NORTHERN TERRITORY

KINGS CANYON

23 juin 2015

Après être rentrés d’Uluru, nous nous arrêtons à Curtin Springs comme à l’aller, pour profiter du camping gratuit et de la douche à 3$, nous en profitons pour refaire le plein en suivant les conseils d’un couple d’Australiens revenus de Kings Canyon, qui nous indiquent que l’essence de Curtin est la moins chère de toute la route jusque Kings Canyon, pendant notre passage l’ULP 91 était à 1,96 à Curtin, 2,30 à Kings River et 2,16 à Kings Canyon et Uluru, et comme ce triangle entre Curtin, Kings Canyon et Uluru est assez conséquent, vous devrez forcément, sauf à avoir prévu un bidon ou à avoir deux réservoirs, refaire le plein dans une de ces stations, votre choix devrait donc se porter sur Curtin Springs.

Vous pouvez également faire le plein quand vous quittez la Stuart Highway pour rejoindre Uluru, à Erldunda, mais il n’est pas assuré que vous ne deviez pas assurer le coup avec un petit « refill » à l’une des stations évoquées en amont.

Ce triangle n’est pas véritablement un triangle, mais Curtin Springs est le parfait compromis pour dormir gratuitement entre Uluru et Kings Canyon, prenez cette base pour prévoir vos trajets, puisque Uluru NP (l’entrée du parc) est à 103 kms de Curtin Springs, et que Kings Canyon est à 220 kms de Curtin Springs.

Attention toutefois, Curtin Springs est sur la route vers Uluru et se situe 100 kms après le croisement qui vous permet de vous rendre à Kings Canyon, ce qui veut dire que si vous faites Kings Canyon avec l’intention de rejoindre ensuite la Stuart Highway, vous ne pourrez pas dormir à Curtin Springs sauf à envisager les 200kms aller retour de détour. C’est un peu confus par écrit, et un petit google map s’impose pour y voir plus clair sur la situation.

21062015-Plan Uluru Triange

Kings Canyon, moins connu que Uluru, présente un profil très différent du populaire rocher, puisque comme son nom l’indique, ce lieu faisant partie du Watarraka NP (gratuit) s’articule autour d’un grand canyon assez profond, qui offre des vues saisissantes sur le vide et sur l’horizon. Nous avions entendu parler de ce parc comme un fabuleux souvenir pour des australiens que nous avions croisés sur la route, ainsi que pour Lise et Julien, nos deux french mates rencontrés à Melbourne, nous ne pouvions donc pas passer outre ces conseils, et étions obligés de partir découvrir ce lieu incontournable du Red Centre. Depuis la jonction de la Stuart Highway (Adelaide-Darwin), il vous faudra compter un détour de 550kms aller-retour, sans compter Uluru.

C’est effectivement beaucoup de kms, mais c’est aussi tout l’intérêt de s’enfoncer dans l’Outback SA/NT, tant ces parcs nationaux sont superbes.

Une longue marche à l’horizon

Nous décidons de prendre la route de Curtin Springs tôt le matin, car nous souhaitons effectuer une longue marche sur place et que quelques centaines de kms de route se profilent à l’horizon.

En passant, nous nous arrêtons à Kings River, pour profiter du WIFI gratuit ainsi que pour voir les chameaux et les oiseaux de la roadhouse, pas pour faire l’essence, hors de prix.

Arrivés dans la zone de Kings Canyon, nous nous arrêtons au parking qui est destiné à voir le sunset, parait-il, mais je crois que nous nous sommes perdus puisque nous n’y avons rien trouvé, et avons poursuivi notre route vers le parking du départ des marches.

Le parking est bien rempli mais également beaucoup plus petit que les parkings d’Uluru et Mont Olgas, l’ambiance y est plus intimiste.

Il y a quelques marches possibles à Kings Canyon, mais la principale et la plus populaire est le Rim Walk, qui nécessite entre 3 et 4h de marche pour 6kms, et qui vous permet de grimper en haut du canyon et d’en faire le tour en passant par des points de vues et lieux intéressants. Les autres marches sont le Kings Creek walk, et le Giles Track, beaucoup plus long et destinés aux bons marcheurs (22kms).

La marche de Rim Walk, n’est pas du tout ombragée, au contraire elle est très ensoleillée et propose une montée délicate, prévoyez donc, comme il est d’usage, crème solaire et beaucoup d’eau afin de ne pas avoir de problème pendant votre marche.

Le Rim Walk, incontournable

Il est conseillé de commencer la marche du Rim Walk dans un sens plutôt que dans l’autre, et dans ce sens, la marche commence par une belle montée assez raide, qui vous permet d’accéder ensuite au plateau qui vous permettra de découvrir l’ensemble du canyon. Prenez cette montée à votre rythme, et une fois celle-ci achevée, admirez la vue d’en haut et reposez vous quelques secondes, par précaution.

En arrivant au sommet de cette montée, nous sommes surpris par la beauté du paysage, nous nous attendions à quelquechose de sympa, mais pas à un endroit aussi joli. Les arbres sont verts malgré la chaleur et le climat desertique, et l’endroit fait penser à un genre d’oasis, c’est surprenant et magnifique, et nous n’avons même pas encore vu le canyon en lui-même.

Oasis au milieu du désert

Oasis au milieu du désert

La roche est jaune-orangée, le chemin escarpé mais très accessible, et les vues deviennent progressivement encore plus belles que quelques secondes auparavant, quand s’ouvre devant nous, cette grande faille qui constitue le canyon, et que se dévoile au loin dans l’horizon le désert et ses paysages. Le panorama est trop tentant, nous prenons des photos pendant plusieurs dizaines de minutes, je crois que c’est d’ailleurs l’endroit, avec certains parcs de Tasmanie, où nous avons passé le plus de temps à prendre des photos, chaque endroit étant un nouveau sujet à immortaliser.

Pendant la marche, quelques détours de centaines de mètres sont possibles, et nous les prenons, avec raison, pour découvrir différents angles et perspectives sur le gouffre sous nos pieds. Au loin, de l’autre coté du vide, nous repérons des petites tâches qui semblent bouger, et réalisons que ce sont des marcheurs, qui nous semblent ridiculement petits, ce qui nous fait prendre conscience de la taille de cette faille au milieu de nulle part.

L'homme vs l'Immensité

L’homme vs l’Immensité

Le Jardin D’Eden

Nous passons par le Jardin d’Eden par le biais d’un pont au milieu d’une des failles du canyon, lequel Jardin est en fait un mystère de la nature, constitué de plantes diverses, toutes plus vertes les unes que les autres, qui laisse penser que la main de l’homme a forcément été utilisée, et pourtant, cet endroit n’est que le fruit de la nature, incroyable.

Montée du jardin d'Eden

Montée du jardin d’Eden

Nous découvrons ensuite l’autre flanc de la falaise, où nous tentons des cris face au mur des échos, lesquels nous reviennent en pleine tête quelques secondes plus tard, avec une force prodigieuse, on adore.

Vue du canyon

Vue du canyon

N’oubliez pas la prudence

En 2014, une touriste anglaise trouvait la mort en chutant dans le canyon après avoir été incitée par le guide avec qui elle découvrait le site, à prendre une photo le plus près possible du vide, cet exemple, vient vous rappeler, que les accidents sont réels, et qu’il vous faudra être prudents avant de tenter de prendre des photos les pieds dans le vide, ou dans tout autre contexte spectaculaire.

Nous terminons notre tour en admirant une falaise exceptionnellement plate et régulière, et en observant à nouveau, à quel point l’homme est petit face à la nature, en apercevant des touristes de l’autre coté de la falaise, où nous nous trouvions quelques minutes auparavant.

La descente est très facile, et ombragée, et nous arrivons sur le parking de notre départ, où nous remplissons nos bonbonnes d’eau grâce à l’eau potable mise à disposition par les services du parc.

Nous avons été ébahis et surpris par la beauté de Kings Canyon, nous avons préféré ce lieu à Uluru, sans vraiment qu’il y ait de raison qui justifie cette sensation, mais nous avons vraiment adoré Kings Canyon, la balade, les photos, l’immensité du vide et de l’horizon ont fait qu’il reste aujourd’hui, l’un des plus beaux endroits que nous ayons vu en Australie, c’est un détour, absolument obligatoire, nous avons passé une superbe journée, malgré, le seul bémol, des mouches toujours aussi présentes dans le Red Center.

IMGP2966-1

Un coup de cœur sans hésiter, une sensation que l’on souhaite vraiment ressentir à nouveau en Australie dans les semaines et mois à venir.

L’aventure, continue.

Les Amoureux Voyageux.

You Might Also Like

No Comments

Laisser un commentaire