TASMANIE

MARIA ISLAND

19 février 2016

Cet avis n’engage que nous, mais ayant eu la chance de découvrir à la fois Bruny et Maria Island, si nous ne devions en garder qu’une, ce serait Maria Island, de très loin.

Géographiquement, Maria Island se situe sur la côte Est de la Tasmanie, sur la route depuis Tasman Peninsula jusque Bicheno, et n’est pas un détour si vous découvrez Freycinet et la Tasman peninsula par exemple, vous n’aurez donc aucune excuse ! 

La grande différence avec Bruny, c’est que Maria Island ne se découvre pas avec un moteur, mais seulement à pied ou à vélo, ce qui apporte forcément un petit plus au côté sauvage de l’île. Et puis, l’île de Maria a selon nous beaucoup plus de charme et d’intérêt.

Les seuls véhicules autorisés sont ceux des rangers, puisque l’île est un National Park dont vous aurez facilement deviné le nom, Maria Island National Park, ce qui veut dire qu’un camping est accessible sur place, ce qui vous permettra de passer plusieurs jours sur l’île.

Nous étions à pied, et n’avons pu rester qu’une seule journée, à cause d’une mesquinerie des compagnies de ferry qui vous déposent à Maria Island, nous y reviendrons. Nous n’avons donc pas pu découvrir toute l’île avec précision par manque de temps, notre conseil serait d’opter pour une nuit sur l’île ou à défaut, pour la location d’un vélo à la journée, qui vous fera gagner de précieuses minutes.

Évoquons la question du ferry, histoire que le coup de gueule soit au début de l’article et ne fasse pas croire que nous n’avons pas aimé Maria Island, car nous avons absolument adoré cette île.

Ferry, fais moi rire

Pour vous rendre à Maria Island, il vous faudra emprunter un ferry, à pied ou à vélo. Jusque là, tout va bien. Avant d’arriver, nous décidons d’assurer le coup en réservant le ferry pour Maria Island, dont la publicité est faite sur tous les petits guides que nous avons dans la voiture. Comme pour Bruny, la situation semble être monopolistique, puisque aucune autre pub ne fait état d’une seconde compagnie qui permettrait de poser les pieds à Maria Island, ce que nous confirme une recherche rapide sur google.

Nous souhaitons réserver pour le lundi, afin de passer deux jours sur l’île. Au téléphone, l’employée de la compagnie Maria Island Ferry nous informe que le bateau de lundi est plein, nous réservons donc pour le mardi, et ne passerons qu’un jour sur l’île.

Comme nous n’avons plus rien à faire à Tasman Peninsula, nous arrivons malgré tout le lundi matin au ferry de Maria Island, nous allons passer la journée en attendant le ferry du lendemain, rageant. Madame veut quand même se présenter à l’office du tourisme pour demander si des places se sont libérées. Sur place, la gentille dame nous informe qu’il y a un grand nombre de places disponibles, mais dans l’autre compagnie qui assure le transport jusqu’à l’île !  IL Y A DEUX COMPAGNIES DE BATEAUX POUR REJOINDRE MARIA ISLAND !! Problème, le bateau vient de partir il y a 5 minutes, il est donc trop tard.

Cette dame nous explique que Maria Island Ferry est coutumière du fait, elle s’est accaparée le référencement internet (elle sort sur les trois premiers sites de google, ce qui laisse croire qu’ils sont seuls) et se garde bien de vous informer qu’une autre compagnie propose la traversée, ce même lorsque leur bateau est complet, aucune considération pour les gens qui vont perdre une journée dans leur planning alors qu’ils auraient pu découvrir l’île deux jours au lieu d’un…

La seconde compagnie, East Coast Cruises ou Spirit of Maria, est en fait spécialisée dans les croisières à la journée, et profite de l’une d’entre elles pour déposer des gens sur l’île, avant de repartir pour passer la journée autour de l’île. Du coup, elle ne fait pas forcément de publicité pour cette partie transports de son activité, à tel point que l’info ne soit pas vraiment précisée sur leur propre site internet, où il n’est question que des longues croisières.

Au final, à cause de l’esprit capitaliste d’une compagnie, et du désintérêt vis-à-vis d’un de ses secteurs d’activité de l’autre, nous allons passer la journée à attendre dans la voiture, car sur place à Triabunna il n’y a absolument rien à faire.

Sachez donc que pour rejoindre Maria Island, vous aurez deux possibilités de bateaux, l’une en avance en réservant par téléphone, l’autre sur place le matin même, pour le même prix, environ 35$ AR par personne (10$ de supplément pour votre propre vélo, 25$ pour une location à la journée, extra de 5$ si vous ne rentrez pas le jour même, oui ce dernier extra est un petit scandale…)

Le départ s’effectue à 9h du matin ou à 13h, et le retour à 16h30, une courte journée donc et aucun retour après 16h30…

L’arrivée se fait à Darlington, tout au Nord de l’île.

Le trajet serait gratuit l’hiver, à confirmer.

Capture 2

Maria, nous voilà

Le lendemain et à l’issue d’ une nuit agitée après que des locaux propriétaires de camping-cars, hautains et pas très sympathiques (il y en a, peu, mais il y en a…) nous aient chassé de l’espace vert réservé aux self contained (alors que des toilettes publiques étaient à disposition à 25m, bref…), nous sommes prêts et avons hâte de poser le pied sur Maria Island, qui a énormément de lieux uniques à vous faire découvrir, avec également 3 des 60 great short walks of Tasmania sur place.

Lorsque vous arrivez à Darlington, vous pouvez partir dans plusieurs directions. Axe droite, et vous rejoindrez le campground d’abord, puis l’ancien pénitencier ensuite. Si vous partez à gauche, vous prendrez la direction de la côte Nord de l’île, où vous découvrirez Fossil Cliffs avant d’emprunter une belle montée, puis de marcher le long de quelques ruines avant de rejoindre finalement le pénitencier, après environ 1h30 de marche. Cette marche est une great short walk, mais nous a paru un peu décevante, notamment les dites Fossil Cliffs. Nous n’avons pas du bien chercher car sur place, nous n’avons pas vraiment été conquis par les  supposées traces de fossiles dans les roches, nous avons bien vu de légères formes, mais rien d’impressionnant, peut-être qu’avec une recherche plus minutieuse vous trouverez un souvenir vieux de plusieurs milliers d’années dans cette falaise.

IMGP0402-1

Sur le circuit des Fossil Cliffs, vous pourrez bifurquer vers une deuxième great short walk, La Bishop & Clerk. Plus difficile, elle demande 3 à 5h de votre temps, et offrirait des vues en hauteur sur toute la côte et l’île. Nous n’avions qu’une journée et n’avons pas pu faire cette marche, dommage.

En partant complètement à droite depuis votre plage d’arrivée à Darlington, vous vous dirigerez vers un endroit assez incroyable, les Painted Cliffs. Lorsque la marée est basse ou proche de basse, vous pouvez accéder à pied aux painted cliffs, qui sont en fait des roches de formes diverses qui forment un morceau de falaise, atteinte par l’eau à marée haute et complètement à sec à marée basse. Par un phénomène naturel, ces falaises ont des formes incroyables et des couleurs très diverses, comme si elles avaient été peintes par l’homme, d’où l’appellation littéralement traduite de « falaises peintes ». L’endroit est vraiment magnifique, et même si nos photos n’ont pas été aussi belles que souhaitées (certainement encore plus joli au sunset) nous avons quand même beaucoup aimé marcher à quelques mètres des painted cliffs. Le marche jusque ce lieu fait également partie du programme des 60 great short walks (2h AR depuis Darlington).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous ne sommes pas des amateurs d’oiseaux, mais l’île serait un vrai sanctuaire pour observer de nombreux oiseaux.

D’autres animaux sont aussi visibles sur l’île, des kangourous (classique) mais également des serpents et des wombats, petit coup de cœur pour ces petites bêtes, on dirait un mélange entre un koala et un petit ours, indescriptible, il faut les voir, très lents et absolument pas craintifs, un régal, même si le quokka de Rottnest Island est imbattable sur l’echelle du cute, notre regret du roadtrip de ne pas avoir été les voir dans la WA.

IMGP0541

Sur le plage abandonnée…

Après notre visite aux Painted Cliffs, nous bénéficions d’un temps absolument superbe, et continuons notre marche vers le sud de l’île, avec l’objectif de marcher jusque l’Isthme qui joint les zones Nord et Sud de l’île et qui sépare Shoal Bay à l’Ouest et Riedle Bay à l’Est (un peu comme à Bruny).

L’île n’est pas vide, mais est très grande pour le nombre de visiteurs qui débarquent chaque jour, à tel point que nous ne croisons que quelques autres marcheurs, et que nous profitons de ce lieu de manière quasi privative.

Sur notre marche jusque l’isthme, après une nouvelle rencontre avec un wombat, nous voyons des plages époustouflantes, dont les couleurs sont les plus belles que nous ayons vu en Australie, avec celles des Whitsundays. C’est une vraie surprise, nous pensions que cette île était à faire si nous avions un peu de temps en plus sur notre planning, alors qu’au final, l’endroit est absolument magnifique, nous regrettons déjà le coup de la réservation du bateau qui va nous empecher de passer deux jours sur place. Nous arrivons au Point Lesueur, avec des plages de chaque coté, et nous décidons de nous arrêter à cet endroit pour profiter. Les photos viendront appuyer nos propos, mais nous sommes vraiment sous le charme.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Monsieur tente un plongeon sur sa plage privée, un bien rare de nos jours, mais perd vite son courage, la Tasmanie et ses eaux fraiches ont eu raison de sa bravoure.

En regardant notre montre, nous réalisons qu’il est déjà l’heure de repartir, et que nous ne pourrons pas aller jusque l’Isthme, ni visiter le coté Sud de l’île, dommage, mais nous avons déjà passé une superbe journée, sans regrets donc.

IMGP0646-1

L’île d’une île d’une île…

1h à 1h30 de marche plus tard, nous rejoignons Darlington, où nous reprenons le bateau direction la l’île de la Tasmanie. L’australie c’est en fait le jeu des poupées russes, L’australie est une île, dont l’un de ses états, la Tasmanie, est une île, qui cache à nouveau de petites îles comme Bruny et Maria Island.

Lorsque l’on sait que la Tasmanie fait la taille du Portugal, on comprend que l’Australie est un grand pays.

Nous avons vraiment beaucoup aimé Maria Island, peut être parce que nous n’attendions rien en particulier de cette île, mais surtout parce que les painted cliffs, les plages d’un bleu incroyable, les ruines d’antan et les wombats s’unissent pour donner un charme particulier à ce lieu.

Plusieurs conseils que nous récapitulons, privilégiez un séjour de 2 jours, pour profiter tranquillement, et pour vivre une expérience unique en dormant dans l’ancien pénitencier devenu aujourd’hui un espace d’accueil, avec une salle de vie, et plusieurs chambres dortoirs (Réservation obligatoire). Ces 2 jours vous offriront la possibilité de ne pas vous presser, et pourquoi pas de faire la marche de Bishop & Clerk.

Si le pénitencier est complet, vous pourrez toujours vous rabattre sur les espaces de camping de Darlington (le plus facile à rejoindre, et le mieux agencé, à 300m de la jetée d’arrivée des bateaux), French’s Farm ou Encampment cove. La réservation n’est pas nécessaire.

Si vous ne restez qu’un jour, nous vous conseillons de louer un vélo ou de prendre le vôtre, afin de couvrir le plus possible de l’île. Commencez par le côté droit quand vous arrivez, et terminez par Fossil Cliffs si il vous reste du temps, les Painted Cliffs et les plages valent beaucoup plus le coup, selon nous, que Fossil Cliffs.

Pour plus d’infos sur le NP, ca se passe juste ici. 

Ave Maria, je ne pouvais pas résister.

Les Amoureux Voyageux.

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply prosper 19 février 2016 at 18 h 58 min

    magnifiques photos des falaises et des plages. superbe.

  • Laisser un commentaire