AFRIQUE DU SUD TRAVEL

Kruger, un safari inoubliable

Pouvoir rouler avec votre propre véhicule et découvrir des animaux sauvages au coeur d’un parc national gigantesque, voilà la promesse faite par Kruger NP qui nous a rapidement convaincu de réserver notre billet pour l’Afrique du Sud. 

Nous ne sommes pas des fous d’animaux, mais je pense que chacun d’entre nous serait attiré par la possibilité de voir évoluer les animaux de la jungle en liberté, d’autant plus avec son propre véhicule, comme si nous étions des (tous petits) explorateurs des temps modernes. 

Le Kruger NP en quelques informations

Le parc national de Kruger se situe à entre 3h30 et 4h de Johannesburg suivant l’entrée du parc que vous aurez choisi. Ce choix est essentiel, on y reviendra un peu plus tard.

Des routes principales traversent le parc, et sont goudronnées. Autour de ces routes principales, des routes secondaires permettent elles aussi de sillonner le parc. Sur ces routes de terre, les accès ne sont pas restreints, et un véhicule citadin peut tout à fait s’y aventurer, les routes goudronnées et de gravel sont entretenues et de bonne qualité. Enfin, certaines rares routes sont accessibles seulement à certains types de véhicules et annoncent clairement l’interdiction aux caravanes ou aux voitures par un panneau sans équivoque, pas d’erreur possible donc.

Pour entrer dans le park, il faudra vous acquitter de droits d’entrée, qui, si ils sont onéreux à première vue, sont malgré tout un moindre mal pour préserver et entretenir un espace sauvage aussi vaste. 

La tarification est assez simple, vaut pour tous les visiteurs étrangers (tarification spéciale pour les locaux) et fonctionne de façon personnelle à la journée. Ce droit d’entrée est de 372 Rp par jour et par personne pour les adultes, et de 186 Rp par jour et par personne pour un enfant. Les prix augmentent chaque année, et nul doute que ces tarifs de 2019 ne seront rapidement plus d’actualité.

Vous paierez cette somme : 

  • A chaque fois que vous entrez dans le park si vous n’avez pas de nuit sur place
  • Au check in du rest camp pour la journée en cours

Cette tarification veut dire que si vous choisissez de dormir dans le Kruger NP, vous serez exemptés d’un paiement d’un jour dans le park, en l’occurence le dernier, puisque vous ne ferez pas de check in dans un rest camp, et qu’on ne vous demandera aucun paiement à votre sortie du parc, 40euros d’économie, il faut y penser, c’est l’un des avantages des rest camps. 

Mais ces rests camps ont aussi beaucoup d’autres avantages, comme le fait de vous faire vivre l’aventure à fond en vous disant que vous avez dormi au coeur de Kruger, ou bien encore le fait de ne pas avoir à refaire de la route le soir jusqu’à une gate de sortie, ce qui est un atout énorme, car l’ensemble des gates et rest camps ferment entre 17h30 et 18h30 selon la saison, et que si vous voulez découvrir le coeur du park, dormir dans le park vous permettra de passer plus de temps dans le park et de le découvrir plus en profondeur.

Enfin, vous n’aurez pas à faire la queue pour entrée dans le NP chaque matin, et les portes de votre rest camp ouvriront une heure avant les portes du NP, si là vous n’êtes pas convaincus…

L’inconvénient, les prix pour les logements sont assez chers, et il faut booker très en avance pour tous les camps les plus populaires, au coeur du Sud du park, la meilleure zone pour voir les animaux, on y revient dans pas longtemps.

Quand partir et combien de temps passer sur place ? 

Suivant vos envies, certains mois de l’année seront plus interessants pour visiter le Kruger NP. En effet, certains mois sont ceux des naissances, d’autres sont attractifs car ils correspondent à des saisons où la végétation est moins dense et où par conséquent la visibilité s’en trouve améliorée. Enfin et même si il ne pleut pas souvent en Afrique du Sud, la saison des pluie est à éviter, puisque les animaux sont comme les humains et se cachent ou s’abritent quand il pleut. 

Les mois les plus favorables, car synonyme de végétation moins dense et de naissances, se trouvent entre Avril et Octobre, attention à la haute saison en Juillet-Aout.

Concernant la durée, basé sur notre expérience, on pense que 3 jours et 2 nuits sur place seront la parfaite durée pour avoir le temps de voir des animaux sans d’un coté avoir à vous presser, et de l’autre coté sans finir par vous ennuyer car 3 jours pleins à chercher des animaux ça finit par être parfois long!

Quelles zones du parc privilégier ?

Le Kruger NP est immense! Surtout, la flore y est très diversifiée, et les chances de voir des animaux diffèrent beaucoup d’une zone à une autre. 

Si on voulait vulgariser, on pourrait dire que le Park se divise en 2 parties, la partie Sud et Centre du Park, avec une densité d’animaux assez importante, et la partie Nord avec moins d’animaux qu’au Sud. 

Tracer une ligne imaginaire entre Phaladorwa gate et Letaba rest camp permet de distinguer approximativement les deux zones en question. 

Forcément, au Sud, il y a beaucoup de monde qui part à la recherche des animaux, quand le Nord est plus calme et vous permet de pouvoir visiter une zone moins prisée des visiteurs. 

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise zone, nous avions seulement 3 jours et nous voulions voir des animaux, nous avons donc choisi un itinéraire débutant à l’extreme sud du Park et se terminant au centre du Park. 

Où dormir ? 

Il y a deux écoles pour ce qui concerne le logement à Kruger. 

Comme expliqué plus haut, il y a DANS le park, des rest camps, il ne faut pas s’arrêter au terme, qui sont en fait des zones fermées avec des bungalows et tout le confort nécessaire pour passer une bonne nuit de sommeil. Certains d’entre eux ont même des restaurants et des petites supérettes. Pour booker, il faut s’y prendre à l’avance et réserver directement sur le site prévu à cet effet, vous recevrez une confirmation dans la foulée, et vous donnerez vos numéros de réservation à votre entrée dans le park puis évidemment lors du check in dans chaque rest camp. N’oubliez pas, les rest camps ferment à une heure précise juste après le coucher de soleil, ne restez pas bloqués dans Kruger du mauvais coté des barricades, car oui le soir ce sont les humains qui sont mis en cage et pas l’inverse…

Si cette solution ne vous intéresse pas, car trop chère ou que les rests camps sont déjà complets, il existe des solutions d’hebergement en périphérie du park et à proximité relative des gates d’entrée de Kruger. Par exemple, à la veille de notre premier jour à Kruger, nous avons booké une nuit à Migrate Bush Chalets, pas loin de la Crocodile bridge gate, et y avons passé un bon moment, en dégustant notamment le meilleur morceau de viande de notre séjour dans le restaurant voisin, à Jabula Lodge & Restaurant

Migrate Bush Chalets (37e/nuit)

On a déjà évoqué plus haut les avantages de l’une ou l’autre des solutions, à vous de voir.

Ah oui, il existe aussi des hôtels dans des réserves privées collées à Kruger. Vous pouvez y passer une nuit ou deux, mais quitte à faire cela, autant profiter de Kruger puis découvrir une réserve privée à un autre endroit de l’Afsud, comme à Madkiwe ou à Pilannesberg par exemple. 

Pour un rest camp, comptez entre 80 et 110e par nuit, petit avantage avec l’exemption de paiement d’un jour de droit d’entrée dans le park. 

Lower Sabie Bungalow

Pour un hôtel aux alentours, comptez entre 40 et 80e par nuit, plus vous serez proches d’une gate plus les prix seront élevés, évidemment

Pour un lodge dans la réserve de Sabi Sands, comptez entre 800e (Nkorho Bush Lodge) et 3000e la nuit (Lion Sands Game Reserve), la prestation est incomparable, ce sera sans doute l’un de vos plus souvenirs de voyage, avec en plus un safari privé, etc, un peu comme nous avions vécu à Jacis Lodge

Prendre un guide ou tout découvrir par soi même ? 

C’est une question importante à laquelle nous allons répondre alors que nous n’avons testé qu’une solution, puisque nous avons découvert Kruger entièrement par nous même pendant 3 jours.

A Kruger, vous pouvez payer pour prendre un guide qui vous fera embarquer dans son grand 4×4 pour partir chercher les animaux. Il existe des safari tours qui partent des rest camps et qui sont à réserver sur le site officiel du park (l’occasion de regarder les autres activités disponibles, notamment des safaris nocturnes à pied!) et il existe également des safaris tours privés, qui partent souvent d’un hôtel à l’extérieur de Kruger. 

Mais alors, quelle est la meilleure solution ? Franchement, si vous ne prévoyez pas de faire un safari guidé ailleurs par la suite en Afrique du Sud, on vous recommande d’opter pour les deux solution à la fois, on s’explique : 

On vous recommande de commencer par un game drive avec guide sur une demi journée, puis de faire ensuite des games drives par vous même pendant le reste de votre aventure à Kruger. 

Pourquoi commencer par un game drive guidé dans un 4×4 ? C’est simple, vous allez vous installer dans le 4×4 et profiter à fond, sans avoir à conduire, en ayant juste à chercher des yeux les animaux, et ça, c’est la meilleure façon de les trouver. En plus, vous allez commencer par cette activité, et bénéficier de pleins de petits conseils de la part de votre guide pour quand vous serez seuls en voiture à la recherche des animaux, il vous expliquera aussi plein de choses sur la vie des animaux sauvages, leurs habitudes, sur le parc en lui même etc. 

Enfin, l’énorme avantage, c’est que vous êtes quasi certains de commencer votre Kruger en voyant des animaux puisque les guides communiquent entre eux par talkie walkie et qu’ils seront donc en mesure de se déplacer vers les animaux lorsque ceux ci seront spottés dans le parc. 

Attention, il ne faut pas vous attendre à faire du hors piste avec les guides, celui-ci nous a paru interdit dans Kruger, que ce soit pour les particuliers ou pour les guides, donc si l’animal est loin, vous ne serez pas plus proches avec un guide, plus haut à la limite, mais pas plus proche. 

Dans d’autres reserves privées, les guides sont autorisés à se rapprocher et à couper à travers champ, comme vous le verrez dans notre article sur nos 3 jours à Jacis

Pourquoi faire ensuite du safari seuls? Parce que ca coute moins cher, parce que c’est la liberté, et parce que découvrir un animal par soi même c’est quand même le kiff absolu!

Nos 3 jours de safari en résumé

Nos 3 jours de safari auront été riches en émotions et en interactions avec les animaux, on ne va pas vous faire un truc hyper détaillé de chaque journée sur place, mais voici un résumé rapide de notre itinéraire et des endroits où nous avons vu le plus d’animaux.

Nous sommes entrés par la Crocodile gate bridge, et avons visité l’extreme sud de Kruger pendant la 1ere demi journée, avant de remonter vers notre camp à Lower Sabie dans l’après midi.

Dans cette zone, nous avons vu notre premier léopard, de très loin dans les arbres sur la route H4-2

La zone où nous avons vu le plus d’animaux pendant la journée aura été celle proche de Lower Sabie, notamment en longeant la rivière. 

Selon nous c’est cette zone autour de Lower Sabie qui est la meilleure pour spotter beaucoup d’animaux différents, et vous pouvez y passer facilement une demi journée sans avoir perdu votre temps. N’oubliez pas de finir la journée au Sunset Dam à 200m des grilles de Lower Sabie Rest Camp, avec les hippos et les crocodiles à quelques mètres seulement de vos yeux. 

Le deuxième jour, nous avons rejoint le camp de Satara depuis Lower Sabie, en prenant le temps de refaire les routes autour de Lower Sabie. Nous sommes ensuite montés par les routes principales, en faisant des détours pour voir les lookouts, les aires de repos pour analyser les sightings signs et les points d’eau notamment. 

Cette zone est également riche en faune, nous avons fait la rencontre de nouveaux animaux autour de Satara, notamment des hyènes et des ratels qui d’après un guide rencontré plus tard serait l’un des animaux les plus craints de la jungle, oui oui!

Enfin, le 3eme et dernier jour, nous sommes montés plus au Nord depuis Satara, pour atteindre Phalaborwa Gate où nous avions prévu de sortir. Les 2 premières heures nous avons vu quelques animaux, puis au fil de la journée, la végétation est devenue très sèche, et nous n’avons plus rien vu de 10h à 16h, on a regretté de ne pas être restés plus longtemps autour de Lower Sabie voir même pourquoi pas de Satara, car cette dernière journée aura été très très pauvre, pour nous du moins, mais ce n’est pas une science exacte.

2 premiers jours très riches et denses, et une 3ème journée beaucoup moins folle, que nous aurons terminé sur une bonne note, en visitant le musée de l’Amarula, le célèbre alcool local, à quelques kms seulement de Phalaborwa gate, et sur notre route en direction de notre hôtel du soir près de Blyde River Canyon. L’entrée est gratuite et vous pourrez déguster un peu de cet alcool au gout crémeux qui fait penser à du Baileys.

Nos conseils et astuces pour un SAFARI REUSSI

Se lever tôt est la clé de votre succès. Nous avons quitté les rests camps dès leur ouverture à 5h30 pour prendre la route au lever de soleil. Quand il fait frais, et qu’il fait sombre, les animaux sont en mouvement, parfois même en chasse, vous pourrez donc assister à des scènes de vie que vous ne verrez jamais ou presque en plein milieu de journée. 

Apprendre à faire une longue pause le midi. ON SAIT que vous n’avez que 2 jours et que vous voulez avoir toutes les chance de voir les animaux sauvages. Mais si vous prenez un guide, il ne fera jamais de journée complète et fonctionnera à la demi journée. Sans doute pour vous faire payer deux fois, mais surtout aussi parce que entre 12 et 15h, il fait si chaud que les animaux sont très calmes et souvent cachés sous les arbres. Donc partez tôt puis arrêter vous à 12h et reposez vous, idéalement près d’un point d’eau où des animaux pourraient venir boire, et repartez plein d’énergie et d’attention ensuite pour finir la journée!

Faire preuve de patience. Certaines périodes seront fastes, avec beaucoup d’animaux, et d’autres seront beaucoup moins chanceuses. Si vous vous découragez, vous n’ouvrirez plus l’oeil, et vous louperez des choses. Faites des petites pauses, allez vous dégourdir les jambes dans les zones prévues à cet effet, et vous verrez que la chance reviendra. 

Aller là où les voitures sont. Il y a deux écoles, ceux qui veulent vivre le safari seuls fuiront les voitures dès qu’ils en voient. Nous avons choisi de faire notre safari seuls, mais on vous conseille de vous approcher si vous voyez plus de 4 véhicules au même endroit. Généralement c’est un signe d’animal présent pas loin. Osez demander aux gens déjà sur place ce qui se passe, car l’animal sera parfois très loin.

Rechercher les water holes. Si il fait chaud, que vous êtes en train de vous balader en plein soleil, et que vous voyez un point d’eau, que faites vous? Les animaux font pareil, ils migrent tous vers les points d’eau, pour boire évidemment, mais aussi pour chasser ou pour s’immerger. C’est autour des points d’eau que nous avons vu le plus d’animaux, des éléphants, des lions, des crocodiles et des hippos évidemment, des girafes, bref, foncez vers les points d’eau dès que vous en verrez sur votre carte.

Impossible léopard, je t’aurai tôt ou tard. C’est une erreur qui pourrait vous couter la qualité de votre safari. Le léopard et le Cheetah sont des félins qui ont une capacité à se fondre dans la jungle qui est hors du commun. Rapides et très discrets, ils sont difficiles à voir en Safari. Nous avions échangé avec un homme qui avait vu son premier léopard au bout de son 4eme safari en Afrique du Sud! Malgré vous, vous allez faire de ces deux impossibles des quêtes, ce qui va à terme vous faire dire que les autres animaux sont communs, alors que c’est faux. Ne faites pas du léopard votre graal absolu, sinon vous serez déçus de ne pas l’avoir vu. Cherchez le bien sur, au même titre que les autres animaux, mais ne soyez pas ingrats du reste si vous ne trouvez pas le léopard, il vient tant mieux, il ne vient pas tant pis…

Rouler doucement! Quel est l’intérêt de venir faire un safari et de rouler à 80 alors que le but est de regarder partout en faisant preuve d’un sens du détail précis pour enfin repérer l’animal recherché ? Roulez doucement, parcourez l’horizon, scrutez les buissons et les arbres, bref comportez vous comme de vrais aventuriers et pas comme des pilotes de formule 1, aucun interet. 

Elevez votre jeu! C’est bête à dire, mais en safari, les moindres centimètres seront essentiels. Si vous faites un safari guidé en 4×4, la différence avec la voiture vous choquera car vous serez très bas. Dans la mesure du possible, essayez de louer un véhicule un peu plus haut, pour gagner les cms qui vous feront voir un peu au dessus des buissons.

Un devoir essentiel de transmission de l’information. Ne soyez pas ces gens idiots qui font leur safari en snobant les gens qu’ils croisent sans leur dire qu’ils ont vu un lion sur la première route à droite… Quel est votre intérêt si vous vous comportez ainsi ? Au contraire, si vous voyez un animal pas loin, faites des appels de phare aux voitures proches que vous croiserez, et dites leur où les animaux se trouvent pour que eux aussi passent une belle journée et puissent admirer la faune de Kruger. Ne vous inquiétez pas, il y a une justice, et on vous rendra la pareille à un moment donné pendant votre safari. 

Sabie, mon amour. C’est à Sabie que nous avons vécu les meilleurs moments de notre safari à Kruger, ou plutôt à Lower Sabie. Si celui ci n’est pas complet, vous devez réserver ce rest camp absolument. Depuis la terrasse du restaurant, les animaux se baladent en face de vous dans la riviere, dingue. Et puis, c’est autour de ce rest camp que nous avons vu le plus d’animaux. Notre conseil donc, faites de Lower Sabie le point central de vos itinéraires et parcours, vous ne le regretterez pas. 

Suivre les panneaux pour voir les zanimaux. GENRE, des panneaux disent où sont les animaux! Alors non, évidemment, aucun panneau ne peut vous dire que derrière le 4eme buisson se trouvent 2 lions, par contre il existe des panneaux au niveau des gates, des rests camps et des aires de repos sur les routes, sur lesquels les gens utilisent des patchs de couleur pour indiquer où ils ont vu des animaux. La science est très inexacte car un animal bouge, mais ces panneaux vous donnent une idée de vers où vous diriger pour mener ensuite votre propre investigation. Regardez aussi le panneau de la veille pour voir si certains animaux sont restés à peu près au même endroit. 

Immortalisez les animaux avec le bon matériel. Vous faites ce que vous voulez bien sur, et vous aurez raison de répondre que le plus important c’est quand même de vivre l’instant. Soit. Mais bon, franchement, quand on a monté l’objectif photo qu’on avait loué avant de partir, et qu’on a vu ce qu’on pouvait faire de plus une fois le téléobjectif prêt, on a halluciné, rien à voir, incomparable. Le téléobjectif est une location qui nous semble indispensable si vous aimez prendre des photos. Ca coute quand même une centaine d’euros, mais on est loin du prix à la vente du produit, et pour cette somme, vous aurez des photos vraiment cool, on dit ca on dit rien… Si vraiment c’est une dépense que vous n’envisagez pas, optez au moins pour de bonnes jumelles! 

Voilà, vous avez le plus d’infos possibles sur Kruger, on a adoré y passer 3 jours, peut être pas autant qu’à Jacis, mais il faut comparer le comparable, et notre aventure à Kruger reste quoi qu’il arrive un moment exceptionnel, c’est à faire une fois dans une vie.

L’aventure continue!

1 Comment

  • Reply
    Marine
    13 avril 2019 at 19 h 01 min

    J’ai adoré votre article ! Je rêve depuis on bon moment de faire un safari, et je pense m’offrir ça pour mes 30 ans, donc je garde bien vos bons conseils sous le coude ! 🙂

Laisser un commentaire