NOUVELLE ZELANDE

BANKS PENINSULA (AKAROA)

10 mars 2016

Après une arrivée sous la pluie à Christchurch, et une journée passée à mettre en place la logistique de notre voyage (forfait de téléphone, location de voiture, analyse de la météo, obtention des cartes de réduction essence…), nous profitons d’une après midi pour découvrir Christchurch.

Si le choix d’un temps si court dans la ville peut vous paraître absurde, il faut comprendre que notre objectif en NZ était de découvrir les National Parks et les merveilles naturelles de ce pays, et que les villes n’étaient pas vraiment à notre programme, c’est un choix personnel assumé, qui ne sera peut être pas le votre au moment de votre voyage, encore heureux que nous ne visions pas tous les mêmes choses !

Cette ville particulière, dévastée par un tremblement de terre en 2011, tente tant bien que mal de renaître de ses cendres malgré certains lieux toujours en ruine, notamment une partie de l’historique cathédrale. Nous faisons le tour de cette cathédrale, avec une sensation particulière entre l’ébahissement et la gène de venir observer les résultats d’une telle catastrophe. Nous nous demandons si nous aurions la force de caractère de ces habitants, de tout reconstruire en sachant que tout pourra s’effondrer à nouveau quand la nature le décidera, un peu comme chez nous dans les villes si souvent inondées pendant les crues.

Après un passage éclair dans la petite rue passante de New Regent street, très jolie à voir, nous filons vers la Banks Peninsula, à 80 kms de Christchurch, afin d’y découvrir notamment la ville française d’Akaroa. Premier plein d’Unleaded 91 (essence) avant de partir, le litre affiche 1,939 dollars, soit environ 1,18 euros, pas si cher finalement, mais nous arrivons d’Australie, où nous payions 1,25 dollars le litre (0,81 euros), nous prenons donc un petit coup de bambou sur le crane au moment de passer à la caisse.

Sur la route, nous croisons moutons et agneaux, les premiers, certainement pas les derniers.

Akaroa est nichée au milieu de Banks Peninsula, entre la mer et les immenses collines qui caractérisent la péninsule. Si nous attribuons à cette bourgade le qualificatif de ville française, c’est parce qu’un esprit français est inscrit dans les gènes de la commune, qui fut la ville des premiers pionniers français.

En effet, les streets sont ici des rues, les enseignes sont décorées de fanions français, et la mairie s’habille en tricolore le soir venu, bref une vraie enclave du pays de la baguette au milieu de la Nouvelle Zélande.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La route pour rejoindre Akaroa, est pour le moins sinueuse, et nous découvrons les limites en terme de puissance de notre van de location. Qui dit route sinueuse, dit également points de vue en hauteur, et arrivés au sommet de la première côte jusque l’entrée de Banks Peninsula, nous en prenons plein les yeux, les collines et la mer se rencontrent de façon parfaite, et le soleil fait son apparition pour un résultat magnifique, nous avons hâte d’entamer notre descente dans le cœur de la péninsule.

Arrivés à Akaroa, nous photographions la jetée entourée de collines, puis empruntons la lighthouse road, que nous pensons être la route menant au lighthouse, et nous voilà engagés sur une route de terre qui grimpe fort, le van souffre et nous décidons de faire demi tour. C’est en faisant demi tour que nous apercevons l’horizon qui s’est ouvert derrière nous, avec à nouveau un panorama impressionnant sur la péninsule. Nous vous conseillons de parcourir un morceau de la lighthouse road pour accéder à cette vue, mais seulement avec une voiture qui pourra encaisser la montée…

Nous nous rendons ensuite au vrai lighthouse, qui se trouve en fait à quelques mètres seulement du centre d’Akaroa, les noms des rues n’ont parfois aucune logique en Nz ou en Australie, méfiez vous. Le lighthouse est joli, pas vraiment particulier cependant.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sur le chemin du retour et pour quitter la Banks Peninsula, nous choisissons d’emprunter la Summit road, scenic drive que nous avons évité à l’aller. Cette route vous fait passer par la crête de la péninsule, avec des vues époustouflantes (encore). C’est aussi cette route qui vous permettra d’accéder aux différentes bays de la péninsule, parmi lesquelles Bons Bay, Okains Bay, Stony Bay…

Plusieurs activités sont possibles à Akaroa et dans la péninsule, des marches notamment pour prendre de la hauteur dans les collines ou pour découvrir Akaroa. Vous pourrez aussi choisir une balade en bateau qui vous fera rencontrer les dauphins Hector, les plus petits de la planète, et pas loin d’être les plus mignons ! Nous n’avons pas pu faire cette croisière car la compagnie que nous avions choisi n’avait plus de places disponibles pour ce jour là. Comptez 75 dollars par personne pour voir les dauphins, 150 pour nager avec eux.

Entre la route, les photos et les pauses, une demie journée voir une journée vous permettront de voir l’essentiel de la Banks Peninsula, à vous de rajouter du temps pour rencontrer les dauphins et faire des marches.

Nous avons beaucoup aimé cet endroit, parce qu’il représentait le début de notre roadtrip, mais aussi parce que nous avons en pris plein les yeux grâce notamment à la scenic drive (Summit Road) qui est un must-do pour rejoindre Akaroa.

Nous passerons la nuit dans un free camp situé à proximité du Lake Ellsmere, avant de partir en direction du lake Tekapo.

Les Amoureux Voyageux.

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply prosper 10 mars 2016 at 19 h 44 min

    « nice » la vue sur les lacs.

  • Laisser un commentaire