sein, évidemment, mais également en montant les quelques centaines de marches qui mènent à la plateforme, prenez votre temps en montant, ouvrez les yeux, les vues que vous aurez pendant la montée ne seront plus les mêmes au sommet, ne le regrettez pas une fois en haut. Depuis la plateforme, vue imprenable sur la ville. Enfin, la 3eme façon de découvrir la cathédrale est de prendre un ticket pour assister à la cérémonie de l’horloge astronomique. Vous assisterez à une vidéo explicative de cette prouesse de l’homme, puis à quelques secondes d’un bal de l’horloge, qui prend de l’ampleur quand on réfléchit par quels centaines de mécanismes il est provoqué. Cette cérémonie débute tous les jours à 12h, mais soyez en avance, surtout avec les restrictions COVID qui obligent à fermer les portes après un certain seuil atteint.

N’oubliez pas de vous balader autour de cette grande place de la cathédrale, et de la chercher des yeux quand vous vous baladez dans Strasbourg, elle n’est jamais très loin à l’horizon.

La vieille ville

La vieille ville entoure la cathédrale, et est très jolie, des petites rues étroites, des maisons typiques, des spots photos comme la rue du tonnelet rouge et la place du marché Gayot, ou bien encore la place Saint Etienne, baladez-vous et vous trouverez des pépites.

Pas grand-chose à en dire de plus, si ce n’est que c’est également un immanquable à notre sens, et qu’y marcher est très agréable. Prévoyez des bonnes baskets, les rues sont souvent pavées, notamment dans la vieille ville, et avec de mauvaises chaussures vous finissez rapidement par avoir mal aux pieds !

La petite France

Quartier emblématique de Strasbourg, la petite France est absolument magnifique. Des maisons à colombages, des anciennes bâtisses, des pavés, le tout sur le bord d’Ill, on se croirait dans un décor de cinéma qui viendrait refaire l’histoire de France d’il y a plusieurs dizaines d’années. Pourtant tout est bien réel, et se balader dans la Petite France fut l’un des moments forts de notre week-end, nous y sommes revenus plusieurs fois, pour avoir différentes lumières du jour. Un must do selon nous à Strasbourg.

Le mieux est à nouveau d’arpenter les rues à la recherche de jolis endroits, mais la rue du bain aux plantes, la rue des moulins (du début à la fin), et les vues depuis le pont Saint Martin sont superbes. Vous y passerez quoi qu’il arrive car la petite France n’est pas très grande, elle est petite quoi, logique, c’est la petite France.

N’hésitez pas à aller jusqu’aux ponts couverts et la très jolie maison de la petite France, en passant par exemple par le quai de la petite France, et ses jolis reflets.

Les ponts couverts et le barrage Vauban

Faire les quelques mètres qui vous séparent du barrage Vauban depuis les ponts couverts ou la petite France est une bonne idée, cela vous permet d’avoir un point de vue différent sur la ville, avec un peu de hauteur. Monter au panorama est gratuit, vous n’avez aucune raison de ne pas y faire un tour.

C’est sur les ponts couverts que vous aurez la vue sur la maison de la petite France dont on parlait un peu plus haut, et quelques autres jolis panoramas, cherchez la cathédrale, on la voit même d’ici.

Le quartier de l'église Saint Paul

Nous avons visité le quartier de l’église Saint Paul très tôt un dimanche matin, car nous voulions voir les reflets notamment de l’église sur l’eau. Si les photos ont été un peu décevantes selon nous, nous avons quand même découvert un quartier sympa.

En chemin, nous nous sommes arrêtés à la boulangerie Sébastien pour prendre un kouglof et une brioche au streusel. Un peu sec pour le kouglof, mais la brioche était très bonne.

Sur le chemin, plusieurs spots photos sont là pour vous, ouvrez les yeux en longeant l’Ill. Nous sommes descendus sur les quais pour avoir une photo sympa. Prenez comme repère la péniche rouge du café Atlantico, c’est en face que vous voulez aller, de l’autre côté de la rive, pour justement voir la péniche, les maisons et l’église.

Une fois ce spot sympa visité et après avoir discuté avec les pêcheurs matinaux, pensez à marcher encore quelques mètres pour aller voir le Lycée international des Pontonniers, tellement photogénique !

C’est aussi vers là que vous trouverez le Coffee Stub ainsi que le restaurant Pour de bon, que nous n’avons pas testé mais qui semblait très bon.

Autour de l’église et du coffee stub, ouvrez les yeux, il y a à nouveau pleins de jolis spots photos.

On vous conseille ce quartier qui se visite assez rapidement et que nous avons bien aimé.

Les places Kleber, Gutenberg et de la République

Point de vue très personnel, on est très peu amateurs des grandes places, on aime bien les petites places un peu plus authentiques à notre sens. Par exemple, on a beaucoup aimé la place du Marché Gayot à Strasbourg, comme on aime beaucoup celle des Jacobins (bien que déjà un peu grande) à Lyon (voir notre article spécial sur la ville de Lyon), beaucoup plus jolie selon nous que la place Bellecour.

Il y a plusieurs places connues à Strasbourg, la place Gutenberg proche de la cathédrale, avec son carrousel, la place Kleber, un peu trop grande pour nous, et la place de la république que nous avons vu de loin et qui avait l’air jolie.

Strasbourg, un peu plus loin des grands classiques

Nous avons fait une balade en bateau électrique en récupérant un bateau chez Capitaine Bretzel, un peu en dehors de la vieille ville, et nous avons pu nous balader pendant 1h, ce qui nous a permis d’aller jusque l’église orthodoxe, très esthétique, que vous pouvez également découvrir à pied, mais on vous conseille de le faire en vélo car depuis le centre-ville ça fait quand même un peu loin pour venir simplement prendre une photo.

Strasbourg, c’est aussi une ville connue pour être l’une des villes fanions de l’Europe, et si nous n’avons pas vraiment d’affinités avec la politique en soi, nous avons quand même voulu faire l’effort de passer devant le parlement Européen, histoire de. Rejoindre le parlement européen est très facile depuis l’église Saint Paul, encore plus si vous avez un vélo, cela vous prendra 25 minutes aller-retour pas beaucoup plus.

Même si nous ne sommes pas des grands buveurs de vin, Claudia avait repéré un lieu atypique à visiter gratuitement à Strasbourg, les caves des hospices de Strasbourg. L’entrée est gratuite, vous pouvez payer 3€ pour un audio guide si vous le souhaitez. Clairement, sans audio guide, comme nous, vous viendrez parcourir les caves, admirer les énormes tonneaux dont certains très originaux, et la visite ne vous prendra guère plus que 30 minutes. Avec l’audio guide, vous aurez surement beaucoup plus d’informations sur la genèse et l’histoire de ces caves. Attention, le weekend les caves ne sont ouvertes que le samedi matin.

Enfin, et même si cela fait sortir du cadre de Strasbourg, lors de notre passage, nous avons reçu beaucoup de messages qui demandaient si nous allions à Colmar, ce qui n’était pas le cas. La ville de Colmar a la réputation d’être magnifique, et elle sera peut-être une prochaine escale alsacienne dans le futur, mais sans doute que faire Strasbourg et Colmar, sur un long week-end par exemple, est possible, pensez-y.

2 jours à Strasbourg, notre avis sur ce week-end

Nous pensons que 2 jours sont suffisants pour voir les bases, les essentiels, de Strasbourg, pour se balader dans la vieille ville, dans la petite France, pour visiter la cathédrale, et pour manger de bonnes spécialités.

N’hésitez pas à louer un vélo à la journée, ce service est proposé par le vélib local, Velhop. Cela vous permettra de gagner du temps et de pouvoir vous balader un peu plus loin.

Nous avons beaucoup aimé cette ville authentique et atypique, nous reviendrons peut être en période de Noël pour découvrir la magie dont tous les locaux et les visiteurs nous ont parlé.

En cette période de Covid, visiter Strasbourg vous permettra de ne pas partir trop loin tout en découvrant une destination vraiment différentes d’autres grandes villes françaises.

L’aventure continue,

Claudia & Jeremy