AUSTRALIE QUEENSLAND

ETRE FORAIN EN AUSTRALIE

Il y a des expériences que vous ne pourrez vivre qu’en Australie. Si certains ont déjà par le passé, fait les vendanges en France, il faut avouer que l’expérience du fruit picking est déjà pour la plupart d’entre nous, une activité inédite et originale qui restera un souvenir de voyage. Mais dernièrement, nous avons la chance de découvrir un boulot encore plus original, celui de forain !

A Townsville, une semaine avant le V8, grande course automobile qui rameute toute la ville autour de la bruyante piste improvisée au centre de la ville, a lieu une fête foraine qui dure 4 jours et qui est elle aussi, très populaire dans la capitale du North Queensland (plus de 200 000 habitants tout de même à Townsville).

« Nachos, Nachos, who wants Nachos ? »

Les fêtes foraines en Australie sont tellement populaires que chaque ville dispose d’un jour férié chaque année, qui coincide avec la présence de la fête foraine en ville, ce public Holiday se nomme « Show Day », et représente le jour où toute la ville vient se divertir et consommer à la fête foraine.

Si cette fête foraine est surtout orchestrée d’une main de maitre par de vrais forains qui parcourent les routes toute l’année et de villes en villes pour proposer des attractions amusantes aux enfants et adultes de l’Australie, ces derniers ont toutefois souvent besoin d’aide temporaire dans chacune des villes où ils posent leurs valises. Et comme les locaux veulent se rendre à la fête foraine, il reste beaucoup de place pour ceux qui voudraient travailler et qui recherchent de « l’extra cash », en l’occurrence, les chers backpackers que nous sommes.

« Scream, if you want to go faster ! »

Ainsi, plusieurs offres tombent la veille du show, pour travailler tantôt sur des attractions, tantôt sur des stands de la fête foraine, et 4 personnes sur les 9 de notre groupe trouvent dès le premier jour un boulot sur place. Claudia prend place au desk d’un stand de Mexican Food, pendant que Mathilde tente de vendre des pochettes surprise, Nicolas de faire payer 10$ pour deux shoots de Basket à des dépensiers inconscients, et qu’Anissah est chargée de vendre des tickets pour une attraction de la fête.

Vente de Nachos

Vente de Nachos

15$ de l’heure pour vendre des Nachos ou du rêve

Si la paye n’est pas énorme, entre 13 et 15$ de l’heure suivant les postes, les journées sont longues, de 10h à 22h, et les portes monnaies de chacun voient vert, surtout quand grâce à Anissah, Anthony et Jeremy décrochent le lendemain, deux postes de mise en place des gens dans deux attractions.

« Hey guys, give it a try, 10 dollars for 3 shots ! »

L’expérience est plutôt positive, vendre du plaisir aux gens pendant 4 jours est un sentiment enrichissant, et chacun de nous apprécie son travail, même si les heures sont longues et que les jambes et les bras sont parfois lourds à la fin de la journée.

L’employeur de Jérémy, à la fin du show de Towsnville, lui dit que le Show de Cairns aura lieu dans une dizaine de jours, et que nous sommes les bienvenus si nous voulons y travailler pendant les 3 jours complets. Après réflexion, et parce que Cairns et la route reliant Townsville à Cairns sont à notre programme, nous décidons de participer au Show de Cairns, nous travaillons les 3 jours, Claudia aux billets et Jérémy à la mise en place des gens dans le Skywalker, un espèce de bras géant à 3 branches qui tourne sur lui même à plusieurs dizaines de mètres de hauteur, nausée assurée.

Mise en place du Skywalker

Mise en place du Skywalker

Forain occasionnel ou régulier, deux choix possibles pour les Backpackers

Les forains voyagent tous ensemble, mais bossent tous pour des groupes différents, chaque groupe possédant plusieurs attractions sur le show. Nous travaillons pour le groupe « March Entertainment » quand d’autres backpackers travaillent pour Fiji Amusment ou bien encore Goldenway rides.

Si les backpackers occasionnels sont payés à l’heure, la caravane des forains compte en sein des backpackers qui voyagent avec les forains pendant plusieurs mois et qui participent à la mise en place du show, au show ainsi qu’au démontage et au rangement de fin de show, et prennent la route avec tous les forains. Ces backpackers, très courageux, ne comptent pas leurs heures, et sont payés 500$ par semaine et reçoivent un bonus de 500$ à la fin des show majeurs (Brisbane, Adelaide notamment qui durent 10 jours chacun). Si la paye n’est pas énorme, ils semblent apprécier l’expérience et améliorent nettement leur anglais au contact d’une communauté dont l’Australien est parfois si rapide que vous vous demandez si ils viennent vraiment de faire une phrase en anglais.

À l’issue du show de Cairns, très populaire surtout le dernier jour, notre boss nous annonce que la caravane reprend sa route en direction de Brisbane, que notre présence sur la route ne sera pas nécessaire, mais que si nous le souhaitons, nous pourrons travailler pour eux à Brisbane, pendant 10 jours.

Nous calculons notre programme, et ne promettons rien, nous parcourons la côte à notre rythme, et si nous sommes à Brisbane à temps, alors nous bosserons pour lui.

En route pour Brisbane, avec les copains de l’Alsace et de l’île Maurice

Nous nous rendons compte rapidement que nous serons dans les temps à Brisbane, tout comme Anissah et Anthony, nous décidons de travailler tous les 4 à L’EKKA Show de Brisbane, qui rassemble salon de l’agriculture et fête foraine géante, pendant 10 jours.

La grande roue

La grande roue

À quelques centaines de kms de Brisbane, et après plus de 1000kms de route depuis Cairns, nous entrons en contact avec notre patron pour savoir à quelle entrée le retrouver dans 2 jours. Pour nous aucun problème, il nous donne l’entrée et nous souhaite bonne route jusque Brisbane. Pour Anissah et Anthony, pas la même limonade, il ne souvient pas d’avoir donner son accord, et n’a plus de places dans son team pour l’Ekka Show, le choc. Il leur donne un numéro, au cas où, mais prévient que les teams sont déjà complètes.

Dégoutés, ils appellent quand même, leur interlocuteur cherche effectivement du personnel pour l’Ekka, tout est bien qui finit bien !

L’EKKA Show, entre bovins et attractions

Le premier jour du Show, Claudia travaille aux tickets d’une attraction pour enfants, et n’a absolument aucun clients, elle a peur de ne pas beaucoup travailler de voir ses heures raccourcies au fil des jours. Anissah et Anthony sont quant à eux payés 18$ de l’heure (15$ pour nous) et sont assurés de travailler quasiment tous les jours. Nous décidons de jouer cartes sur tables avec notre boss, si Jérémy est engagé vis à vis de lui depuis Townsville et qu’il ne quittera pas son poste, Claudia sent que ses heures vont être coupées et demande si elle peut quitter son poste pour rejoindre le staff dont font partie Anissah et Anthony, et qui recherche du personnel. Notre boss nous remercie de ne le prévenir, et demande à Claudia de travailler un dernier jour et qu’il la laissera rejoindre l’autre staff le lendemain avec plaisir.

Vente de Showbags

Vente de Showbags

Elle se retrouve le lendemain dans le hangar des Showbags, tradition purement australienne, qui consiste à vendre des sacs en plastique remplis de babioles (pistolets en plastique, diadème de princesse, bonbons en tout genre) à des prix complètement ridicules (de 5 à 30$), et le pire c’est que ca marche du tonnerre, les hangars sont remplis d’enfants et de parents qui dépensent sans compter pour des produits qui leur couteraient 10 fois moins cher dans les supermarchés, nous sommes tous les 4 éberlués par un tel spectacle…

Les fameux Showbags

Les fameux Showbags

Jérémy hérite d’un poste tranquille, il vendra les billets de son attraction Skywalker pendant les 10 jours à venir.

Skywalker

Skywalker

Nous bossont tous environ 12h par jour, même si les heures du Showbags sont parfois raccourcies, et que le couple Alsacien doit louper quelques heures de travail, la faute à une douche froide en pleine rue qui aura eu raison de la gorge et de la voix d’Anissah.

 Dormir dans une ville, pas toujours le grand luxe

Parce que oui, c’est le bémol de travailler dans une grande ville, nous dormons dans une impasse à quelques minutes à pied du show, sans douche ni toilettes. Tous les soirs, nous nous arrêtons aux toilettes publiques, et après la maladie d’Anissah, nous marchons un peu plus le matin pour aller prendre notre douche à la piscine publique (2$), avant de découvrir à quelques jours de la fin du show, que des toilettes et des douches se situent à quelques mètres seulement de notre voiture, et sont gratuites ! Au final, nous ne seront jamais réveillés par des rangers, et nous rencontrons sur place un backpacker Argentin, Fausto, qui travaille lui aussi pour le Show, un gars vraiment sympa.

Après 10 jours, nous sommes tous exténués, mais contents d’avoir participé à cette aventure. Le dernier jour est difficile après des journées de 13h pour certains, mais les tours de manège gratuits sont là pour nous changer les idées, et les payes arrivent à point nommé pour comprendre l’intérêt de travailler à l’Ekka, de 1700 à 1800$ personne, du beurre demi-sel dans les épinards, et de bons souvenirs, encore, à raconter à nos petits enfants.

Au final, notre couple, en bossant à Townsville, Cairns et Brisbane, se renfloue de 5500$ pour 16 jours effectifs de travail, tout en parcourant toute la côte Est de L’Australie sans se presser et en visitant ses principaux points d’intérêt.

La caravane passe, mais ne s’arrête jamais de rouler

La caravane reprend sa route, inlassablement, vers Adelaïde cette fois, où elle posera ses valises en Septembre, sans nous car notre aventure prendra fin à Sydney, mais avec Anissah et Anthony qui ont décidé de faire la route de leur coté, avant de rejoindre le show sur place, afin d’être payés à l’heure et non à la semaine, et de pouvoir découvrir tous les points d’intérets entre Brisbane et Adelaïde sans se presser, notamment la Great Ocean Road et Wilson prom.

Si vous n’y aviez pas pensé, c’est une expérience vraiment agréable, et qui rapporte pas mal d’argent, pour un boulot qui n’est finalement pas le plus compliqué du monde.

Parce que oui, on est des forains, on a des coups de soleil de forain, des expressions de forains, et qu’on a adoré et qu’on a été très fiers de faire partie d’une telle communauté ne serait ce que quelques jours. 

Free rides!

Free rides!

« Wouaaaaaw, it’s a super machiiiiine, this is Number One »

Les Amoureux Voyageux

You Might Also Like...

2 Comments

  • Reply
    De Souza Sarah
    6 avril 2016 at 13 h 50 min

    Hello la team 🙂 Super votre expérience ça donne vraiment envi….. Perso je débarque en Oz en janv 2017 et je me laisserais carrément tenter par cette expérience juste au top!! Pouvez vous me donner votre plan? Comment avez vous fais pour pouvoir y bosser? À qui Ou postuler?
    Merci pour vos réponses 🙂
    See U …

  • Reply
    Soline de Groeve
    5 février 2017 at 1 h 34 min

    Super article! Ca a l’air d’être une incroyable expérience… Ce serait possible d’avoir des informations sur le comment/où/qui/quoi travailler ainsi? Ca donne envie de tenter le coup… Merci beaucoup, c’est super de vous lire! Soline

Laisser un commentaire