LYON

UN WEEK END A LYON, NOTRE PETIT GUIDE

26 avril 2017

Nous avons vécu pratiquement 1 an à Lyon, ce qui nous a permis de découvrir la ville un peu plus chaque week end, et de tomber sous le charme de celle qui a récemment été élue « meilleure destination européenne où passer un week end ».  Si la ville de Lyon regorge d’activités, de restaurants et d’endroits à visiter, voir l’essentiel sur 2 à 3 jours est tout à fait possible, voici donc notre petit guide de la cité de Gones en 12 points, auquel s’ajoute un article sur les restaurants dont il faudra pousser la porte, car Lyon est aussi réputée pour sa cuisine, nous parlons quand même de la capitale de la Gastronomie !

Sachez que Lyon est une ville particulière, puisqu’elle est traversée à la fois par la Saône et par le Rhône, ne soyez donc pas étonnés de voir que nous parlons de côté Saône, coté Rhône, ou bien encore de la presqu’île, qui est la partie de Lyon encadrée par les deux fleuves, formant donc une presqu’île. Jetez un coup d’œil à cette petite carte pour y voir un peu plus clair.

Venir à Lyon, s’y déplacer

Le moyen le plus simple est de venir en train, la gare Part Dieu est très bien desservie et centrale. Le bus est aussi une bonne option, attention toutefois de ne pas arriver à St Exupéry qui correspond à l’aéroport et qui vous oblige à payer ensuite la navette.

Venir en voiture est possible, depuis l’autoroute les péages sont assez chèrs et les places de parking dans Lyon ne sont pas données. Si vous venez en voiture et ne souhaitez pas payer, garez votre voiture au niveau des places gratuites à côté de la station Gorge de Loup (rue Pierre Audry), qui se trouve à 2 stations seulement de Bellecour et de la presqu’île.

Vous pouvez évidemment aussi venir en avion, mais vous devrez vous acquitter du billet AR de Rhône express, la navette Lyon centre – Aéroport, qui constitue un petit vol, entre 20 et 27€ AR suivant que vous preniez le billet en avance ou non, et que vous ayez ou pas, – de 25 ans. Réserver par internet vous offre un petit discount, c’est toujours ça de pris, les billets n’ont pas de date imposée et 12 mois de validité.

Pour se déplacer dans Lyon, le métro ne vous sera que peu utile, sauf pour quitter et rejoindre la gare, éventuellement aussi pour emprunter le funiculaire et pour rejoindre le parc de la tête d’or, un peu lointain du cœur de ville. L’offre tarifaire est assez large, 1,80€ pour un billet (1h), 3€ pour un billet 2h, 5,60€ pour un billet 24h, 11€ pour 48h, tarifs famille et famille nombreuse, tout est ici.

Le Vélov, le jumeau du Velib parisien, est aussi une option, il vous coutera 1,50 pour une journée, puis sera gratuit chaque première demi-heure d’utilisation, puis 1€ de 30 mns à 1h, 2h par demi-heure supplémentaire, mais chaque trajet vous prendra généralement moins de 30 mns, et se balader en vélo et beaucoup plus sympa que de prendre le métro !

Mais honnêtement Lyon se visite très facilement à pied, ce qui vous permet de profiter de tous les jolis recoins de la ville et de trouver des bonnes surprises.

1- Le Vieux Lyon, entre traboules et bouchons

Ah le vieux Lyon, quel joli morceau d’histoire ! Pas très grand, vous pourrez pourtant y passer un demi voir une journée entière sans voir le temps passer. En sortant du métro vous commencerez peut-être par visiter le musée de Guignol à proximité (moyen), puis regarderez le funiculaire en direction de Fourvière passer au-dessus de vos têtes dans la rue, avant de vous diriger vers la très jolie place St Jean et sa grande église. N’oubliez pas de faire une 360° sur la place, vous aurez peut-être une surprise en levant les yeux, une église peut parfois en cacher une autre… Puis vous entrerez dans la rue Saint Jean, qui marque le début du vieux Lyon typique et très prisé des touristes.

Ce sont dans ces rues que se cachent les traboules, qui sont en fait des passages de l’ancien temps qui permettaient de rejoindre un bâtiment depuis un autre bâtiment, des grands couloirs secrets qui vous mènent d’une rue à une autre. Le problème, c’est que ces traboules débutent par une porte qui est une porte d’immeuble, et que vous n’allez certainement pas tenter de rentrer dans chaque bâtiment pour voir si une traboule s’y cache, quoique ! Alors voici l’adresse des traboules les plus connues et les plus atypiques, promis elles existent, ouvrez l’œil, et ne vous limitez pas à cette liste, le vieux Lyon regorge de ces passages !

– La maison du Chamarier, 37 rue St Jean, pas une traboule, plutôt une cour intérieure et un descriptif qui vous raconte l’histoire du lieu

– La longue traboule, du 54 rue St Jean au 27 rue du Bœuf (ce sont les deux rues principales du vieux Lyon) qui est la plus longue traboule de Lyon, assez sombre et pas très jolie, mais qui en dit long sur ce qu’est une traboule, elle traverse 4 bâtiments différents !

– La tour rose, 16 rue du Bœuf, à nouveau, pas vraiment une traboule, mais certainement l’un des lieux les plus connus du vieux Lyon. Vous entrez par un couloir de pierre (admirez l’escalier en escargot sur votre droite) et entre dans une petite cour, avancez jusqu’au bout de la cour, faites demi-tour, levez la tête.

– La traboule fleurie, 2 place du gouvernement, vous y entrez par un petit passage juste à côté du magasin « trésor de soie » et accédez à une traboule jaune et bleue très jolie. On a inventé le nom de traboule fleurie, parce qu’elle se trouve accolée à un bar à chicha et que l’odeur de rose est un bonus !

– La superbe galerie sur trompe du 8 rue Juiverie, un trésor d’architecture et d’histoire.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lyon, c’est aussi les bouchons lyonnais, les restaurants typiques de la ville à la décoration si particulière, dans lequel vous dégusterez un tablier de sapeur, des quenelles ou bien encore une excellente salade lyonnaise. Attention, ces restaurants sont touristiques et les bouchons de mauvaise qualité sont nombreux, vous pouvez foncer sans hésiter chez « Les lyonnais » Rue de la bombarde et chez « Daniel & Denise » Rue tramassac.

Enfin, plusieurs musées sont à visiter dans le Vieux Lyon, on y revient dans le point 4.

2- Le théâtre Gallo-Romain et Fourvière, pour prendre de la hauteur

Depuis le Vieux Lyon, emprunter le funiculaire en direction de Fourvière, qui vous dépose en face de la cathédrale de Fourvière, que vous pouvez visiter gratuitement. Une fois la visite terminée, quelques mètres vous sépare d’un point de vue incroyable sur l’ensemble de la ville de Lyon, un must do absolu.

Vous pouvez redescendre depuis Fourvière à pied vers le vieux Lyon par un petit parc, mais nous vous conseillons de rejoindre le théâtre gallo-romain, et d’admirer les deux amphithéâtres qui ont superbement été préservés. Depuis le théâtre, les courageux feront les 5 mns à pied pour rejoindre et visiter l’entrée du Fourvière Hôtel, qui a été construit au cœur même d’une ancienne église, fabuleux. Dans le genre original, essayez de demander à voir l’intérieur de la « cour des loges » dans le Vieux Lyon, on entretient le suspense, les curieux ne seront pas déçus.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3- De Bellecour à place des Terreaux, cœur de ville : la presqu’île

Bellecour n’est pas seulement la plus grande place d’Europe elle est aussi le lieu le plus connu de Lyon. Vous savez que nous ne sommes pas du genre à manquer de franchise, la place Bellecour n’a selon nous rien de spécial, n’est pas jolie, c’est une grande place avec une espèce de terre battue, mais sinon rien, à part la vue sur Fourvière qui est assez sympa, alors allez voir par vous-même et vous nous direz ce que vous en avez pensé et si vous avez eu le même avis que nous. Autour de Bellecour par contre, plusieurs choses à voir ou à faire.

Vous manquez d’inspirations quant à où aller manger (n’auriez-vous pas lu notre article sur les restaurants à Lyon ? Brigands !), filez vers la rue des Marronniers à quelques mètres de Bellecour qui regorge de petits restos sympas dont les frangins pour ceux qui aiment les burgers, et d’autres plus traditionnels mais très cools.

Lancés, profitez-en pour aller voir le clocher de la charité et l’arbre à fleurs, un des nouveaux symboles de la ville en bord de Rhône.

Revenez vers Bellecour pour emprunter la rue de la République qui est la grande rue de Lyon mais qui se résume à des grands magasins très communs sans rien de particulier à part peut-être pour la place de la République et son bassin, et encore…

Au contraire, si vous prenez les rues parallèles à République, que sont Zola (qui devient Brest) et Herriot, et que vous vous baladez aussi dans les perpendiculaires à ces trio de grandes rues, vous trouverez des magasins un peu moins généraux, et beaucoup plus intéressants. Près de Zola se trouve le théâtre des Célestins, et au moment où Zola devient Brest, vous trouverez la place des Jacobins, qui pour le coup est incomparable avec Bellecour, pas très grande mais avec un cachet dingue, la fontaine est superbe, les bâtiments autour aussi, un lieu à voir sans hésiter.

En remontant l’une ou l’autre de ces 3 rues, vous déboucherez inévitablement sur Place des Terreaux – Hôtel de ville – Place Louis Pradel, la place des terreaux est très jolie avec la vue sur l’hôtel de ville, malheureusement la fontaine a été en travaux pendant tout notre séjour, gâchant un peu le panorama.

En effectuant cette marche depuis Bellecour jusque Hôtel de Ville, vous aurez parcouru le cœur de Lyon, moins sympa que le Vieux Lyon, mais nous aimons quand même la place des jacobins, et les petits restos et magasins de déco qui se cachent un peu partout dans les quartiers de la presqu’île.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

4- Les berges de fleuve, ponts et couleurs pastel

Nous avons une claire préférence pour les bords de Saône, mais les quais de Rhône et la piscine sont aussi, très jolis, bien que moins typiques.

Les bords de Saône vous offrent des vues sur des ponts tous très jolis, et des maisons pastel de toutes les couleurs. Selon nous, l’endroit le plus sympa pour sa balader et pour prendre des photos se trouve entre Vieux Lyon et Bellecour, par la passerelle St Georges. Du coté presqu’île (Bellecour) et en regardant vers Vieux Lyon vous pourrez prendre une photo légendaire de Lyon, avec les maisons, la Saône et Fourvière au second plan.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

5- Les musées de Lyon, du plaisir pour les amateurs

Les plus assidus des lecteurs du site les savent sans doute, l’un de nos défauts est de ne pas aimer, ou de ne pas savoir apprécier à leur juste valeur, les musées, ce qui explique peut-être pourquoi nous avions été un peu déçus par Florence, que les gens adorent notamment pour ses nombreux musées.

Pourtant, La ville de Lyon permet la visite de nombreux musées, en voici une courte liste :

– Le musée des confluences, mais si le grand vaisseau spatial quand vous entrez dans Lyon ! Nous n’avons jamais visité le musée, mais l’extérieur vaut le déplacement. Comptez entre 9€ par personne en plein tarif, gratuit avec la Lyon city card.

– Le musée Gadagne dans le vieux Lyon, qui raconte l’histoire de la ville, de 6 à 10€ suivant le pack choisi (musée+expo etc.), gratuit avec la Lyon city card

– Le musée du cinéma et des miniatures, lui aussi dans le vieux Lyon, qui emporte notre préférence car il est ludique et non historique, avec des objets originaux de films, et de superbes mises en scènes miniatures des lieux emblématiques de Lyon mais aussi de scènes de la vie quotidienne, on s’y croirait, bluffant de minutie et de réalisme. 9€ en plein tarif, gratuit avec la Lyon city card

– Musée des beaux-arts, en face de la place des terreaux, de 8 à 12€, gratuit avec la Lyon city card

-Le musée d’art contemporain, nous y avions adoré l’exposition de peintures d’artistes du monde entier. 9€par personne, gratuit avec la Lyon city card

– Le musée des tissus, de l’imprimerie, maison des canuts, mémorial de la prison de montluc (très instructif !), et bien d’autres encore, de quoi combler vos envies de culture et de découverte de l’histoire de Lyon !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

6- Le parc de la tête d’or, le RDV dominical des Lyonnais

Il faut avouer que Lyon ne regorge pas d’espaces verts, mais que le parc de la tête d’or se suffit à lui-même. Il contient un zoo totalement gratuit, avec des girafes, des crocodiles, des lémuriens (ou quelque chose qui y ressemble) et tout un tas de chasseurs Pokémon go…

Il y a aussi un ours tout seul qui fait plus de peine que de plaisir, il a usé le gazon sur un tracé précis à force de tourner en rond, et reprend inlassablement ce chemin à chaque fois que nous passons le voir, on a bien pensé à le libérer, mais on n’a jamais pris le temps de s’investir dans le projet, on a déjà du mal à finir nos articles pour le site…

Il y a aussi un lac, un jardin botanique et même un parc aux daims, franchement c’est le parc aux daims qui fait la différence !

Les lyonnais s’y donnent RDV dès qu’un bout de soleil se ramène sur Lyon, et le parc est alors un peu trop peuplé, mais Claudia a l’habitude d’y aller pendant sa pause déjeuner en semaine, et le parc reprend tout son charme, pas le plus beau parc du monde, mais un peu de verdure en ville ça fait toujours du bien.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

7- Les pentes de Croix Rousse, pour se muscler les cuisses

Beaucoup de lyonnais aiment se balader dans les pentes de Croix Rousse, qui sont chouettes à grimper, et offrent quelques possibilités de photo. Le plus intéressant consiste à rejoindre à pied Croix rousse depuis Hôtel de ville en passant par exemple dans l’ordre par la rue Romarin, la place du Forez, l’église Saint Polycarpe, le passage Thiaffait puis obligatoirement et finalement par la très jolie montée de la grande côte (très belles photos à prendre) pour rejoindre Croix Rousse.

Pour les amateurs de photos « Instagram », à quelques minutes du début de la montée de la grande côte se trouve les escaliers colorés de la rue Prunelle, allez shootez !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

8- La Part Dieu ? grand Dieu non…

Part Dieu, c’est une gare et un centre commercial, rien de plus rien de moins, le centre commercial est neuf mais pas très original, les magasins sont ceux que vous trouverez partout ailleurs. Si vraiment vous vouliez vous balader dans un centre commercial pendant votre WE, allez plutôt vous balader du côté du centre commercial de Confluence, un peu plus original et qui a moins ce côté « hôpital » que Part Dieu, c’est notre avis, évidemment.

Si vraiment vous êtes à Part Dieu pour prendre un train quelques heures plus tard par exemple, allez voir la jolie gare des Brotteaux pas très loin…

Gare des brotteaux

9- Lyon pendant la fête des lumières, magique

En arrivant, nous avions utilisé tous nos marqueurs en stock pour entourer les 8, 9 et 10 Décembre, dates de la fête des lumières 2016, qui correspondaient en plus à l’anniversaire des 25 ans de Claudia, elle n’a jamais voulu croire que Jérémy avait négocié exprès avec la mairie pour ces dates-là, la légende ne donne pas la vraie version de l’histoire.

La fête des lumières, c’est LA fête de Lyon, reconnue au-delà des frontières de l’hexagone, elle rassemble chaque année les locaux et les touristes de tous les horizons, qui admirent les bâtiments de la ville qui s’ornent de 1000 couleurs pour offrir d’incroyables spectacles pour le plaisir des petits et des grands.

D’après les habitués, cette FDL 2016 a été de moins grande envergure que les autres éditions, la faute à un risque d’attentats élevé, mais nous avons quand même adoré ces 3 jours, enfin plutôt 4 !

Car le privilège des lyonnais, c’est de pouvoir admirer les préparatifs la veille de la FDL, et de profiter du spectacle sans aucun touriste ou presque, car le lendemain soyez prêts à un bain de foule impressionnant, mais franchement après avoir fait le nouvel an à NYC ou le 14 Juillet à Paris, la fête des lumières était presque une partie de plaisir en termes d’affluence.

Soyez toujours attentifs aux éventuels vols, et à part ça, prenez un peu de cash pour le traditionnel vin chaud et profitez d’un des plus jolis évènements de France, nous avons passé 3 soirées hors du temps, comme des gosses.

On a d’ailleurs fait une vidéo du spectacle son & lumière dans le vieux Lyon, cliquez, vous aller kiffer. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

10- Lyon City Card, une bonne idée ?

Qu’il est difficile de recommander d’acheter ou non ce genre de carte. Nous avions déjà fait un article sur le Roma Pass, et la situation est la même, l’achat de la Lyon City Card dépend vraiment de comment vous envisagez votre visite de Lyon, allez-vous prendre beaucoup le métro, le bus, le funiculaire ? Allez-vous visiter beaucoup de musées ?

La City Card n’est pas donnée, respectivement 24, 33 et 42€ pour 1, 2 ou 3 jours, avec une petite réduction si vous passez par internet. Elle vous donne accès aux transports en illimité, sauf le Rhône express (un pack existe pour acheter les 2 ensemble) et le Vélov (la carte vous donne une réduction mais pas la gratuité). Elle vous donne aussi le droit à des visites guidées gratuites à réserver en avance, à une balade en bateau, à l’ensemble ou presque des musées de la ville, et à plusieurs autres avantages, dont la liste exhaustive se trouve par ici.

A vous de voir ce que vous voulez en faire, calculez vos déplacements, vos entrées en musée, et vous saurez tout de suite si vous rentabiliserez ou non votre carte. Faites toujours cet exercice avant d’acheter la carte, car il est facile d’acheter une carte, de faire du métro pour tout et n’importe quoi ensuite et de dire que c’était un achat utile… calculez d’abord vos besoins et comparer avant d’acheter, c’est beaucoup plus réaliste…

Attention, une carte 1 jour dure 1 jour calendaire, que vous activiez la carte à 7h du matin le lundi ou à 19h le lundi, elle se termine à 00h le jour même, oui c’est un peu abusé, mais nous ne sommes pas les décideurs, on vous donne juste l’info, alors activez intelligent.

11- Quand je rentre, je ramène quelle spécialité de Lyon à mes copains gourmands ? 

Lyon a tellement de spécialités que vous aurez l’embarras du choix, petite liste, non exhaustive comme toujours :

– La praluline de chez Pralus (et pas de chez quelqu’un d’autre, c’est Pralus ou rien du tus, si une équipe marketing de la boite passe par là, on vous l’offre). La praluline c’est une brioche aux pralines roses, mais c’est le nec plus ultra de la brioche aux pralines, le goût du beurre, de la crème, tout y est, ça se mange sans fin et sans faim, c’est ce que nous apportons comme petit cadeau local de Lyon, ça marche à tous les coups (Boutiques dans le Vieux Lyon et rue de Brest sur la presqu’île). Par contre c’est cher, 12,50€ la grande.

– Les coussins et les quenelles de la maison Voisin, encore une vraie spécialité de Lyon, vendue par une marque emblématique de la ville. Les coussins ont été créés par Voisin, et se résument à une ganache chocolat enrobée de pâte d’amande et d’un peu de curaçao, qui donne cette couleur bleue verte aux coussins. Les quenelles au chocolat sont des pralinés enrobés de chocolat blanc pour imiter la vraie quenelle, autre spécialité de la ville. Les coffrets Voisin sont chers mais de très belle qualité, un cadeau pour des gens de la famille par exemple.

– Les pralines roses, les mêmes que dans la praluline, mais à l’état brut cette fois ci. Initialement rosées pour intégrer la recette de la tarte aux pralines de Lyon, que vous verrez dans toutes les vitrines de boulangeries (un classique populaire, essayez-la, trop sucrée à notre gout et qui colle aux dents mais sait-on jamais), les pralines roses se dégustent aujourd’hui sans accompagnement, un petit plaisir innocent et un cadeau qui égaye toujours la curiosité, préparez votre histoire.

– Coté salé vous ne serez pas en reste, avec pour commencer les quenelles, de brochet évidemment, de chez Giraudet de préférence, la référence en la matière, et avec une sauce Nantua forcément (béchamel et beurre d’écrevisses). Si vous pensiez connaitre les quenelles, c’était avant de les déguster dans un bouchon ou d’écouter exactement les consignes qui vous seront données chez Giraudet, une quenelle c’est volumineux, c’est gourmand, rien à voir avec les quenelles achetées dans les supermarchés. Alors surprenez les en leur préparant des vraies quenelles de Lyon sauce Nantua.

– Enfin, faites un tour du côté des maisons Bonnard (charcuterie, presqu’île) et Reynon (traiteur, presqu’île) pour ramener des pièces de choix à vos proches, petit indice, chez Reynon c’est du côté du Cervelas que ça se passe, chez Bonnard, il vous faudra viser le saucisson, mais tout y est très bon, et les maisons sont reconnues dans le tout Lyon, pas donné, mais la qualité a un prix.

12- Et autour de Lyon ?

Lyon a l’avantage d’être près de tout, Paris n’est qu’à 2h en train, le Sud un peu plus tout en restant raisonnable, et les alentours de Lyon valent eux aussi le détour.

Si vous en avez la possibilité vous pourrez par exemple aller vous relaxer dans le joli domaine de Lacroix Laval, aller visiter le monastère royal de Brou à Bourg en Bresse ou la demeure du chaos à Saint Romain au Mont d’Or (très spécial, mais il faut le voir pour le croire).

Un peu plus loin, n’oubliez pas la superbe ville d’Annecy, et si vous avez le courage, poussez jusque Chamonix et foncez faire la marche du lac blanc, nous avons fait l’aller-retour en voiture et la marche ainsi qu’une rapide visite d’Annecy en une journée, tout est question de motivation, 450 km AR ne devraient pas être une excuse pour louper un tel paysage.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Si avec cet article, vous vous ennuyez à Lyon, on ne peut plus rien faire…

On espère avoir été le plus complet possible, nos articles ne sont jamais courts vous en avez pris l’habitude, mais selon nous, un site est fait pour informer et ce que nous essayons de faire avec le plus de détails possibles, pour les articles photos ou les textes de moins de 140 caractères, on est aussi sur Facebook et sur Twitter, à tout de suite sur ces réseaux et à bientôt à Lyon, croyez-nous, vous passerez un super week end.

 

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply miliespice 4 mai 2017 at 11 h 39 min

    Super article et super résumé ! Bravo.

  • Laisser un commentaire