NORTHERN TERRITORY

ULURU ET KATA TJUTA NATIONAL PARK

10 mai 2015

Après avoir longé la Stuart Highway pendant plus de 1000 kilomètres et après avoir découvert le Parc national des Flinders Ranges, nous nous sommes rendus à l’un des plus fameux parcs nationaux de l’Australie : le parc national d’Uluru-Kata Tjuta.

Uluru

Uluru

IMGP2636-1Ce parc, qui s’appelait autrefois parc national d’Uluru (Ayers Rock-Mont Olga) est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO en raison de sa beauté naturelle et notamment de ses formations géologiques qui dominent la vaste plaine sableuse du centre de l’Australie (appelée aussi « red center »). Ce site est sacré et appartient au peuple aborigène des Anangu.

Le parc est situé à 250 kms à l’Ouest de la Stuart Highway, la longue autoroute reliant le Nord au Sud du pays, ce qui veut dire un détour obligatoire pour découvrir Uluru. Conduire sur cette route désertique est long et fatigant, et après plusieurs centaines de kilomètres parcourus sur une journée, éreintés, nous nous sommes arrêtés le soir à Curtin Springs afin de dormir gratuitement sur un terrain mis à la disposition par les propriétaires du roadhouse (douche pour 3$/personne), et nous avons préféré reprendre la route le lendemain matin assez tôt pour profiter pleinement du parc national qui se situe tout de même à 160 kilomètres du camping. Ce camping semble être l’une des escales des tous les campeurs et backpackers qui rejoignent Uluru, car il se trouve au centre du trajet Stuart Highway-Uluru, que les installations y sont, plus ou moins, propres, et que bien évidemment, la gratuité est un atout indéniable ! Pensez à y faire l’essence, elle y est moins chère qu’à Uluru et qu’à Kings Canyon.

Stuart Highway

Stuart Highway

Pour ceux qui préfèrent être plus près du parc national, un petit village nommé Yulura a été construit à 3kms de l’entrée du parc national et offre de nombreux hôtels, restaurants, essence et autres services. Il y a également un campground qui coûte aux environs de 18$ par personne, ce qui est assez bon marché quand on connaît les prix des campings en Australie.

Une navette est mise à disposition mais seulement pour faire le trajet dans le village et n’amène en aucun cas jusqu’au parc, c’est dommage, les grands parcs tels que celui du Grand Canyon aux USA mettent en place ces navettes gratuites, qui sont très utiles, et qui pourraient être inclues dans le prix d’entrée, qui n’est pas donné.

Uluru

Uluru

En effet, le parc d’Uluru est l’un des seuls parcs payants du Bush australien… Il vous faudra compter 25$ par personne pour un pass d’une durée de 3 jours… C’est un peu cher, mais c’est le prix à payer pour découvrir l’un des points forts d’un WHV en Australie. Petite astuce cependant, en arrivant à Curtin Springs n’hésitez pas à essayer de racheter leurs tickets à des campeurs sur le retour, qui n’auraient utilisé leur ticket qu’un seul jour par exemple. Si vous ne trouvez pas de ticket, et que vous ne passez qu’un jour ou deux dans le parc alors tentez de revendre le votre à moitié prix le soir en rentrant sur Curtin Springs à d’autres backpackers. Nous avons revendu un de nos tickets à des Allemandes pour la somme de 11$, c’est toujours ça de pris pour l’essence sur la route…

Nous n’avons accordé qu’un jour au parc et nous avons trouvé cela suffisant, même si nous aurions aimé assister au lever du soleil le lendemain matin si le camping avait été plus près, mais la première rest area gratuite est située à 40kms du parc, ce qui veut dire 80kms à parcourir à l’aube et au crépuscule, avec les dangers que cela inclut, vis à vis des animaux sauvages sur la route.

Nous avons choisi de faire le tour du rocher en voiture et non pas à pied, à cause de la chaleur et des mouches….oh ouii les mouches sont très très ennuyeuses!! Nous croisons des touristes armés de filets anti-mouches, pas très esthétique mais diablement efficace !

Uluru

Uluru

Nous souhaitions cependant effectuer une marche courte autour du rocher, afin de comprendre l’origine de celui-ci et son histoire vis à vis des peuples aborigènes. Nous avons donc privilégié la « Mala walk » (randonnée de 2km aller retour) qui s’est avérée assez simple et intéressante, avec des cavités naturelles et des voutes spectaculaires. Cette marche fut suffisante, car c’est au pied du rocher que vous voyez finalement le moins bien le rocher, en vous éloignant et en faisant le tour en voiture, vous disposez de points de vue bien plus graphiques et vous pouvez alors admirer les formes et la taille incroyable de l’Ayers Rock.

Après avoir pique niquer rapidement, nous avons repris la route pour nous diriger à 60 kilomètres d’Uluru, au Mont Olgas où nous avons accordé moitié de notre journée à la randonnée  « Valley of the winds » (circuit de 7,4km qui normalement se fait en 4h, mais en 2h pour nous, avec une température confortable et des zones ombragées) incluant les 2 points de vue Karu & Karingana. Ayant parfois des airs d’Afrique, la randonnée nous mène en plein cœur du centre rouge et offre de merveilleux paysages tantôt désertiques, tantôt montagneux. À faire sans hésitation, cette marche nous a semblé plus divertissante que celle de l’Ayers Rock, avis personnel comme toujours.

Bien que les randonnées autour d’Uluru soient faciles et ne nécessitent pas forcément de gros équipements, nous vous conseillons de prendre de l’eau (1,5L/personne) et des chaussures fermées, il y fait très chaud et vous aurez rapidement très soif.

Mount Olgas

Mount Olgas

L’une des caractéristiques de l’Ayers Rock, est qu’il s’imprègne toute la journée, des couleurs du ciel et du soleil. À chaque moment de la journée, vous pourrez obtenir des teintes et des photos différentes, c’est assez incroyable ! Le point d’orgue de ces changements de couleur intervient au moment du coucher du soleil, vers 17h45, rendez vous au parking « Sunset Viewing » ou n’importe où ailleurs si vous le souhaitez (avec le risque de ne pas être placé au bon endroit, ou d’avoir le parfait sport rien que pour vous) pour admirer le ciel autour du rocher, qui se voile, rosit, rougit par instant, puis s’orne de bleu foncé et enfin de noir pendant que le rocher s’adapte à ces couleurs et change de couleur au fil des minutes. Un court instant, il devient orange presque rouge foncé et semble incandescent l’espace de quelques minutes, sublime. Si vous souhaitez voir le timelapse de ce coucher de soleil, il n’y a qu’à cliquer ici!

Uluru au coucher du soleil

Uluru au coucher du soleil

Nous avons quitté le parc ébahis par ce coucher de soleil, et avons rejoint notre camping à Curtin Springs, en étant prudents vis à vis de la conduite la nuit. Après une bonne nuit de repos, et un réveil mouvementé à cause d’un ému venu gouter à la carrosserie de notre beau bolide, nous prenons la route pour Kings Canyon, où, nous sommes obligés de tuer le suspense, nous allons en prendre plein les yeux.

Cheers,

Les Amoureux Voyageux.

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply Chrissand 10 mai 2015 at 21 h 36 min

    Tout simplement magnifique! Que la terre est belle!

  • Laisser un commentaire