PARIS FOODIE

CAFE OBERKAMPF

7 juin 2017

Un week end de 3 jours c’est une bonne excuse pour découvrir un nouveau restaurant, alors on a profité de celui du 5 Juin pour tirer au sort un autre coffee shop faisant partie de notre sélection.

Ça faisait un moment que Madame voulait absolument aller au café Oberkampf, mais c’est aussi ça le charme du tirage au sort, le jour où nos chouchous tomberont, ça sera comme si on nous offrait un cadeau!

Qui l’eut crû, sans triche promis, samedi, notre petit papier déplié affiche « café Oberkampf », Madame est aux anges !

Les brunchs à Paris, une convoitise de tous les instants

Sachez que ces brunchs et petits déjeuners sont prisés du tout Paris et des touristes étrangers, et qu’il faut arriver tôt pour avoir une place, les lieux sont généralement assez petits, certains prennent les résas, mais la majorité ne s’embêtent pas avec cette contrainte, premier arrivé premier placé! Nous partons donc ce dimanche matin assez tôt pour y être aux alentours de 11h, on aurait pu partir plus tôt mais on voulait bruncher et pas petit déjeuner seulement, 11h semblait donc être la meilleure solution. En arrivant à cette heure là, nous avons attendu 10 minutes, contre 30 voir 45 minutes pour les personnes arrivées pendant que nous mangions!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En attendant, nous avons parcouru les quelques mètres qui nous séparaient de la rue Ternaux pour entrer dans la boulangerie Chambelland, qui nous avait donné envie en passant. C’est une boulangerie sans gluten, où vous ne trouverez pas les sempiternelles viennoiseries, car l’offre y est atypique et recherchée. Nous avons acheté un pain aux graines, un browkie, et un rocher coco. Si l’envie vous en prenait, tout un tas de propositions salées existe aussi, et franchement, n’hésitez pas, c’est forcément un peu plus cher qu’une boulangerie classique, mais c’est vraiment très bon!

Si jamais l’attente pour Café Oberkampf est trop longue pour vous, ou qu’ils ne peuvent pas vous accueillir (c’est arrivé à un groupe de 8 arrivé à 12h, forcément!), le quartier Oberkampf n’est pas très loin de République, et c’est entre ces deux quartiers que se trouvent une grande partie des coffee shops cools de Paris, donc vous aurez l’embarras du choix (coucou Fringe!)

On aurait préféré une table, mais le hasard nous attribue le comptoir près de la fenêtre. L’endroit est tout petit, il doit comporter au total 14 couverts, mais il est simple et lumineux (ce qui explique l’attente si vous arrivez à l’heure de pointe). Comme souvent dans ces lieux, on y trouve un comptoir derrière lequel 3 serveuses s’occupent de préparer vos plats et vos cafés.

C’est également sur ce comptoir que l’on peut trouver les pâtisseries du jour. Ce jour là, il y avait le fameux banana bread, et deux sortes de cookies. Un choix un petit peu pauvre, pour ceux qui viennent spécialement pour des viennoiseries ou pâtisseries, nous n’avons goûté que le banana bread, mais un cheesecake ou un carrot cake auraient pu être de la partie.

Sucré ? Salé ? Comme vous voulez!

Tout ce que vous trouvez sur la carte est servi de 8h30 à 15h, l’un des avantages. En effet, que l’on vienne le matin ou en début d’après midi, on peut manger du sucré comme du salé, et c’est quelque chose que l’on apprécie forcément, on peut composer son moment comme on le souhaite sans avoir à subir l’alternance de deux cartes suivant les horaires, comme c’est le cas à Republique Of Coffee par exemple, certainement dans un souci de logistique et de rentabilité que l’on peut toutefois comprendre.

En tout cas, une chose est sûre, il faudra y retourner une deuxième fois, et peut être une troisième fois, car TOUT nous a donné envie sur la carte !!!

Nous avons évidemment du faire un choix, Monsieur a opté pour le banana bread toasté beurre fondant « on the top », ainsi que pour le sandwich « lost in Cheeseland » composé de 3 sortes de fromages et de confiture de piment, parfait équilibre, la bouche n’est pas en feu, et pour autant il n’y a pas seulement le goût du fromage en bouche, mais bien un savoureux mélange! Madame, quant à elle, a testé le Granola toasté au sirop d’érable et huile de coco sur du fromage blanc avec des fruits secs et des fruits de saison (fraises, bananes, myrtilles) et la shakshuka en version un oeuf (version deux oeufs également dispo) avec de la feta en supplément.

Les plats sont bien présentés, copieux, pas excessifs niveau prix, et surtout très bons ! Le banana bread est parfois un peu trop sec, à Café Oberkampf il était très moelleux, goûteux, et le beurre salé qui fond sur le dessus est un plus, et surtout avant même de le goûter on avait envie de croquer dedans, les traces de toastage, le beurre qui fond lentement sur le dessus, c’est beaucoup plus joli qu’une tranche un peu froide posée dans l’assiette. La Shakshuka était un peu épicée, si vous n’aimez pas les plats épicés, choisissez peut être autre chose, même si la crème et la feta en supplément, permettaient de contrebalancer le plat, qui était très bien garni.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Par rapport aux autres coffee shops déjà testés, celui ci fût l’un des moins chers. Il vous faudra compter en moyenne 20 euros par personne avec une boisson, un plat sucré et un plat salé. Les plats à la carte font généralement entre 7 euros et 8,5 euros, et les viennoiseries entre 3 et 4 euros.

Nous avons accompagné nos mets d’une boisson chaude. Un chocolat chaud (chocolat du Mexique 66% de cacao) pour Monsieur et un chai latte pour Madame. Chacun pour le prix de 4,7 euros, ce qui pour Paris est à nouveau très correct!

Le chocolat chaud était très bon, fort en chocolat, en revanche, Madame a été un peu déçue par le chai latte, qui avait selon elle, un rapport eau/lait trop inégal, avec trop d’eau et donc forcément une sensation un peu moins agréable, avis personnel comme toujours.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un accueil à la hauteur de la dégustation, 5 étoiles!

Les trois jeunes serveuses étaient très accueillantes, souriantes et à notre disposition, ça fait toujours plaisir! Lorsque l’on vient dans un restaurant, nous n’essayons ni de nous faire remarquer, ni de nous cacher, nous n’arrivons pas en disant « nous sommes bloggers, on veut une belle table lumineuse pour prendre des photos », et au contraire on ne prend pas nos photos en secret comme si nous étions des critiques gastronomiques, et ça permet finalement de voir le vrai comportement du personnel, et de discuter en parlant de notre site et de ce qu’on peut y publier, car c’est souvent la question qui revient en partant, de savoir si nous avons pu faire de jolies photos, car forcément une fois l’appareil sorti, on passe de longues minutes à shooter dans tous les sens, à moitié debouts sur nos chaises, alors ça interpelle!

D’ailleurs, nous avons publié du contenu en direct dans notre story IG, et avons eu le plaisir de constater que même le community manager était actif et répondait à notre story Instagram dans la foulée de nos publications, c’est toujours gratifiant et agréable d’avoir un retour et de voir que le compte du restaurant est bien géré.

Nous y retournerons très vite pour gouter le « Green eggs & feta », le sandwich au manchego et poivrons marinés, et les tartines au Haloumi.

Bravo, c’est de loin le brunch que nous avons préféré pour l’instant sur Paris depuis notre retour d’Australie.

Les Amoureux Voyageux

 

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply prosper 13 juin 2017 at 19 h 27 min

    Alléchant. Sympathique. Cela donne envie.

  • Laisser un commentaire